Vous êtes ici : Vaping Post » Conseils et astuces » Cigarette électronique : les 5 erreurs à éviter quand on débute

Cigarette électronique : les 5 erreurs à éviter quand on débute

    Annonce

Vous avez décidé d’arrêter de fumer, bravo ! Pour ce faire, vous avez opté pour la vape, et c’est un choix rationnel, ce moyen étant privilégié par de nombreux fumeurs. Afin de mettre toutes les chances de son côté, il y a de bons conseils à suivre, et des erreurs à ne pas commettre. Les voici.

Être radin

Choisissez votre vape en fonction de vos besoins, pas de son prix. C’est un investissement rentable sur le long terme. 

Commençons par évacuer le sujet qui fâche : l’argent. Une des motivations principales des fumeurs qui souhaitent arrêter, c’est le coût excessif du tabac, parfois même avant leur santé. C’est pour cela qu’ils achètent un kit de vape : pour économiser.

La différence avec le paquet de cigarette que vous achetez tous les jours, et qui représente une petite somme, comparativement, c’est que vous allez devoir débourser l’équivalent de une à deux cartouches. Le budget moyen d’une vape primo accédant varie entre 70 et 140 euros.

MAIS, et c’est le point le plus important, quand vous avez fumé vos deux cartouches, il ne vous reste rien. Alors que, lorsque vous avez acheté un atomiseur et une batterie de qualité, une fois votre stock de liquide épuisé ou votre résistance hors service, il vous suffit d’aller en racheter une (prix moyen : 2,50 euros pour environ deux semaines ou trois flacons de liquide) et un flacon de e-liquide (prix moyen : 5,90 euros pour une durée variant selon votre profil).

C’est toute la différence entre le tabac qui est un consommable et la vape qui est durable (avec des pièces consommables, mais pour un budget moindre).

L’importance de ne pas acheter une vape au rabais est là. Parce que plus vous aurez investis le prix nécessaire (qui n’est pas forcément le plus élevé) dans du matériel adapté et fiable, plus vous aurez de chances d’arrêter de fumer grâce à lui et de le conserver longtemps, et donc de l’amortir.

Acheter le matériel de quelqu’un d’autre

Il n’existe pas de matériel universel : ce qui convient à quelqu’un n’est pas forcément ce dont vous avez besoin. 

Alors que vous songez à passer à la vape, vous croisez un ami que vous n’avez pas vu depuis longtemps, qui vapote. Il vous explique à quel point il est enchanté de son matériel, qu’il adore son liquide, etc. Vous vous précipitez dans une boutique, achetez le même kit que lui, il ne vous plaît pas, vous vous dites que la vape n’est pas pour vous, continuez de fumer et mourez prématurément dans d’atroces souffrances.

Il existe des milliers d’atomiseurs, de batteries et de mods différents dans la vape. Littéralement : chaque semaine, il en sort plusieurs modèles, et certains restent sur le marché très longtemps. Et tout ce matériel est très différent : puissance, résistance, « tirage » (le volume d’air disponible à l’inspiration) font qu’il existe plusieurs styles de vape différents.

L’important est de trouver le style de vape qui vous satisfasse. Certains vapoteurs ne peuvent se passer du « hit », cette contraction de la gorge lorsque la nicotine y passe, alors que cela dérange d’autres. Certains veulent un liquide qui ressemble le plus possible à leur cigarette, alors que d’autres ont besoin de faire une coupure nette et vont vapoter des liquides fruités. Et surtout, tous les besoins ne sont pas les mêmes : quelqu’un qui fume trois paquets de cigarettes brunes par jour n’aura pas les mêmes besoins qu’une personne qui fume un paquet de menthol par semaine.

La vape permet de répondre à la majorité des profils de fumeurs et à leurs besoins. La contrepartie, c’est qu’il n’existe pas un kit universel. L’important est d’essayer avant de choisir, soit en boutique, soit en testant le matériel de votre entourage avant d’acheter le vôtre.

Se sous- ou sur- estimer

Soyez conscient de vos limites mais aussi de vos capacités. Faites confiance au professionnel qui vous conseille. 

Il existe des fumeurs qui se sous-estiment, et d’autres qui se surestiment. Le cas est relativement facile à comprendre : un fumeur qui rentre dans une boutique, à qui on préconise un liquide en 18 mg de nicotine, et qui réclame du 6, parce que « bon, je sais ce qu’il me faut, avec un peu de volonté, ça ira ».

Non, ça n’ira pas. La preuve : vous êtes en train d’acheter un kit de vape pour arrêter de fumer, c’est que vous n’êtes pas si fort que vous le pensez. C’est dur, mais soyez réaliste : quelle que soit la force de votre caractère, l’industrie du tabac est plus forte que vous. Le vendeur de vape connaît les barèmes, estimer vos besoins en nicotine est son métier. Si il vous dit qu’il vous faut du 18, c’est que du 6 sera insuffisant. Faites-lui confiance.

D’autres sont persuadés que, parce qu’une fis ils ont créé un site internet pour leur copain kiné, ou qu’ils ont réparé la machine à laver de leur mémé, la technologie n’a aucun secret pour eux, et achètent directement un atomiseur reconstructible et un mod triple accu hyper perfectionné parce que « bon, je vais pas reste jouer avec du matériel d’amateur ». Si. Voir point quatre.

Au contraire, d’autres fumeurs se sous-estiment, en se demandant si du 12 mg sera suffisant dans leur cas. La réponse est à la fois oui et non : même chose qu’au dessus, le vendeur sait ce qu’il fait. Mais si de toute façon vous vous êtes persuadé que ce n’était pas suffisant et que vous allez échouer, vous échouerez. Pour ceci, voir le cinquième point.

Se prendre pour un gamin

La vape n’est pas un jouet. Ne choisissez pas un kit parce qu’il fait de gros nuages rigolos, mais parce qu’il remplace vos besoins en tabac. 

La vape, quand on est un débutant, n’est pas un jouet. Nombreux sont les fumeurs, dans les boutiques de vape, qui achètent du matériel juste parce qu’il permet de faire de gros nuages.

Faire de gros nuages, c’est du cloud chasing. Cela consiste, tout simplement, à vaporiser le plus possible de liquide, ce liquide étant le plus gras possible. Ce type de matériel est sous-dosé en nicotine, il est conçu pour être ludique, pas efficace. Ceux qui l’utilisent sont soit des gens qui ont arrêté de fumer depuis longtemps, soit qui continuent en parallèle.

La vape utile et la vape ludique ont deux modes de fonctionnement et des impératifs très différents. Ne perdez pas de vue que votre objectif premier est d’arrêter de fumer pour vous sauver la vie.

Par contre, plus tard, quand la cigarette ne sera plus qu’un mauvais souvenir dans votre vie, vous pourrez, si ça vous amuse, vous offrir ce type d’appareil, pour vous récompenser.

Attendre des miracles

La vape vous aide à arrêter de fumer, mais ne le fera pas à votre place. 

Le Vape Shop de la Grotte, à Lourdes, n’existe pas. C’est une erreur assez fréquente : confondre « arrêter de fumer grâce à la vape » et « la vape arrête de fumer pour vous ».

La vape est une excellente béquille pour arrêter de fumer, mais elle n’est pas toute la solution. Pendant un temps plus ou moins long, même si vous n’êtes pas irritable, vous aurez envie de fumer. De moins en moins, mais il n’empêche : ce n’est pas parce que vous vapez que, lors d’une soirée avec des fumeurs, vous n’aurez pas envie d’en griller une.

Un e-liquide content du propylène glycol, de la glycérine végétale, des arômes et de la nicotine. Il ne contient pas de la volonté. Certes, ils vous aide grandement en vous dispensant des pires manifestation du manque, mais il ne faut pas croire que parce c’est une vape qui vous plaît et qui satisfait vos besoins que c’est gagné. La cigarette est enracinée en vous, elle vous suppliera, elle vous menacera, elle vous enjôlera, et ce sera à vous de résister.

Mais n’ayez pas d’inquiétude : des erreurs, tout le monde en fait. La plus grosse erreur que vous pourriez commettre, c’est de ne pas arrêter de fumer, quel qu’un soit le moyen.

 
FICHE PRATIQUE :

Quelles sont les cinq erreurs fréquentes à ne pas commettre ?

  • Ne soyez pas radin. Achetez le kit de vape dont vous avez besoin, pas le moins cher que vous dénicherez. 
  • Choisissez le matériel qui vous correspond à vous, vous n’avez pas les mêmes besoins que votre voisin.
  • Ne vous surestimez pas.
  • Ne vous sous-estimez pas. Vous êtes capable d’arrêter le tabac. 
  • Ne confondez pas la vape avec un jouet. 
  • N’attendez pas de miracle : la vape vous aidera à arrêter de fumer, elle n’arrêtera pas à votre place. 

Pour aller plus loin : 

5 conseils pour bien démarrer la cigarette électronique

Arrêter de fumer avec la vape : les conseils d’un tabacologue