Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Skyline RTA de ESG : le cri de la licorne le soir au fond des bois

Skyline RTA de ESG : le cri de la licorne le soir au fond des bois

C’est l’atomiseur phénomène du moment : le Skyline fait parler, tant par sa qualité de vape, la perfection que sa finition, l’ingéniosité de sa conception… Que par son tarif et sa disponibilité. Alors, le Skyline, meilleur licorne du moment ? Avis et test.

ESG, le gourou haut de gamme

Le Skyline est un atomiseur tank du modeur grec ESG, E-Smoke Guru. Pas un modeur à l’origine, d’ailleurs : ESG est à l’origine une boutique qui a fait sa renommée en proposant du matériel haut de gamme, devenant, entre autres, distributeur du Golden Greek, inventeur de bons nombres de concepts dans la vape. Dicodes, Cloud Mods, Hussar Vapes, nombreux sont les modeurs haut de gamme qui font confiance à ESG.

A force de voir passer du matériel de pointe, innovant, l’équipe conduite par Vassilis Papakonstantinou s’est mise, elle aussi, à réfléchir à un atomiseur qui apporterait à leurs clients toute satisfaction, tant au niveau du ressenti, de la saveur, de la qualité de fabrication et de la facilité au quotidien. De leurs réflexions, mélange d’idées nouvelles et d’expérience des atomiseurs de pointe, est né le Skyline.

Le Skyline, vraie licorne

Le présent test porte sur la seconde version du Skyline. A l’origine, celui-ci était sorti, lors du premier batch, avec deux plateaux interchangeables : l’un pour le tirage serré, l’autre pour le tirage aérien. Une évolution est ensuite sortie, un plateau permettant d’inter-changer les air-flow (nous le détaillerons) pour les atomiseurs du premier batch intégré d’office dans la seconde vague de production.

Alors, mettons les choses au point : oui, le Skyline est cher. 185 euros, et la facture peut vite grimper avec les accessoires. Oui, le Skyline est difficile à trouver, les contingences de sa fabrication et la petite taille de ESG empêchant une production rapide et massive. Et enfin, oui, le jeu en vaut la chandelle.

A noter que le modeur, Vassilis, s’est érigé contre la pratique du “flip” sur les atomiseurs d’occasion. Certains, en effet, se sont amusés à acheter des atomiseurs du dernier batch pour les revendre au double du prix quelques jours plus tard. Une pratique inutile : il y aura bien assez de Skyline pour tout le monde, lorsque la production rejoindra le marché, et les acquéreurs d’un atomiseur à prix flippé se retrouveront alors avoir payé un prix qui n’a rien à voir avec la réalité du marché.

Venons-en au fait

Bon, alors, ce Skyline, il est comment ? Premier constat, il est joli. Sobre et régulier, une gravure sur la bague d’airflow, un logo d’ESG, une seconde gravure à l’intérieur de la base, visible uniquement lorsque l’air flow est fermé, pou le numéro de série, et c’est tout. De taille contenue, même avec son drip tip en Delrin fourni, il ne fait pas imposant.

Il arrive dans un coffret en bois, calé dans de la mousse, accompagné de ses spares (pièces de rechange), et de l’outil pour changement du “discs” d’airflow. Lorsqu’il est livré, le Skyline est paré d’un tank plastique épais d’une contenance de 2 ml, permettant à l’ato d’être “TPD ready”. Pas de panique : dans un petit tube à part vient également un tank pyrex, qui porte l’atomiseur à une contenance de 4 ml.

Caractéristiques techniques :

  • Hauteur : 52 mm sans drip tip
  • Diamètre : 22 mm
  • Poids : 80 g
  • Capacité : 2 ml / 4 ml selon tank
  • Airflow ajustable et interchangeables
  • Connexion : 510

Contenu du Pack :

  • 1 Skyline tank plastique “TPD ready”
  • 1 tank Pyrex
  • 1 boîte de rangement en bois
  • 1 manuel d’utilisation (anglais)
  • 1 drip tip acier
  • 1 drip tip POM
  • 1 outil pour changement de disc d’airflow
  • 1 disc d’airflow (au choix)
  • 1 sachet de spares, joints et vis

Comment ça marche ?

Dévissé, le Skyline se décompose en deux parties : tank et plateau.

Le plateau, tout d’abord : deux plots décalés, du même côté, dans le plus pur style sud-européen (c’est typique des atomiseurs grecs et italiens) pour un montage mono coil. L’arrivée d’air se fait par en dessous, via un de ces fameux discs, à savoir une pièce en peek percée pour faire passer l’air. Le Skyline est livré, de base, avec un disc de base, à votre choix, les autres sont en option. Plusieurs perçages, permettant des tirages très différents, de très serré à très aériens, pour adapter votre Skyline à votre vape… et à votre humeur. L’outil permet se sortir le disc pour le remplacer par un autre, une opération facile.

Pour le montage, pas de soucis particuliers, on installe la résistance, avec les deux pattes du même côté, donc, on glisse le coton dans les rigoles prévues à cet effet, et c’est tout. Du fil très fin jusqu’au Clapton moyen, le Skyline prend tout sans soucis. Seules les montages les plus monstrueux montreront les limites des plots, mais, définitivement, l’ato n’est pas conçu pour ça. La seule chose qui demande une vraie attention au début est le dosage du coton : ni trop, ni trop peu, on trouve vite ses marques, d’autant que le Skyline est plutôt coulant sur les petites erreurs.

Le tank présente l’autre particularité intéressante du Skyline : son système de double cloche. En effet, la cloche extérieure du Skyline est fixe. Une seconde cloche se trouve à l’intérieur, et, grâce à un système de vis sans fin qui se contrôle par le drip-tip, se lève et se baisse pour gérer le contrôle d’arrivée de liquide, obstruant ou libérant des trous à la base des rigoles de cotonnage. Un liquid control réellement efficace : trop ouvert, avec un liquide trop fluide, et c’est la fuite. Trop fermé, avec un liquide épais, le dry-hit.

Heureusement, encore une fois, le Skyline est sympathique : on sent arriver les ennuis, et on adapte d’un simple geste son arrivée de liquide. Bien réglé, bien cotonné, le Skyline ne fuit pas, vous pouvez le glisser sans problèmes dans une poche ou le laisser couché sur une table sans risques.

Le remplissage se fait par le dessus, après avoir démonté deux pièces : facile, mais il faut faire attention à ne pas les perdre, ce qui rend le remplissage debout dans la rue compliqué.

Comment ça vape ?

La vape du Skyline est clairement orientée saveur. D’une bonne densité, onctueuse, elle dépend aussi du disc que vous avez choisi. Toute en saveur, elle apparaît clairement dans le haut du panier, très au dessus des atomiseurs classiques, Taifun GT3 ou Kayfun 5.

Le seul qui rivalise, à mon humble avis, c’est le Hussar. Mais bruyant, uniquement aérien, le Hussar s’avère moins polyvalent sur les styles de vape que le Skyline.

Fruités comme gourmands passeront très bien sur le Skyline, contrairement à ses concurrents. Tout juste notera-t-on une tendance à estomper un peu le côté acidulé de certains liquides, mais pas de manière significative.

Le Skyline vaut-il la patience et l’argent que vous consacrerez à son acquisition ?

Si vous cherchez un atomiseur saveur, pour une vape plutôt tranquille, fiable, et un peu luxueux, oui, clairement oui. Si votre truc, ce sont les nuages et une avalanche de watts, oubliez-le.

Insistons sur le soin apporté à sa fabrication : chaque pas de vis coulisse parfaitement, chaque pièce s’emboîte à la perfection, aucun angle coupant, aucune scorie n’est visible. Et l’atomiseur arrive dans un état de propreté irréprochable, utilisable immédiatement. Le service est haut-de gamme.

Au niveau des accessoires en option, drip tips de différentes tailles et différents matériaux, tanks en plastique, Ultem, Pyrex, pièces de rechanges, discs… Là encore, il y a pléthore. Un kit court et un tank acier sont prévus pour bientôt. Bref de quoi faire de votre Skyline une pièce quasi unique.

Une dernière preuve, s’il le fallait, de la qualité du Skyline, c’est que, malgré sa rareté, et donc sa facilité de revente, on n’en trouve que très peu en occasion, et qu’il faut être rapide. Le dernier que j’ai vu passer s’est vendu en une minute, montre en main, un dimanche matin à sept heure et demie.

ESG promet une nouvelle vente d’ici à quelques jours, et la fiche Skyline arrive chez quelques distributeurs spécialiste du haut de gamme, précédant l’arrivée physique de l’ato en lui-même. Il sera donc, dans les prochains jours, relativement facile de se le procurer si l’on est suffisamment motivé. Ne pariez pas sur le marché de l’occasion, en revanche, à moins que vous ne soyez un Lucky Luke du “Je prends !”.

En résumé

Points positifs :

  • Saveurs exceptionnelles
  • Finition parfaite
  • Facilité d’utilisation
  • Polyvalence
  • Présentation vraiment haut de gamme
  • Possibilités de personnalisation

Points négatifs :

  • Tarif un peu élevé, surtout si on ajoute des options, pas pour toutes les bourses
  • Rareté
  • Ceux qui n’ont pas réussi à en avoir un vont vous détester

Vous êtes fan des atomiseurs haut de gamme ?

Lisez nos autres tests d’atomiseurs qui pourraient vous intéresser :

Name of Reviewed Item: Skyline Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2017/05/skyline-ft.jpg Review Author:Review Date: