Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Le CNCT une nouvelle fois en guerre contre le tabagisme des mineurs

Le CNCT une nouvelle fois en guerre contre le tabagisme des mineurs

    Annonce
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape

Le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT) vient de lancer une campagne de prévention auprès des buralistes destinée à lutter contre le tabagisme des mineurs. Et la cible est, cette fois-ci, bien choisie.

Le tabagisme chez les jeunes, un fléau

Le Comité National Contre le Tabagisme, en partenariat avec l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), et avec le soutien du Fonds de lutte contre les addictions, vient de lancer une campagne auprès des buralistes pour leur rappeler leurs obligations en termes de vente de tabac aux mineurs.

En France, une majorité de fumeurs ont débuté tôt, généralement entre 13 et 14 ans. Un quart des jeunes seraient des fumeurs quotidiens à 17 ans, et 60 % des mineurs ont déjà essayé de fumer. Le CNCT cite ici la dernière enquête ESCAPAD, qui dresse un panorama assez sombre de la situation et rend plus qu’hypothétique la génération sans tabac que le gouvernement souhaite en 2032.

Et le CNCT rappelle que, pour les cigarettiers, cette cible est primordiale dans le renouvellement de leur clientèle. Une évidence, puisque les clients de l’industrie du tabac ont une nette tendance à mourir prématurément.

Le CNCT a donc édité un document qui a été envoyé à tous les buralistes, via les douanes et les syndicats professionnels. Le but de ce document, leur rappeler que la vente aux mineurs est interdite, que les contrôles doivent être systématiques et que le refus de la vente est la norme si le client est incapable de prouver sa majorité.

Il convient de noter que, nul n’étant censé ignorer la loi, les buralistes sont déjà censés le savoir et l’appliquer. Mais, outre une proportion de brebis galeuses qui s’en fichent, les buralistes n’ont pas le pouvoir de contrôler ce qu’il advient du paquet de cigarettes une fois vendu à un majeur. Sans compter les trafiquants de rue qui, eux, ne se sentent pas vraiment concernés par la législation, celle-là ou une autre. L’initiative est donc vouée, dores et déjà, à l’échec.

Ce n’est pas de la naïveté de la part du CNCT. Le document a surtout une valeur symbolique, alertant parents et institutionnels sur l’enjeu du tabagisme chez les jeunes et affirmant la cible prioritaire. Souhaitons juste que la question de savoir comment faire pour que les jeunes ne deviennent pas des fumeurs ne fasse pas oublier l’autre, comment faire pour que les fumeurs redeviennent des non-fumeurs ?

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.