Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : kit Drag 2 / Uforce T2 – Voopoo

Test : kit Drag 2 / Uforce T2 – Voopoo

  • Par , le 4/03/2019 à 18h00
    Annonce

Voopoo nous propose la version 2 de sa box double accu Drag 2, accompagnée dans ce kit par le l’Uforce T2, un  assez bon clearomiseur subohm utilisant des résistances en fil ou en mesh.

La Drag 2 conserve la ligne générale et l’acronyme bien visible de la première version, tout en évoluant sur le plan esthétique et technique. Elle est un peu plus compacte et plus légère, une de ses façades adopte un décor en résine swirl, et son électronique propose une fonction Fit, qui, comme sur les automobiles électriques, propose des modes de conduite contextuels : économie d’énergie, confort et sport.

Les caractéristiques essentielles du Kit Drag 2 de Voopoo

Type de matériel kit régulé
Dimensions mod 88 x 51 x 26,5 mm
Poids du mod 158 g
Batterie 2 x 18650
Charge micro USB
Puissance 5 à 177 W
Contrôle température oui… mais en fait non
Diamètre max. de l’atomiseur 24 mm
Écran monochrome
Matériaux alliage de zinc et résine
Dimensions atomiseur 25 x 51 mm
Contenance 3,5 à 8 ml
Remplissage par le haut
Plage d’utilisation 25 à 120 W
Résistances Uforce toutes générations
Poids du clearomiseur 57 g
Drip tip 810
Poids du kit 315 g avec accus

Le kit Drag est livré dans une boite noire et or, accompagnée de son clearomiseur, de résistances différentes, de joints et d’un réservoir de rechange, d’un mode d’emploi en anglais et d’un câble USB.

Uforce verte !

J’ai reçu ce kit dans une livrée verte rehaussée de bleu, et, louable effort esthétique, le drip tip au format 810 de l’Uforce T2 est assorti. Il existe évidemment bien d’autres couleurs disponibles et les plaques de résine ont une surface douce, façon peau de pêche.

Le Uforce T2 est un bon gros clearomiseur subohm en acier de 24 mm, recouvert d’un revêtement chrome de couleur gun metal. Il est en tout point conforme à la norme des clearomiseurs de ce type.

Son flux d’air est très aérien, son réglage est, comme souvent, peu progressif, mais ce n’est en général pas un gros problème dans ce genre de vape, toute en puissance.

Le remplissage du réservoir se fait par le haut, après avoir poussé le top cap. C’est rapide et pratique puisqu’on n’a pas à tenir un pièce pendant qu’on remplit : on peut envisager remplir le réservoir dans la rue, ou même en vélo. Par contre, il n’y a pas de dispositif de blocage en position fermée et, même s’il est assez ferme, le top cap peut s’ouvrir tout seul, dans un sac par exemple.

Comme toujours, l’atomiseur est constitué de trois pièces principales : le top cap qui supporte le drip tip et dans lequel on clipse le réservoir en Pyrex, et une base qui intègre le réglage du flux d’air, et reçoit la résistance. Le réservoir bulle monté d’origine contient 5 ml de liquide, et son remplaçant, droit, contient 3,5 ml. Mais Voopoo annonce 3 autres réservoirs de formes et de tailles différentes, contenant 2, 5,5 ou 8 ml, disponibles en pièces détachées.

Bonne nouvelle, Voopoo n’a pas changé le format de ses résistances, celles du Uforce 1 fonctionnent avec la version 2, et vice versa. Celui-ci est d’ailleurs livré avec une résistance traditionnelle en fil, la U2 à gauche, et une nouvelle résistance T2 en “mesh”, ou plutôt en grille ajourée. Voopoo propose en tout 10 résistances différentes, de quoi trouver son bonheur à coup sûr, mais surtout propose une résistance P2, d’une valeur de 0,6 ohm et qui permet de vaper plus calmement autour de 25 W, ce qui est trop rare sur ce genre de clearomiseur. Malheureusement, elle n’est pas livrée dans ce kit, je n’ai donc pas pu l’essayer, mais elle est livrée d’origine dans le kit du petit frère, le Drag 2 mini.

Avec la résistance en fil, la vape est très aérienne, elle fonctionne bien entre 55 et 65 W et donne une vape conforme à tous les clearomiseurs du genre, moins intéressante que les versions plus récente en mesh.

Avec la résistance en mesh, justement, la vape est un poil plus restrictive, du coup un peu plus dense, mais demande 10 W de plus. Les saveurs sont assez bien restituées, sans grande finesse mais avec de la présence, et la vapeur est plus satisfaisante.
Ce Uforce T2 talonne de près les meilleurs du genre que sont les Plex d’Innokin et SKRR de Vaporesso, et c’est pas mal du tout.

 

Ça drag, bro !?

La Drag était assez grande et lourde, la version 2 perd quelques millimètres et surtout 25 % de son poids sans accus. Elle reste une assez grande box, mais elle tient bien en main, et ses rebords biseautés sont agréables.

Son ergonomie est traditionnelle, avec un bouton de mise à feu et deux boutons de réglage, qui encadrent un petit écran monochrome. Ces boutons sont bien ajustés, doux, et ne cliquettent pas.

Comme l’ensemble de la box, le connecteur 510 est de belle facture, les deux vis visibles sont rassurantes par rapport aux connecteurs simplement emboutis.

Voopoo a fait le choix d’un connecteur franchement relevé par rapport au plan de la box, un bon demi millimètre, pour que les atomiseurs ne dégradent pas la surface au serrage. La base des atomiseurs larges ne colle donc pas à la surface de la box, et ça se voit : c’est cruel pour les amateurs de flushitude.

La porte du compartiment des accus tient bien, avec deux aimants, mais elle a un léger jeu. Elle ne bouge pas toute seule, mais avec les doigts, on peut la faire glisser un peu en largeur et en hauteur, ce qui peut agacer ceux qui tripotent leurs box. Dans mon usage, elle ne bouge pas.

Le compartiment des accus est très propre, il n’agresse pas les revêtements.

Le niveau général de finition de la box est excellent, à l’image de ces coins, ou trois matières s’ajustent parfaitement.

Je suis un peu plus sceptique sur la tenue dans le temps de la face ornée d’un immense “DRAG”. C’est de la peinture, pas sûr quelle résiste aux affres de la vie mouvementée d’une box.

La Drag, ça fit !

Voopoo a choisi un axe clair pour communiquer sur cette box : elle fite ! En d’autres termes elle s’adapte à tout. Bon… comme toute les box en fait, mais avec un menu spécial, Fit, qui adapte automatiquement la puissance de la box en fonction de la résistance qu’il détecte, un peu comme la fonction smart des box Vaporesso à une époque.

L’écran est très lisible et simple, mais peu lumineux. Le chipset propose tous les modes habituels, et plus encore avec par exemple des courbes de puissance et 5 mémoires. Il propose aussi une manière de naviguer sans passer par des menus, qui est relativement pratique… quand on s’en souvient !

Pour changer de mode, il faut cliquer trois fois : on passe ainsi du mode puissance au mode Fit, puis au mode température.

Pour régler les paramètres propres à chaque mode, il faut cliquer… 4 fois. On peut alors accéder aux courbes de variation, au verrouillage de la résistance, au réglage de la puissance en mode température, par exemple. Passons vite sur le mode puissance, qui fonctionne bien : il est assez réactif, et les courbes de puissance permettent de jouer avec les coils récalcitrants à la chauffe.

Le mode Fit est un mode… pour neuneu qui veut le rester. Il n’affiche ni puissance ni valeur de résistance, mais simplement trois options : 1, 2 ou 3. Ce mode ajuste la puissance automatiquement, en fonction de la résistance détectée, selon trois priorités.

L’économie d’énergie (1) : c’est l’option à utiliser lorsqu’on est presque à plat : la vape est toute petite, trop petite, mais ça consomme rien. À la louche on est autour de 30 W avec la résistance mesh, ce n’est pas assez.
Les saveurs (2) : la box propose une puissance moyenne, pour favoriser les saveurs. Avec la même résistance, on est autour des 40/45 W, et là encore, ce n’est pas assez, la vape est un peu pauvre, et du coup peu savoureuse.
La vapeur (3) : dans ce mode, la box est supposée envoyer la sauce pour un maximum de vapeur. En fait, elle règle la puissance sur une valeur proche du minimum conseillé pour la résistance, ici 55 W en gros. Et c’est très bien pour… les saveurs, mais ça n’envoie pas autant de vapeur qu’à 70 W.

Bref, soyons clair, ce mode est mal foutu à tous points de vue. S’il s’adresse à ceux qui ne comprennent pas, ou qui ne veulent pas s’embarrasser de technique, Voopoo aurait du aller au bout de cette logique, en nommant les options en clair : Eco, Flave et Vapor par exemple, plutôt qu’avec des chiffres dont on ne se souviendra pas de la signification… puisqu’on est des neuneus.

D’autre part, il faudrait arrêter de prendre les gens pour des boulets, tous les humains équipés d’un cerveau sont capables de comprendre le fonctionnement de la vape, et ont intérêt à le faire pour optimiser leur plaisir. On peut les aider, être pédagogique, mais laisser entendre qu’on peut débuter avec un tel matériel sans comprendre son fonctionnement n’est pas une bonne idée. Passons donc sur un mode peu utile et mal calibré. Heureusement, on n’est pas obligé de l’utiliser.

En mode contrôle de température, on commence par choisir le matériau utilisé.

L’écran de contrôle permet ensuite de régler la température et la puissance voulues (avec 4 clics pour accéder à la puissance). Attention, ce mode température n’est pas utilisable avec le clearomiseur UForce T2, puisque Voopoo ne propose pas de résistances appropriées. Ce mode ne peut donc être utilisé qu’avec un autre atomiseur équipé de résistances en acier par exemple, et il fonctionne bien, tant pour protéger le coton, qui reste immaculé même s’il est complètement sec, que pour réguler la vape à la température voulue.

Petites observations conclusives

Sur le plan esthétique et ergonomique, la Drag 2 est réussie, et la qualité de sa fabrication est certaine. Le clearomiseur qui lui est associé est lui aussi dans une très bonne moyenne des clearomiseurs actuels destinés à la vape puissante, à condition d’utiliser les résistances en mesh pour avoir de bonnes saveurs. Ce kit est donc une bonne option pour ceux qui aiment cette vape.

Il est aussi possible d’utiliser cette box avec d’autres atomiseurs, ici un Dawg d’Asmodus,

En résumé

On aime

  • La finition et la qualité de construction
  • Le design soigné
  • Le chipset complet dans tous les modes
  • La qualité de vape subohm du Uforce2

On n’aime pas

  • Le mode Fit inutile et mal réglé

Conclusion

4,5 /5

Le kit Drag 2/Uforce T2  de Voopoo est un bon kit pour qui apprécie la vape subohm, et la qualité de fabrication de la box est à remarquer. Le mode Fit que Voopoo met en avant est peu utile et mal réglé, mais pour le reste, le chipset fonctionne bien et peut animer n’importe quel atomiseur dans tous les modes.

Kit Drag 2 de Voopoo en images

Les derniers articles sur la marque Voopoo

Test : Drag 2 Platinum – Voopoo

  • Publié le 16/07/2019

Annonce

Test : Alpha Zip Mini Kit – Voopoo

  • Publié le 9/07/2019

Annonce

Test : Drag Baby Trio Kit – Voopoo

  • Publié le 4/07/2019

Annonce

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 7 000 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles ! [wysija_form id=”2″]

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *