Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Nostrum – TjT Creations

Test : Nostrum – TjT Creations

  • Par , le 29/01/2020 à 17h00
    Annonce

Le Nostrum RDA du modeur polonais de TjT Creations est un petit dripper haut de gamme. Entre un RDA et un RDTA, sa cuve est assez symbolique en terme de contenance. Cet atomiseur demande patience et maîtrise pour lui associer le montage idéal et trouver le bon apport d’air afin d’en tirer les meilleures performances. Mais une fois ces étapes passées, c’est un très bon RDA single coil.

Petit dripper de précision

Le Nostrum est un petit dripper single coil haut de gamme de 22 mm de diamètre. D’une hauteur de seulement 19 mm, ses air flows sont situés en haut du top cap. Particulièrement efficace en saveurs pour une vape directe, il offre plus ou moins de restriction. Mais attention, il demande d’être dompter avant d’en tirer le meilleur.

Caractéristiques techniques

Diamètre22 mm
Hauteur19
Poids41 g
Option BFPin BF inclus
Type de montagesimple coil
Plateau de montagesimple coil
Plage d'utilisation35 à 50 watts
Arrivée d'airpar le haut
Drip Tip510
Matériauxacier inoxydable

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Pin BF
  • Drip tip
  • Outil

Concept simple et efficace

Le Nostrum a un design particulièrement sobre et classique. Pas de gravure excessive, pas de forme complexe. Il est simple et cela lui va plutôt bien. Tout en acier inoxydable, l’usinage est impeccable. Aucune trace, aucune bavure même au fond de la cuve, un excellent point !

Le drip tip 510 fourni est aussi en acier inoxydable. Libre à chacun de le laisser ou d’en changer, selon les préférences personnelles en termes de sensation sur les lèvres. Le drip tip permet de retenir la bague de réglage des arrivées d’air.

Sous l’atomiseur, on trouve, gravé, le nom du modèle ainsi que le numéro de série. Une fois encore l’usinage est impeccable et net. La connectique 510 dépasse suffisamment pour une utilisation sur un mod méca hybride. Le Nostrum est fourni avec un pin plein pour une utilisation classique et un pin percé en son centre occulté par une microscopique vis qu’il faut retirer pour envisager le squonk. Le modeur fournit un tournevis qui s’avère bien utile pour tous ces petits éléments.

La bague d’air flow se loge sur le haut de l’atomiseur. Elle est maintenue par un joint et par le drip tip. La tenue est excellente. La bague est suffisamment souple pour tourner sans résistance et se montre suffisamment ferme pour ne pas se bouger d’elle même. Les quatre arrivées d’air en haut du Nostrum sont placées en forme de X et sont biseautées pour orienter l’air vers le coil. Il est important de bien considérer cette orientation lors du montage final afin d’optimiser les saveurs.

L’intérieur de l’atomiseur présente un dôme prononcé pour un rendu des saveurs optimal. La cloche intérieure, d’un diamètre inférieur, ne se retire pas et ne tourne pas.

Le haut du baril présente une petite excroissance pour placer la bague des arrivées d’air. Un joint vient parfaire, avec le drip tip, la tenue de la bague. La rotation de la bague d’air flow fait varier la quantité d’air. On passe ainsi, de tout ouvert pour une vape directe aérienne restreinte à une vape bien plus serrée. Il est possible en fermant quasi intégralement les arrivées d’air d’obtenir une sensation proche de la vape indirecte. Mais ce n’est pas son terrain de jeu. Il ne faut pas se méprendre, le Nostrum est bien fait pour la vape directe.

Un RDA à maîtriser

Entièrement démonté, l’atomiseur est constitué de nombreuses pièces. Attention, lors de cette étape lors d’un nettoyage complet, les vis sont petites et peuvent être vite perdues. Le pin BF est percé juste avant le filetage du pôle positif de part et d’autre. L’écoulement du liquide se fait sur le côté pour remplir la petite cuve sous le plateau de montage. À la base de l’atomiseur, un joint unique maintient la cloche. Le maintien est correct et aucun jeu n’est à déplorer mais ce joint n’offre pas assez de retenue pour retenir le baril et ceci d’autant plus si on saisit son setup par la cloche. Dommage, un second joint serait venu parfaire l’ensemble. On regrettera, également, l’absence de stoppeur sur la base du plateau bloquant la rotation de la cloche lors du dévissage de l’atomiseur sur un mod. À certains moments, et d’autant plus quand le dripper est plein de condensation, le baril a tendance à tourner dans le vide. Rien de bien rédhibitoire, mais à ce niveau de gamme cela devient presque indispensable.

Le plateau du Nostrum est petit. De chaque côté, une vis, située dans une encoche permet de maintenir le coil. Ces vis sont du même diamètre que celle occultant le trou du pin BF. Les deux trous, plus larges, placés en diagonale permettent au coton de passer vers le fond de la cuve. Le petit trou, sous le pôle positif, peut être fermé par une vis pour empêcher au liquide, en utilisation squonk, de remonter sur le plateau.

La mise en place du coil demande du soin. Il doit être mis dans l’axe des posts, puis orienté dans l’axe des orifices pour le coton. Cela engendre deux points importants :

  • d’une part les pattes des coils ne doivent pas être découpées trop courtes pour permettre la rotation de la résistance sans qu’elle ne touche le plateau de montage ;
  • le pin BF doit être fermement serré sans quoi le plateau de montage a tendance à tourner sur la base de l’atomiseur.

Le coil se situe juste au dessus du plateau de montage. Il faut veiller à ce qu’il ne fasse pas contact avec la base pour éviter tout court-circuit.

La mise en place du coton demande, elle aussi, du soin. Les ouvertures pour descendre jusqu’à la base de la cuve sont petites. Il faudra donc veiller à tailler la fibre en biseau sur les extrémités pour en favoriser l’insertion. Au dessus de la cuve, nul besoin de trop désépaissir, la capillarité étant suffisante.

À la vape, le Nostrum se montre particulièrement habile. Plusieurs montages ont été nécessaires afin d’en tirer le meilleur. Avec un coil en dessous de 0,25 ohm, la vape devient vite chaude, sans pour autant dégrader les saveurs. L’atomiseur est petit et le coil près du drip tip.

Entre 0,35 et 0,45 ohm, le Nostrum s’exprime pleinement. La vape est dense, précise, juste, passant de froide à très chaude. Les saveurs sont très bonnes, aucune dégradation aromatique n’est à déplorer. L’atomiseur demande beaucoup de finesse : la rotation de la bague des arrivées d’air fait énormément varier le ressenti passant d’une vape DL restreinte à bien plus ouverte. Cette précision dans les ajustements, au delà du temps qu’elle demande, permet de contenter de nombreux styles de vape. Entre 35 à 50 watts, le Nostrum exploite pleinement son terrain de jeu.

On le conseiller exclusivement en utilisation bottom feeder pour éviter toute projection en bouche, l’espace entre le coil et le drip tip étant trop réduit.

P.S. : notre exemplaire est issu du premier batch, un second vient juste d’être réalisé.

En résumé

On aime

  • Superbe usinage
  • Single coil performant
  • Très bonnes saveurs
  • Look sobre

On n’aime pas

  • Un seul à la base de l'atomiseur
  • Pas de bloqueur sur le baril

Conclusion

4,3 /5

Le Nostrum de TjT Creations est un excellent atomiseur de 22 mm en single coil. Bien construit et finement pensé, il procure une vape de grande qualité qui satisfera nombre d'utilisateurs en recherche d'un matériel haut de gamme à utiliser dans la durée. On regrette, cependant, le seul joint entre baril et la base et le manque d'un bloqueur dans la rotation de la cloche.

Le Nostrum en images

Les commentaires sont fermés.