Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Des femmes d’influence dans la vape d’aujourd’hui et de demain

Des femmes d’influence dans la vape d’aujourd’hui et de demain

A l’occasion de la journée internationale de la femme 2017, nous souhaitions mettre en avant le nom de certaines d’entre elles qui ont influencé et continueront à influencer la vape de demain.

Bien sûr beaucoup d’autres femmes influencent la réduction du risque tabagique au quotidien, n’hésitez pas à nous laisser en commentaires le nom de celles que vous auriez souhaité ajouter à cette liste.

Linda Bauld

Linda Bauld est professeure à l’université de Stirling en Ecosse, experte en politique sanitaire.  Engagée depuis près de vingt ans dans la lutte contre le tabagisme, elle défend activement l’approche de réduction des risques. Ancienne conseillère scientifique en matière de tabac pour le gouvernement britannique elle a notamment contribué au rapport  du Royal College of Physicians “La nicotine sans la fumée“.

Linda Bauld : “Je persévère, vapoter est beaucoup moins nocif que fumer”

Anne Borgne

Médecin et tabacologue de formation, Anne Borgne préside depuis 2007 le Respadd, réseau d’établissements de santé engagés dans la prévention et la prise en charge des pratiques addictives.  Professionnelle reconnue et communicante elle est régulièrement sollicitée sur la question du vapotage et de la réduction des risques.

La “vapoteuse” invitée dans l’émission Allô Docteurs

Marewa Glover

Néozélandaise et Maori, Marewa Glover est professeure agrégée au Centre de recherche de l’Université Massey pour la santé et le développement des Maoris. Elle est investie dans la lutte antitabac depuis 23 ans et défend la cigarette électronique pour aider notamment les femmes maoris à sortir du tabac.

Nouvelle-Zélande : L’interdiction des e-liquides nicotinés désavantage les plus démunis

Ann McNeill

Professeure d’addictologie et membre du comité de direction au King’s College London, elle a codirigé les travaux qui ont mené au rapport de l’agence de santé anglaise (PHE) et contribué à celui du Royal College of Physicians.

Le gouvernement britannique affirme que l’e-cigarette est 95% moins dangereuse que le tabac fumé

Frederique Ries

Figure politique belge et déjà eurodéputée lors de l’examen de la directive tabac, Frédérique Riès avait pris position pour une reglementation proportionnée de la cigarette électronique en déposant un amendement  avec Rebecca Taylor notamment. Elle continue de prendre la parole dans le débat public belge pour défendre cette alternative de réduction des risques tabagiques.

Frédérique Ries : « les autorités font fausse route »

 Rebecca Taylor

Rebecca Taylor était eurodéputée au Parlement européen lorsqu’y était discutée la directive tabac. Elle s’était fait connaître des vapoteurs lorsqu’elle avait réceptionné la pétition française qui comptait 40.000 signatures, remise par Brice Lepoutre. Elle avait pris position pour une reglementation proportionnée de la cigarette électronique en déposant un amendement  avec Frédérique Ries. Elle coordonne aujourd’hui des recherches multi-disciplinaires au sein de l’UCL (University College London) sur les questions de santé globale, de justice et d’égalité.

Dans le documentaire Beyond the cloud, elle raconte sa découverte de la cigarette électronique et la position des industriels du tabac.