Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Box Topside Lite / Variant RDA – Dovpo

Test : Box Topside Lite / Variant RDA – Dovpo

  • Par , le 14/01/2020 à 17h00
    Annonce

Dovpo revient en force avec son concept de bottom feeder qui a fait son succès avec la série Topside. La Topside Lite est plus légère que ses aînées et permet de transformer sa box en mode standard grâce à un capot amovible. Le mod est bien réalisé et se montre pertinent. En kit, la Topside Lite est fournie avec un dripper plutôt adroit, le Variant.

Une Topside plastique ?

La Topside Lite change des modèles précédents par sa fabrication en plastique. Allégée d’une soixantaine de grammes par rapport à la Topside simple accu, elle accepte les accus 18650 au 21700 pour offrir une autonomie confortable. Le dripper Variant, fourni dans le kit, simple à utiliser et à monter, lui va comme un gant pour une vape aérienne jusqu’à 90 watts.

Caractéristiques techniques

Dimensions du mod97,5 x 28,2 x 58 mm
Poids du mod131.5 g
Format d'accus18650 / 20700 / 21700
Chargemicro USB, chargeur externe
Puissance maximale90
Diamètre max. de l'atomiseur26
Modes disponiblesWatts, Volts, Contrôle température, Courbes, Bypass
Dimensions du clearomiseur24 x 37,5
Poids du clearomiseur41.5 g
Capacité du clearomiseur ml
Plages d'utilisation5 à 90 watts
Remplissagepar le bas, bottom feeder

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Clearomiseur
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Box multiusage

Sur le haut de la box, la connectique 510 est montée sur ressort et permet de monter un atomiseur jusqu’à 26 mm sans débordement. C’est par cette connexion que le liquide montera jusqu’à l’atomiseur. Tout est bien assemblé et vissé proprement. Ici pas de collage superflu.

Sous la box, sont notés l’ensemble des partenaires ayant participé à la création de la box. Comme pour le haut de la box, tout est vissé proprement. Un aimant se trouve sous le logement de la bouteille de squonk. Il permet, en utilisation nomade, de tenir le bouchon d’accès au remplissage, qui est, lui aussi, aimanté. C’est tout simple mais bien pratique et cela évite d’avoir à tenir sa fiole de liquide et le bouchon en même temps.

En façade, on trouve le bouton de déclenchement, un écran de 0,96 pouce et deux boutons de réglage. Pas de cliquetis superflu, les assemblages sont nets.

Nous avons reçu un premier exemplaire qui présentait un défaut sur le bouton fire qui se bloquait ponctuellement. Le service après vente de la marque s’est montré réactif en renvoyant un nouveau modèle. Il semblerait que ce défaut soit isolé.

Les menus sont identiques aux Topside précédentes. Même design, mêmes fonctions, même affichage. Nous ne reviendrons pas sur les spécificités détaillées du chipset puisque vous pouvez trouver tous les détails de fonctionnement, les mesures de puissance réelle et les tracés à l’oscilloscope de ce chipset dans l’article consacré à la Topside première du nom.

Toute en transparence, la partie squonk laisse découvrir l’intégrité de la bouteille ainsi que l’accu. La bouteille fait toujours 10 ml de contenance, un standard sur la série Topside.

La box accueille différents formats d’accus. 18650, 20700 et 21700 sont compatibles. Dovpo fournit une sleeve épaisse pour loger une batterie au format 18650. Elle fait la longueur d’un accu et garantit un maintien parfait sans aucun jeu.

 

La polarité est indiquée à l’intérieur de la box par une gravure. Le pôle positif est monté sur ressort favorisant la mise en place des accus sans risque de dégrader leur protection.

La liaison entre la bouteille de squonk et la box se fait par une petite pièce cylindrique. Le liquide remonte verticalement puis et redirigé horizontalement et fini par remonter dans le dripper.

Cette petite pièce se visse à la box. Elle est percée en son centre pour laisser passer le liquide.  Trois joints successifs garantissent l’étanchéité et la tenue. Dans le kit, cette pièce est en triple exemplaire, en cas de perte. C’est un bon point qui permettra de continuer à utiliser sa box si cette partie venait à disparaitre.

Pour changer de configuration et passer sa box en usage classique (non bottom feeder), il suffit de dévisser la pièce cylindrique et présenter le capot sans bouteille. À son sommet, il présente une petit téton en caoutchouc souple qui vient occulter l’ouverture du canal de liquide.

Le capot est aimanté favorisant sa tenue sur la box. Son design est soigné et la prise en main optimisée. On oubliera la transparence de la partie BF, ici tout est opaque.

Pour remplir la bouteille en e-liquide, il faut dévisser le bouchon situé sur le haut de la box. La préhension est très bonne grâce à une série de rainures sur le pourtour du bouchon. Le principe du remplissage sans retrait de la bouteille est toujours d’actualité et tant mieux, une fois que l’on a essayé, c’est l’adopter ! À l’usage c’est confortable et tellement plus pratique qu’un système plus classique.

L’entretien de la bouteille se fait facilement. Pour la retirer, il faut retirer les deux vis situées sur la partie métallique de part et d’autre du bouchon. Les vis sont fines et petites, attention à ne pas les égarer, même si un jeu supplémentaire est fourni dans les pièces de rechange.

 

Une fois la partie haute dévissée, l’accès à la bouteille est facilité. Il suffit juste de tirer dessus pour l’extraire et envisager un nettoyage complet. À noter que la Topside Lite est fournie avec une seule bouteille.

La Topside Lite reprend le chipset des modèles précédents. Il est performant et simple d’utilisation.

Alors Topside légère ou Topside plastique? Un peu des deux. Le tout plastique ne veut pas dire pour autant fragile. La qualité des matériaux et leur épaisseur offrent une bonne solidité. En comparaison avec la première Topside, la Lite sera tout de même plus sensible aux chocs que sa grande sœur en métal mais le gain de poids se fait forcément par l’emploi de matériaux moins résistant. Adieu la trappe à accu des précédents modèles qui, sur le long terme, présentait une fragilité. Autre atout pour la Lite: la possibilité de passer d’une box BF à une box classique en changeant juste le capot. Le gain de poids est alors plus flagrant avec un peu moins de 70 g sur la balance !

 

Le Variant RDA

Le Variant RDA est sobre. Soigné dans l’assemblage, il offre de nombreux réglages dans les arrivées d’air. Les matériaux sont épais et bien ajustés, le drip tip agréable sur les lèvres, et de forme évasé offre une restriction à l’inhalation.

Sous le dripper, la connectique 510 est percée pour une utilisation en bottom feeder. Elle est suffisamment longue pour une utilisation sur mod hybride. Le RDA n’est pas fourni avec un pin plein, nous y reviendrons.

Le Variant est constitué de quatre pièces principales :

  • le plateau de montage
  • le baril avec les trous pour les arrivées d’air
  • le topcap qui permet de régler la restriction d’air
  • un drip tip au format 810

Au centre du plateau de montage, une grosse vis se fait remarquer. Elle permet le contrôle de l’arrivée de liquide en utilisation bottom feeder. Totalement resserrée, le liquide ne peut plus passer. C’est, dans cette configuration, l’équivalent d’un pin 510 plein, que l’utilisateur aurait mis en place en remplacement de la connectique percée.

Totalement desserrée, la vis permet le passage du liquide comme tout dripper classique en configuration BF. Il est à noter que la vis ne se retire pas même totalement dévissée et que son réglage se fera sans résistance pour plus de facilité. Le mode d’emploi du dripper n’indique aucune information concernant cette vis… dommage !

Deux joints à la base du plateau permettent une bonne étanchéité et une tenue du baril sans faille. Les posts positifs et négatifs sont légèrement de biais. La disposition des posts s’inspire d’un plateau postless mais permet l’accès aux pattes des résistances. On peut, ainsi faire varier le placement des coils.

La mise en place des résistances ne pose aucune difficulté. Le plateau dispose de suffisamment de place pour ne pas se montrer complexe.

Selon l’expérience de vape désirée, il est possible de rapprocher plus ou moins les coils entre eux pour produire une vape plus ou moins dense et faire varier la chaleur. La mise en place du coton est tout aussi aisée. La cuve est assez profonde pour accueillir une bonne dose de liquide. En mode BF, et à moins d’insister lourdement, peu de chance de faire déborder le liquide par les arrivées d’air.

Les arrivées d’air permettent de nombreux réglages, plus ou moins précis. Le Variant est un dripper fait pour de la vape aérienne mais avec une légère restriction. Sans être un champion toute catégorie, il n’est pas pour autant mauvais. Il se situe dans la moyenne des dripper aérien. La restitution des saveurs est bonne, sans être exceptionnelle. Un dripper à conseiller pour les utilisateurs qui passent au reconstructible sans avoir à chercher un produit complexe indomptable. Le Variant s’associe bien avec la Topside Lite pour une vape allant jusqu’à 90 watts.

En résumé

On aime

  • Box performante et légère
  • Possibilité d'avoir une box BF et non BF
  • Dripper simple et efficace

On n’aime pas

  • Une seule bouteille
  • Pas d'indication sur la vis centrale du dripper

Conclusion

4,2 /5

Le kit Topside Lite de Dovpo est un très bon kit qui reprend les qualités de la première génération de Topside. Allégée, la box peut passer d'un format bottom feeder à un format de box classique. Le dripper associé à la box est efficace et facile de montage et d'utilisation. Dommage que le kit ne soit fourni qu'avec une seule bouteille.

Le Topside Lite en images