Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Étude sur la vape : 37 % des fumeurs abstinents au bout de 90 jours

Étude sur la vape : 37 % des fumeurs abstinents au bout de 90 jours

    Annonce

Selon une récente étude, 37 % des fumeurs ayant essayé la vape cesseraient complètement leur consommation de tabac au bout de 90 jours.

Nouvelle étude sur l’efficacité de la cigarette électronique 

Une récente étude [1] financée par Fontem Ventures, filiale du cigarettier Imperial Brands, a révélé qu’après avoir essayé la vape, 37 % des fumeurs cesseraient complètement leur consommation de tabac au bout de 90 jours. 

S’étant naturellement penchée sur l’efficacité du produit commercialisé par le commanditaire de l’étude, l’analyse publiée dans le Journal of Environmental Research and Public Health démontre une nouvelle fois que oui, la vape peut permettre aux fumeurs de cesser leur consommation de tabac. 

Réalisée à l’aide de 72 fumeurs adultes, l’étude en question a permis aux scientifiques l’ayant conduit d’affirmer que : 

  • 36,5 % des fumeurs ayant eu à disposition une cigarette électronique de la marque Blu, ainsi que tous les arômes commercialisés qui vont avec, ont totalement cessé de fumer après 90 jours, 
  • La moyenne du nombre de cigarettes consommées quotidiennement est passée de 14,38 à 3,19, 
  • Une diminution du nombre moyen de jours par mois pendant lesquels les participants fumaient a été enregistrée, passant de 27,87/30 au départ à 9,22/30 jours après un mois et demi, 
  • La majorité des fumeurs ont affiché une réelle préférence pour les e-liquides aromatisés (fruités, gourmands etc…),
  • Tous les participants ont trouvé que les saveurs utilisées étaient importantes pour les aider à changer ou à réduire leur consommation de tabac,
  •  Suite à l’étude, 92,1 % des fumeurs pensaient que la cigarette électronique les avait aidés à réduire leur consommation de tabac, ou à s’en passer complètement.

Cette recherche, bien que financée par un industriel du tabac et limitée à une courte durée d’observation, renforce le rôle positif de la vape dans la lutte contre le tabagisme.

Neil McKeganey, professeur, directeur du Centre for Substance Use Research, et auteur principal de l’étude a ainsi déclaré : 

“Nos données montrent qu’il est possible de faciliter un changement de comportement significatif de la part des fumeurs en leur donnant accès à des produits de cigarettes électroniques de haute qualité, au moins pour une courte période de temps”.

Une étude mal réalisée ? 

Interrogé à propos de cette étude, le Professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue et président de l’association Paris sans Tabac a déclaré : 

“Cette étude a été réalisée sur un petit effectif (71 personnes dont 8 perdues en cours de route qui ne sont pas comptabilisées, alors qu’il faudrait les compter comme des échecs (le vrai chiffre à 90 Jours serait donc de 32,4 % et non 37 (63/72). 

Il est également bon de savoir que les fumeurs sont payés en plus de se voir offrir le matériel et le remboursement des liquides qu’ils consomment. Les résultats sont donc seulement déclaratifs.

Finalement, cette étude n’apporte rien (étude exploratoire disent les auteurs). Cependant, ses résultats restent plausibles puisqu’un tiers des fumeurs intéressés par la vape que l’on aide un peu ne fument en effet plus à 3 mois. 

Une étude bien faite, indépendante de l’industrie du tabac, avec un groupe de contrôle ainsi qu’une vérification de l’abstinence, serait quand même la bienvenue”.


[1] McKeganey, Neil, et al. “The Value of Providing Smokers with Free E-Cigarettes: Smoking Reduction and Cessation Associated with the Three-Month Provision to Smokers of a Refillable Tank-Style E-Cigarette.” MDPI, Multidisciplinary Digital Publishing Institute, 3 Sept. 2018, https://doi.org/10.3390/ijerph15091914

Les dernières études sur la vape

La méthode du retrait contre la reproduction des études

  • Publié le 22/07/2019

Deux scientifiques demandent, preuves à l’appui, le retrait de l’étude de Stanton Glantz sur le lien entre vape et infarctus. Et là, fini de rire.

Selon une étude, la vape serait mauvaise pour le coeur (mais non)

  • Publié le 7/06/2019

Une étude démontrerait que vaper est mauvais pour le système cardio-vasculaire. Mais, là encore, la méthode reste discutable.

Étude sur les substituts nicotiniques : la vape victorieuse par K.O

  • Publié le 31/01/2019

Une nouvelle étude démontre que la vape est deux fois plus efficaces que les autres substituts nicotiniques pour l’arrêt du tabac.

Annonce