Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Explosion d’une batterie à Limoges

Explosion d’une batterie à Limoges

    Annonce

Une habitante de Limoges s’est retrouvée aux urgences il y a quelques semaines avec de sérieuses brûlures à la cuisse et à la hanche. Une batterie de cigarette électronique serait à l’origine de l’incident.

La batterie se met à chauffer dans la poche de son pantalon

"Brûlée par l'explosion d'une batterie d'e-cigarette" à lire dans l'édition du Parisien (vendredi 19 septembre 2014)

Brûlée par l’explosion d’une batterie d’e-cigarette” à lire dans l’édition papier du Parisien (vendredi 19 septembre 2014)

Cette habitante de Limoges raconte dans le journal Le Parisien qu’elle se trouvait le 6 septembre chez une femme âgée dont elle s’occupe. “On regardait la télé quand j’ai entendu une explosion. C’était la batterie de ma cigarette que j’avais placée dans la poche de mon pantalon. J’ai ressenti une forte chaleur et j’ai hurlé.

L’histoire est bien malheureuse d’autant plus que le magasin concerné ne lui aurait proposé que 25% de réduction sur ses prochains achats en guise de dédommagement. De quoi faire sourire jaune cette sexagénaire inquiète d’une possible greffe de peau dont lui auraient parlé ses médecins.

Mauvais coup de pub pour Joyetech

Selon le quotidien, la marque de la batterie incriminée serait Joyetech, mais aucun élément n’est venu depuis confirmer cette information. On apprend également que cette dame aurait bien utilisé le chargeur du fabricant et non un autre potentiellement inadapté comme ce fut le cas dans des cas similaires à l’étranger.

Jean-Philippe Planchon, directeur Joyetech France ici au salon Ecig Show.

Jean-Philippe Planchon, directeur Joyetech France ici au salon Ecig Show.

Bien évidemment c’est un mauvais coup de pub pour le directeur de Joyetech France, Jean-Philippe Planchon, qui se dit “étonné“. “C’est une affaire que nous allons suivre de très près” aurait-t-il déclaré au Parisien.

Le magasin de Limoges où la cigarette a été achetée n’est pas référencé chez nous. On ne sait pas où le vendeur s’est fourni. Est-ce une contrefaçon ? Nous aussi avons envie de comprendre ce qui a pu se passer.

Alors que l’incident est malheureux mais somme toute assez banal pour un produit électronique (de nombreux appareils subissent des dysfonctionnement tous les jours ou une mauvaise utilisation) il apparait évident que les médias sont friands de mauvaises nouvelles concernant la cigarette électronique, d’autant plus que le salon Vapexpo approche à grand pas. Sa popularité grandissante garantie au moindre accrochage, une augmentation d’audimat.

La photo diffusée dans Le Parisien suggère que la dame se serait assise sur son e-cigarette.

La photo diffusée dans Le Parisien suggère que la dame se serait assise sur son e-cigarette.

Pour l’utilisateur inquiet, il convient de rappeler que les batteries sont des produits sensibles qu’il faut manipuler avec précaution. La plupart des batteries d’e-cigarettes vendues sur le marché disposent normalement d’un coupe-circuit intégré ainsi que d’une fonction de désactivation (par pressions successives sur le bouton), une prévention qui peut s’avérer très utile lorsque l’on place ce type de matériel dans une poche serrée de son pantalon comme le suggère la photo du Parisien.

Il reste difficile de connaitre aujourd’hui la véritable cause de cet incident.


Mise à jour vendredi 26 septembre : Le journal La voix du Nord explique que la personne accidentée a déposé plainte auprès du commissariat de Limoges. Pour le moment aucune information dans les médias n’est venue confirmer qu’il s’agissait bien d’une batterie Joyetech utilisée dans des conditions normales.

Annonce

Review Author:Review Date: