Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Technique » Débutant » Comment vapoter ?

Comment vapoter ?

Si vous débutez dans la cigarette électronique vous allez devoir passer par une phase d’adaptation, ce que les tabacologues appellent parfois la “courbe d’apprentissage” liée à l’usage d’e-cigarette. Voici des explications qui devraient vous être utiles.

Vapoter n’est pas fumer

Femme qui vapote avec sa cigarette électronique

La grande majorité des fumeurs commence par aspirer par la bouche, inhale la fumée dans les poumons profondément avant de l’exhaler. L’intensité de la première aspiration avec la bouche et le temps de rétention de la fumée dans les poumons peuvent varier d’un fumeur à l’autre.

Ainsi il n’est pas rare de constater qu’un fumeur habitué à fumer des cigarettes considérées comme “fortes” et qui passe à des cigarettes dites “légères”, aura tendance à prendre des bouffées beaucoup plus importantes, tant dans leur intensité que dans leur fréquence, afin de combler le manque de nicotine. C’est la raison pour laquelle de nombreux experts s’accordent à dire que les cigarettes “légères” ne sont pas moins dangereuses que les fortes. On tire simplement différemment selon le type de cigarettes. Le danger peut même être plus important avec des cigarettes légères où le fumeur tire plus rapidement et plus intensément augmentant ainsi la température de combustion, et par conséquent la production de substances nocives à des niveaux supérieurs.

Les tabacologues appellent ce phénomène l’autotitration. Pou faire simple, le cerveau du fumeur connait exactement la dose de nicotine dont il a besoin et enclenchera des mécanismes comportementaux adaptés à la situation pour obtenir satisfaction. Ainsi, on ne fumera pas de la même manière selon le moment de la journée, le niveau de stress, le type de cigarettes utilisé, etc.

Avec la cigarette électronique le principe d’autotitration reste le même mais avec la différence fondamentale que la nicotine contenue dans les e-liquides pour cigarettes électroniques n’arrive pas aussi rapidement au cerveau qu’avec les cigarettes de tabac. De plus, la nicotine contenue dans les cigarettes traditionnelles se trouve augmentée par des réactions chimiques complexes résultant de la combustion et du traitement spécifique du tabac en usine. Par conséquent le fumeur qui se met à vapoter devra adapter son comportement afin d’obtenir des doses de nicotine satisfaisantes pour son cerveau de fumeur.

Vapoter plus souvent et plus lentement

Pour vapoter correctement il faut dans un premier s’assurer que sa cigarette électronique soit correctement alimentée en e-liquide. Si ce n’est pas le cas, vous risquez de faire l’expérience très désagréable du dry hit, soit la bouffée sèche, qui peut être à l’origine d’une production anormale d’acroléine ou de formaldéhyde. Rassurez-vous le corps humain détecte très vite ces substances, le goût en bouche de la vapeur sera âcre, sec et piquant et en réalité insupportable.

Dans un deuxième temps il faudra aussi prêter attention aux réglages de votre appareil si ce dernier offre des possibilités de configuration particulières (variation de la tension ou de la puissance par exemple). Veillez également à ne pas surchauffer votre résistance inutilement au risque de favoriser la production éventuelle de composés nocifs anormalement élevés dans la vapeur. Se reporter à la notice d’utilisation pour connaitre les bonnes pratiques d’utilisation de votre appareil.

Vapoter en quatre étapes

1 – Une fois votre cigarette électronique en bouche, appuyez sur le bouton d’activation (appelé switch ou fire dans le jargon des vapoteurs). N’appuyez pas sur ce bouton si vous n’avez pas votre cigarette électronique à la bouche. Le courant d’air créé par l’aspiration participe au refroidissement de la résistance, or le but étant de ne pas trop la chauffer. Le bouton ne doit se déclencher qu’au début de l’aspiration.

2 – Aspirez avec la bouche, comme vous le faisiez avec votre cigarette, mais plus longuement et plus doucement.

3 – Au moment d’inhaler véritablement la vapeur avec vos poumons, tentez de ne pas la garder trop longtemps au risque de recracher très peu de vapeur. En effet la durée de vie de la vapeur d’e-cigarette dans l’air est bien inférieure à celle d’une cigarette. L’aspect visuel de la fumée peut vous paraitre fortuit, mais elle a tout de même son importance. Pour s’en assurer, songez à une cigarette fumée dans le noir, ce n’est pas très agréable. Voir la fumée, nouvellement transformée en vapeur dans notre cas, satisfait aussi les yeux, et par conséquent le cerveau.

4 – Espacez les bouffées autant que faire se peut afin de ne pas surchauffer la résistance qui équipe votre atomiseur. En revanche ne vous préoccupez pas trop du nombre de bouffées. Il est tout à fait normal pour un nouveau vapoteur de constamment tirer dessus.

A propos de la nicotine dans les cigarettes électroniques

Rappelez-vous que la nicotine diffusée par une cigarette électronique met plus de temps à passer dans votre sang et n’y parvient pas avec la même force. Pour arriver au même niveau de nicotémie, le vapoteur devra vapoter plus souvent et plus longuement que le fumeur. La cigarette de tabac apporte un shoot, que ne permet pas, dans une certaine mesure, la cigarette électronique. Enfin la nicotine en elle même, aux doses administrées par les fumeurs ou les vapoteurs, ne présente pas de risques majeurs pour la santé. Ce sont les composés chimiques issus de la combustion du tabac qui présentent des risques très importants.

Conclusion

Prenez votre temps. Se détourner du tabac est un véritable challenge, même avec des outils aussi élaborés que les cigarettes électroniques modernes. Si la vape ne vous satisfait pas, tentez autre chose, faites appel à un professionnel de santé. Toutes les méthodes sont bonnes à prendre pour s’éloigner des méfaits de la cigarette.