Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Les serveurs de la FDA visés par un piratage antivape

Les serveurs de la FDA visés par un piratage antivape

    Annonce

C’est une attaque, selon les propres aveux de la FDA, d’une ampleur absolument inédite. 250 000 commentaires antivape ont inondés les serveurs de la FDA entre le 8 et le 11 juin dernier, sur une consultation traitant de l’interdiction éventuelle des arômes. Une enquête est en cours.

Une inondation antivape

Le site canadien Regulator Watch a publié une vidéo annonçant que plus de 255 000 faux commentaires antivape ont inondé le site Web Regulations.Gov. Le site basé en Ontario s’est donné pour mission de surveiller et d’informer le grand public sur les agences régulatrices afin d’instaurer une balance à leur pouvoir parfois jugé excessif.

Cette attaque massive vise spécifiquement la réglementation des arômes dans les produits du tabac. Le journal Canadian News affirme que les commentaires spammés ont presque fait tomber les serveurs fédéraux et induit des erreurs dans le réseau interne, ce qui rend presque impossible le traitement des soumissions.

L’attaque, menée par l’intermédiaire de bots a commencé le 8 juin et s’est poursuivie jusqu’au 11 juin. Pendant cette période, 255 000 faux commentaires ont été postés avant que le personnel de la FDA ne puisse détecter les adresses IP à l’origine de l’attaque et mettre fin au flux.

La FDA mène l’enquête

Une enquête de la FDA est en cours, sans que l’agence ait annoncé une décision sur l’ensemble des commentaires postés. Il semble en effet que le crash du serveur rende impossible la distinction entre un commentaire réel et un spam. Démêler la situation pourrait prendre plusieurs semaines.

La FDA a affirmé aux représentants américains de Regulator Watch que jusqu’à 60 % des commentaires reçus pourraient être des spams. Il s’agit, pour la FDA, d’une attaque massive contre la vape, mais aussi contre les processus de régulation publique dans leur ensemble, le site dédié du gouvernement américain, Regulations.gov, ayant été tenu en échec.

La campagne de consultation publique devait s’achever ce 19 juillet. La publication des résultats pourrait prendre plusieurs mois, la FDA devant examiner un à un chaque commentaire pour déterminer si il s’agit ou non d’un spam.

Une très mauvaise nouvelle pour la vape

Dans le collimateur des vapoteurs américains, des associations antitabac violemment opposées à la vape. Si celles-ci n’ont pas, pour l’instant, fait l’objet d’accusations officielles, elles n’ont pas non plus publié de démenti.

C’est une très mauvaise nouvelle pour les vapoteurs américains. En effet, c’est l’ensemble de la consultation publique sur les arômes dans la vape qui pourrait, dans le pire des cas, se voir complètement annulée, laissant un vide dans la réglementation fédérale et le champ libre aux autorités locales, très largement, comme on l’a vu à maint occasions dans l’actualité, anti-vape.

Nous vous tiendrons informés des développements de cette affaire.

Annonce

Les commentaires sont fermés.