Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La cigarette électronique n’aurait pas d’effets nocifs sur le coeur

La cigarette électronique n’aurait pas d’effets nocifs sur le coeur

    Annonce
European Society of Cardiology

European Society of Cardiology en août 2012.

C’est en lisant le blog de James Dunworth que j’ai appris hier soir que le résultat d’une étude menée par un certain Dr Konstantinos Farsalinos (Grèce) et présenté lors du congrès de l’ESC 2012 (European Society of Cardiology), affirme que la cigarette électronique n’aurait pas d’effet nocifs aigus sur nos fonctions cardiaques.

A priori une bonne nouvelle pour les vapoteurs hypocondriaques comme moi. Je vous fais ici un résumé de l’article officiel paru sur le site de l’ESC avec tout de même un principe de précaution car je n’ai pas lu les documents officiels de l’étude en question.

Contexte de l’étude

Pour analyser l’effet de la cigarette électronique sur notre coeur les chercheurs ont mesuré l’activité cardiaque de 20 jeunes fumeurs quotidiens âgés entre 25 et 45 ans, avant et après avoir fumé une cigarette. Ce groupe de référence a été comparé à un autre échantillon de 22 vapoteurs quotidiens avant et après l’usage de leur cigarette électronique pendant 7 minutes.

Les chercheurs ont décidé de prendre des vapoteurs confirmés, qui selon eux utilisent leur ecig de manière plus intensive que les vapoteurs débutants. Alors que les sujets des deux groupes ont presque tous le même âge, ceux du groupe vapoteurs ont été historiquement 44% plus exposés à la fumée de cigarette que le groupe de fumeurs. Sauf erreur de ma part, cela signifie que les vapoteurs étaient de plus gros fumeurs que les fumeurs actuels pris pour l’étude.

Le e-liquide utilisé pour l’étude (NOBACCO USA Mix provenant apparemment de Grèce) contient un dosage en nicotine de 11mg/ml et a été analysé au préalable par un laboratoire indépendant qui n’a pas trouvé de traces de nitrosamines ou d’hydrocarbure aromatique polycyclique. Bon … cette partie est un peu floue je vous l’accorde, l’article de l’ESC ne donne pas plus de détails à ce sujet là.

Je vous laisse chercher le document officiel pour avoir le détail des procédés de mesure, ou peut être que Randall pourra nous éclairer, mais il s’agit à priori d’échocardiographie et de relevés hémodynamiques (flux sanguin).

Conclusion

Les études effectuées au préalable par le groupe de recherche ont montré que des symptômes précliniques de maladies cardiaques sont détectables chez les jeunes fumeurs encore sains. En d’autres termes fumer une cigarette provoque des échos de futurs dysfonctionnements possibles du coeur.

Incidence très modérée sur le rythme cardiaque et nicotine plus lente

Alors que fumer une cigarette modifie significativement le rythme cardiaque du fumeur et augmente sa pression sanguine, la cigarette électronique semble quant à elle avoir un effet très modéré à ce niveau. C’est du moins ce que semble démontrer l’étude du Dr Farsalinos qui conclut également qu’il y a bien présence de nicotine dans le e-liquide utilisé et que l’absorption de celle ci dans le sang du vapoteur se fait de manière plus lente que pour celui du fumeur.

Ventricule gauche épargné

Le second point mentionné concerne les mesures du ventricule gauche effectuées par échocardiographie. Selon le chercheur cette partie du coeur est importante car elle reçoit du sang oxygéné en provenance des poumons et constitue l’un des premiers éléments que l’on étudie généralement pour détecter cliniquement des maladies cardiaques. Encore une bonne nouvelle pour les vapoteurs, aucune incidence n’a été mesurée sur l’activité de cette partie importante du coeur.

La cigarette électronique : une révolution ?

Le Dr Farsalinos déclare qu’il est encore trop tôt pour dire que la cigarette électronique est une révolution dans les méthodes de réduction des dommages liés au tabac mais que le potentiel est bien là. Il estime que c’est le seul produit du substitution qui gère à la fois l’aspect chimique (en délivrant de la nicotine) et l’aspect psychologique (par la vapeur dégagée et le geste conservé). En ajoutant que plus d’études doivent être conduites avant de conclure ou non sur l’aspect révolutionnaire de la cigarette électronique, le chercheur grec pense qu’elle reste cependant beaucoup moins dangereuse que la cigarette traditionnelle. Selon lui, passer de la cigarette à l’e-cigarette peut être par conséquent bénéfique pour la santé du fumeur.

Commentaire

Cette étude est de toute évidence une bonne nouvelle pour les vapoteurs même si je regrette toujours le manque d’accès aux documents officiels pour me faire une idée de la qualité des propos.

Concernant mon rythme cardiaque, j’ai téléchargé l’incroyable iphone App Cardiio récemment, même si elle coûte 4 euros c’est vraiment bluffant. L’appli calcule votre rythme cardiaque par l’analyse video de vos infimes mouvements faciaux avec une précision de +/- 3 battements. Grâce à cette application en tous cas je confirme que la vapote de mon côté, n’a guère d’incidence sur mon rythme cardiaque.

Concernant enfin la lenteur de diffusion de la nicotine dans le sang et en comparaison à mes anciennes cigarettes, c’est en effet quelque chose que j’avais remarqué dans ma propre expérience avec l’ecigarette. Alors qu’avant quelques bouffées sur une cigarette le matin suffisaient à me propulser sur le siège des toilettes, il me faut aujourd’hui plusieurs minutes de vapote pour faire des plops.

Sur ces belles paroles, passez une bonne semaine.

Review Author:Review Date: