Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » La Chine songe à durcir ses lois concernant le vapotage

La Chine songe à durcir ses lois concernant le vapotage

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

A cause d’une augmentation du nombre de jeunes qui vapent, l’un des principaux responsables de la santé publique en Chine a récemment indiqué qu’il travaillait à réglementer de manière « plus stricte » le vapotage.

Un nouveau pays qui se lance dans un combat contre la vape ?

Avec plus de 1,38 milliard d’habitants recensés en 2017, la Chine compterait environ 273 millions de fumeurs quotidiens, soit un taux de tabagisme approchant les 20 %. Pourtant, malgré un nombre de consommateurs de tabac particulièrement élevé, le vapotage y reste une pratique relativement marginale. Une situation probablement due au fait que le pays ne lutte qu’avec guère d’acharnement contre les ravages causés par le tabac fumé.

Et si la Chine n’a pour le moment pas prévu de durcir sa réglementation concernant les cigarettes, elle serait bel et bien en train de planifier un durcissement de ses lois concernant le vaping. En effet, selon les récents dires de Mao Qunan, chef du département de la planification de la National Health Commission (NHC), l’organisme serait en train de mener « des recherches conjointes avec d’autres départements » concernant la cigarette électronique.

La raison ? Des « études » qui auraient montré que l’aérosol généré par les e-cigarettes contient des « éléments toxiques, et divers additifs dans les produits » qui poseraient « des risques pour la santé des utilisateurs ». Mais également le fait que « l’étiquetage ambigu » de la teneur en nicotine dans les cigarettes électroniques pourrait entraîner « une surdose du produit chimique malsain », ainsi que « d’autres dangers potentiels tels que l’explosion des accus, les fuites de liquide et la combustion », explique ainsi le responsable du NHC.

La jeunesse vape, le pays s’inquiète

En plus de ces dangers (dont la grande majorité est facilement contestable), Mao Qunan aurait également indiqué que le taux de vaping « chez les jeunes » est plus élevé que dans les autres groupes d’âge. Un problème selon lui puisqu’il explique que « le vapotage a tendance à inciter les jeunes à essayer les cigarettes traditionnelles, ce qui accélère la tendance à une population de fumeurs plus jeune ».

Ainsi, pour lui pas de doute, « compte tenu de leurs risques et de leur impact négatif sur les habitudes de santé des mineurs, les e-cigarettes devraient être réglementées de manière plus stricte ».

Reste à voir ce que le pays dans lequel ont été fabriquées plus de 2355 milliards de cigarettes (sans compter les 100 milliards de cigarettes de contrefaçon) en 2016, prévoit pour la vape.

Plus d’actu made in China

Monopole sur la vape en Chine : un impact mondial

  • Publié le 19/04/2022

Les premières mesures du monopole sur la vape imposé par le gouvernement chinois entrent en vigueur le premier mai. Quel impact dans le monde ?

La Chine souhaite interdire les arômes

Drapeau de la Chine

  • Publié le 17/03/2022

Dans son précédent projet de loi, le pays les avait épargnés. Il semble que le gouvernement ait changé d’avis sur la question.

Covid : Shenzhen à nouveau confinée

  • Publié le 14/03/2022

Les autorités chinoises viennent d’annoncer une confinement de Shenzhen, plaque tournante de la production de produits de vape

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.