Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » La guerre de la cigarette électronique

La guerre de la cigarette électronique

La CASAA sort les griffes

Je ne sais pas si vous avez suivi les nouvelles récemment mais aux USA cela fait un peu plus d’une semaine que les “pro” cigarettes électroniques se battent contre les “anti” cigarettes électroniques. Les armes sont classiques, ça y va à coup de press release, posters, call to action, blog posts, bref tu mens, je démens, tu en prends plein les dents, c’est moi qui ai raison.

Les petites guerres de l’information et les guerres en général ont toujours eu tendance à me gonfler mais comme il s’agit de cigarette électronique j’ai pensé bon de vous en toucher deux mots.

Ellen Hahn, la scientifique anti cigarette électronique

Pour faire court et sans tomber dans un récit ennuyeux, une certaine Ellen Hahn (professeur à l’université du Kentucky, très impliquée dans les actions anti-tabac de son état) a pris l’initiative de faire un joli poster très alarmant sur la cigarette électronique et de le placarder sur les murs de l’université du Kentucky (USA) où elle y travaille. Elle aurait également alerté le propriétaire d’un hotel sur les dangers d’une réunion de vapoteurs prévue dans son établissement, elle passe à la télé en disant que les cigarettes électroniques ne sont pas une alternative plus sûre au tabac, enfin bref elle fait chier tout le monde. Alors du coup on a les communautés de vapoteurs qui s’excitent (forums, blogs etc.), les marchands d’e-cigarettes évidement, mais on a surtout la CASAA qui a carrément monté un site pour l’occasion. Le site en question a pour but de dénoncer les “mensonges” publiés à l’encontre des solutions pour la réduction des dommages liés au tabac (THR – Tobacco Harm Reduction).

Big pharma arroserait-elle l’effrontée ?

Ce que j’ai trouvé intéressant c’est la réaction de Siegel qui, connaissant bien Ellen Hahn pour avoir travaillé avec elle, a cherché à comprendre ce qui pouvait autant la motiver. Siegel met le doigt sur un éventuel lien qu’elle pourrait avoir avec la société Pzifer, gros groupe pharmaceutique producteur entre autre du célèbre Chantix. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à se faire alpaguer par ce chercheur religieusement neutraliste.

Je pense qu’il a raison le Siegel de chercher les intérêts financiers derrière un discours scientifique. On a souvent tendance à croire quelqu’un en blouse blanche.

J’ai été personnellement sensibilisé à ce principe de conflit d’intérêt par notre cher Randall, et je dois dire qu’avec ce genre de grille de lecture (chercher la tune dans les prises de position scientifique) on voit les choses sous un autre angle. Même si je n’aime pas trop tomber dans la paranoïa du complot version x-files, ou du pilier de bar persuadé que ce sont “tous des pourris de toute manière“, je dois avouer que dans ce monde de la cigarette électronique c’est gros comme un camion. Les enjeux économiques sont gigantesques, c’est une évidence, et c’est malheureusement l’information qui fera la différence, j’espère juste que ce ne sera pas au détriment du fumeur.

Alors que les cigarettiers tentent de s’emparer du marché dans cette période de flottement législatif, l’industrie pharmaceutique tire à tout va sur la cigarette électronique. C’est beau.

 

Review Author:Review Date:
  • VapStor

    très bon article, très réaliste hélas… bravo pour votre blog. VapStor

  • Ce que tu nommes ‘Chantix’ est la marque commerciale d’une spécialité pharmaceutique de Pfizer seulement disponible aux USA, la varénicline.

    Dans le reste du monde, la varénicline est commercialisée sous l’appellation Champix. Ce terme a été refusé par la US FDA car évoquant trop les bulles festives du Champagne (à moins que ne soient les rêves terribles sous champignon, et cela aurait été tout à l’honneur de l’agence de régulation, prémonitoire).

    Il s’est vendu 6879 boites de Champix en France en juin 2012, dernière statistique connue : la pilule miracle n’a pas fait long feu…

    • en effet ce n’est pas beaucoup, merci pour ces précisions