Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Les médecins généralistes australiens s’ouvrent à la vape

Les médecins généralistes australiens s’ouvrent à la vape

    Annonce
  • Vaporesso
  • Eliquid Discount

Malgré certaines réticences, la plus grande organisation professionnelle de médecine générale en Australie parle désormais de la cigarette électronique comme d’une alternative « raisonnable » dans le cadre du sevrage tabagique.

Une prise de position timide

Si jusqu’à présent, les médecins généralistes australiens s’étaient montrés assez fermés au vapotage, les choses pourraient bien être en train de changer. En effet, dans une récente mise à jour de son guide de soutien à l’arrêt du tabac, destiné aux professionnels de santé, le Royal Australian College of General Practitioners (RACGP) parle désormais du vapotage comme d’une alternative « raisonnable à recommander ».

Ainsi, si l’organisation professionnelle de médecine générale note que les produits du vapotage ne sont pas des « traitements de première ligne pour le sevrage tabagique », ils peuvent être « raisonnables à recommander » pour les patients qui ont essayé d’arrêter de fumer avec d’autres alternatives, mais qui ont échoué.

L’organisme continue toutefois de se montrer très prudent. En effet, il note plusieurs points dans son guide qui rappellent que s’il semble doucement s’ouvrir à la cigarette électronique en tant que substitut nicotinique, il reste très incertain quant à la sûreté et l’efficacité du produit. Le RACGP note ainsi que ses « préoccupations sur la vape » incluent les points suivants :

  • Il n’existe pas de produits de la vape testés et approuvés,
  • il manque des preuves de haut niveau sur l’efficacité de la vape pour le sevrage tabagique,
  • il manque des preuves concernant les effets de la vape sur la santé, particulièrement à long terme,
  • les vapoteurs peuvent continuer à fumer en parallèle,
  • la vape peut conduire au tabagisme,
  • il est possible que la cigarette électronique renormalise le tabagisme auprès d’une population qui ne fume pas, et tout particulièrement les jeunes.

Malgré le fait que certains des points soulevés par le Royal Australian College of General Practitioners démontrent encore une certaine méconnaissance du sujet, notamment car la science a d’ores et déjà répondu à certaines des préoccupations qu’ils soulèvent, l’Australian Tobacco Harm Reduction Association (ATHRA) s’est félicitée de cette nouvelle et parle d’un « changement majeur ».

A l’heure actuelle, les e-liquides nicotinés sont illégaux en Australie sans ordonnances médicales. Ainsi, cette prise de position du RACGP pourrait faciliter l’obtention d’ordonnances pour ces produits, et ainsi permettre à plus de fumeurs australiens d’essayer la cigarette électronique comme outil de sevrage tabagique.

L’actualité en Australie

Australie : des cigarettiers paieraient des buralistes pour qu’ils fassent...

  • Publié le 29/09/2020

Un budget marketing déplacé La mise en place du paquet neutre et l’interdiction de faire de la publicité a porté un réel coup aux nombreuses stratégies marketing mises en place …

Australie : l’accès au vapotage se complique encore

  • Publié le 28/09/2020

Le gouvernement comble la seule faille qui existait encore La réglementation du vapotage est compliquée en Australie, notamment parce qu’elle dépend d’un mélange complexe entre lois fédérales et étatiques. Alors …

Australie : l’IQOS de Philip Morris refusé pour de bon...

  • Publié le 24/08/2020

Le pays se ferme un peu plus à la réduction des risques tabagiques En juin dernier, la Therapeutic Goods Administration (TGA) rejetait temporairement une demande de Philip Morris qui consistait …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.