Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Le jour parfait pour arrêter de fumer

Le jour parfait pour arrêter de fumer

    Annonce

Ami fumeur, vous ne l’ignorez sans doute pas, et peut-être l’avez-vous déjà ressenti dans les entrailles de votre porte-monnaie : ce premier mars, le tabac a augmenté. C’est dur, et nous aimerions compatir. Mais non, nous n’aurons aucune pensée émue pour vous, parce que ce jour est parfait pour arrêter la cigarette. Démonstration.

Augmentation du prix du tabac

Un euro de plus. C’est peu, un euro, du moins, relativement peu. Mais ajouté aux euros que coûtent déjà votre paquet de cigarettes, ça commence à chiffrer. On va vous épargner les calculs et les démonstrations du genre “avec ce que vous économisez en cigarettes, vous pourriez vous payer des vacances, ou rembourser le crédit de votre voiture, ou vous offrir le dernier gadget technologique de la mort qui tue, ou économiser pour vos vieux jours”. Et si vous pouvez faire tout ça à la fois avec votre budget cigarettes, vous êtes déjà probablement mort.

Mais bon, ce matin, en achetant votre paquet de cigarettes, vous vous dites “c’est cher, quand même”. Inutile de remettre une couche en vous expliquant que c’est mauvais pour la santé, vous êtes déjà au courant, normalement.

Et, au fond de vous, vous vous dites peut-être “il serait temps de penser à arrêter”. Et ça tombe bien, parce que le moment n’a jamais été aussi idéal pour le faire. Parce qu’aujourd’hui, vous avez ce qu’il faut : une bonne raison et les moyens.

Et si vous disiez adieu à la cigarette ?

Bien entendu, dans cet article, nous allons allègrement prêcher pour notre paroisse, la vape. Mais… Ce n’est pas la seule façon d’arrêter. En réalité, aujourd’hui, on peut affirmer sans conteste qu’une personne souhaitant se libérer du tabac n’a jamais disposé d’un tel arsenal de solutions, technologiques, médicamenteuses, psychologiques, voire ésotériques.

Peu importe, en fait, que vous cessiez de fumer en vapotant, en prenant des médicaments, en vous collant des patchs, ou en allant méditer six mois sous une chute d’eau glacée à Katmandou. L’essentiel à savoir, c’est qu’il n’y a pas une vérité unique, et chaque fumeur a la méthode qui lui correspondra pour arrêter de fumer. A vous de trouver la vôtre, et sans souffrir.

Le moraliste, le nombriliste et le pleutre : l’abstinence systématique, une méthode contre-productive

Éloge du vapotage

C’est le moment, donc, où nous plaidons pour notre cause, la vape. Certains considèrent, à tort, que vaper, ce n’est pas arrêter de fumer. Rien de plus faux : avec la e-cigarette, il n’y a pas de combustion. Ne reste rien d’autre dans la vapeur, et non la fumée, que la nicotine, l’arôme et le support.

Combustion, évaporation, ce n’est pas pareil : La combustion, c’est quoi ?

La nicotine n’est pas, et n’a jamais été, le problème. Ce n’est pas la nicotine qui tue. Elle présente une dangerosité à haute dose, mais comme bien d’autres choses que vous absorbez. La caféine concentrée est tout aussi dangereuse, mais diluée. Comme l’est la nicotine dans les e-liquides. A moins que vous ne manipuliez de la nicotine pure, vous ne craignez rien.

Mais la nicotine, c’est de la drogue ? : Tout savoir sur la nicotine

Vaper, c’est donc tout simplement continuer à consommer de la nicotine, tout en supprimant la majeure partie des composés nocifs de la fumée de cigarette : goudrons, monoxyde de carbone, nitrosamines, particules fines … Le cocktail hautement cancérigène de la fumée du tabac est ainsi fortement réduit par l’absence de combustion. On parle souvent d’une réduction des risques allant jusqu’à 95%.

Mais il y a quoi dans les e-liquides ? : Tout savoir sur les e-liquides

Mais le vapotage a aidé des millions de fumeurs à arrêter à travers le monde. Peut-être est-ce votre solution pour sortir de la cigarette, ou peut-être cette méthode ne vous correspondra pas. Il y en a d’autres. L’essentiel, si il n’y a qu’une chose à retenir : RIEN ne vous oblige à souffrir pour arrêter de fumer. C’est le bon jour pour le faire, et vous avez le choix parmi des solutions efficaces. Donc, non, nous ne compatissons pas si vous dépensez un euro de plus aujourd’hui. Désolés.