Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : C4 LP RDA – Asmodus

Test : C4 LP RDA – Asmodus

  • Par , le 6/09/2018 à 14h00
    Annonce

Le C4 est un dripper simple coil très compact qui offre une qualité de vape inversement proportionnelle à sa taille. Asmodus démontre encore une fois tout son savoir-faire en offrant un atomiseur simple, performant et très agréable à vaper.

Un petit dripper au design bien pensé

Le C4 LP est livré dans une petite boite tubulaire qui sort de l’ordinaire et bien fournie. Elle comprend deux drip tips en 810, deux coils, deux clefs Allen, un pin 510 en bottom feeder, un sachet de pièces de rechange contenant des vis pour le plateau, des joints et pour finir, un manuel d’utilisation. Tout est bien rangé, tellement bien que j’ai été incapable de tout remettre correctement en place pour faire la photo du coffret. 🙂

Le C4 LP est étonnamment petit. Son diamètre est de 24 mm pour une hauteur de seulement 18 mm hors connectique et drip tip. À sa prise en main, on est également surpris par son poids qui, sur la balance, affiche seulement 22 g. Cette légèreté est obtenue par l’emploi d’aluminium anodisé dont est constituée la cloche, le reste de l’atomiseur étant en inox recouvert d’un plaquage en or. Outre sa légèreté, l’aluminium anodisé offre également une très bonne résistance aux rayures et aux petits chocs. Le C4 est disponible en 8 coloris, le choix est large et devrait contenter tout le monde.

À l’intérieur de cette cloche, on pourra noter deux choses : deux petites encoches et l’absence totale de dôme. Les encoches servent de butées au réglage des arrivées d’air lorsqu’elles arrivent contre les petites saillies du plateau disposées à cet effet, placées juste après les arrivées d’air. Ces butées permettent également de dévisser et de visser plus facilement le C4 sur son mod favori sans avoir à retirer la cloche. Cette petite attention pratique et bienvenue facilite un peu plus son maniement. Pour ce qui est de l’absence du dôme qui permettrait, suivant la légende urbaine que certains aiment à entretenir, de mieux restituer les saveurs, cela démontre bien le non-fondement de cet artifice, car niveau saveur, on ne peut pas dire que le C4 en manque comme nous le verrons un peu plus loin.

Le C4 est livré avec deux drip tips au format 810. Le premier en Delrin est d’un diamètre raisonnable de 14 mm, mais sa hauteur de 7 mm est un peu juste pour ne pas avoir les lèvres collées à la cloche lorsqu’on vape. Le second en résine est décoré d’un motif multicolore de peau de serpent, très à la mode en ce moment et qui commence très franchement à devenir agaçant à force de le voir partout. De même hauteur que le premier drip tip, son diamètre est en revanche très large avec 19 mm de diamètre. Celui en Delrin aurait pu être plus confortable avec un peu plus de hauteur, c’est un peu dommage de fournir deux drip tips avec seulement le diamètre qui diffère.

Comme il se doit dorénavant pour un dripper, le C4 est livré avec un pin 510 traditionnel bouché pour une utilisation classique en dripping, mais également avec un second débouché pour un montage avec une box en bottom feeder. En dripping, le C4 n’est pas ridicule, mais sa cuve de 5 mm de profondeur ne permet pas cependant d’avoir une réserve de plus de 2 ou 3 bouffées, notamment avec un coil qui demande une puissance supérieure à 35 W pour s’exprimer. C’est véritablement en mode BF que le C4 est le plus à l’aise. Bien que je n’aie pas eu à déplorer un quelconque suintement ou de fuite, que ce soit par le drip tip ou par les airflows, il faut cependant privilégier la fréquence de squonk plutôt que l’envoie de bonnes rasades toutes les X bouffées. Le drip tip n’étant pas bien loin de la résistance, quelques phénomènes de spitback désagréables ne sont pas exclus si le coton n’a pas eu le temps d’absorber le liquide.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du C4 LP RDA de Asmodus

Type de matériel dripper
Diamètre 24 mm
Hauteur 18 mm hors connectique et drip tip
Poids 22 g
Type de montage simple coil, plateau à 2 posts
Arrivée d’air latérale, réglable avec butées
Drip tip 810
Matériaux aluminium anodisé 6063

Le coffret comprend

Dripper C4 (×1), résistances triple fused clapton coils en 0,2 ohm (×2), drip tips (×2), sachet de pièces de rechange, clefs Allen, mode d’emploi en anglais.

Petites observations qui fâchent

Lorsque j’ai voulu monter le pin 510 BF, il s’est avéré que la clef Allen fournie n’avait aucune prise dans l’empreinte du pin BF, comme si elle n’était pas à la bonne dimension, alors que cette même clef m’avait permis de démonter le pin en place juste avant. J’ai pensé dans un premier temps que cette clef était abîmée, mais après observation, aucune trace d’usure n’était présente. En revanche, l’empreinte hexagonale du pin BF est dans un sale état et présente un hexagone bien moins régulier et prononcé que sa consœur, d’où le manque de prise. Avec un autre embout Allen légèrement plus gros, j’ai pu viser ce pin BF, mais ce sera la seule fois, car vu l’état de l’empreinte, je doute de pouvoir le démonter et remonter de nouveau.

Lors du montage du coil, j’ai eu exactement le même genre de problème, mais cette fois, c’est la plus petite des clefs de fournie qui ne rentrait pas dans l’empreinte des vis. Aucune des deux. Les vis sont en revanche correctement usinées, c’est juste la clef qui n’est pas à la bonne dimension.

La visserie et les outils fournis sont d’une façon générale, et ce n’est pas spécifique à Asmodus, souvent de bien piètre qualité. Mais là quand même, c’est bien la première fois que je constate ce fait de manière aussi énorme. J’espère qu’il ne s’agit que d’erreurs isolées liées à notre exemplaire, Asmodus ayant la réputation d’avoir un excellent niveau de finition sur ses produits.

Le plateau est facile à monter et l’arrivée d’air est originale

Le C4 LP n’accepte que le simple coil. Ce choix est pour ma part tout à fait pertinent, et jumelé à sa faible hauteur, permet de réduire ainsi le volume de la chambre d’atomisation. Le montage de la résistance est une simple formalité : on place la résistance sur les plots qui sont ouverts aux extrémités, à l’aide d’une tige on le positionne en prenant appui sur les deux cavités opposées pour avoir la bonne hauteur vis-à-vis des arrivées d’air, et on sert. Plus c’est simple, mieux ça marche.

Le cotonnage ne méritant même pas qu’on en parle vu l’absence de challenge qu’il propose, intéressons-nous aux arrivées d’air. Si l’on ne leur prête pas spécialement attention, on constate juste qu’elles sont composées de 9 petits trous opposés et permettent à l’air de venir frapper le coil latéralement. Mais lorsque l’on met en place le coil, on se rend compte immédiatement au moment du centrage que ces arrivées ne sont pas vraiment en face l’une de l’autre. Les designers auraient-ils abusé de champignons qui font rigoler ? Évidemment, ce n’est pas le cas, et c’est précisément ces arrivées d’air qui permettent au C4 de faire la différence. Non seulement les arrivées d’air sont décentrées, mais présentent également un angle qui dirige le flux sur le coil non pas perpendiculairement à ce dernier, mais suivant un angle de 25°C pour être précis. D’après Asmodus, une turbulence est ainsi formée, enveloppant le coil sur toute sa longueur et permet de générer plus de vapeur et de saveurs qu’un flux latéral traditionnel.

Le fait d’avoir des arrivées composées de multiples trous restreint également les éventuelles fuites de liquide par cet endroit. Dans le cas où il y aurait vraiment trop de liquide dans la cuve cela ne l’empêchera pas de couler, mais en utilisation normale, pas une goutte n’a fait son apparition. De même, je n’ai pas constaté la moindre trace de condensation, le C4 est toujours complètement sec à l’extérieur.

Sa vape est dynamique, savoureuse et silencieuse

Sa petite taille laisse à penser qu’il faille lui accorder un peu d’égard en lui évitant un montage trop bas nécessitant de la puissance, mais il n’en est rien. Les coils qui sont fournis sont des triple fused clapton coils de 0,2 ohm, et ce n’est pas pour rien, le C4 commence à s’exprimer avec un minimum de 30 W de puissance. Pour ma part, je lui ai adjoint un braided en Ni80 de 0,3 ohm de chez Coilology, préférant en ce moment ce type de résistance.

Le réglage d’arrivée d’air, qui finalement se fait suivant trois positions, se montre progressif et suffisant. Cependant, étant donné la puissance demandée, seul une ouverture totale prévue pour une inhalation directe est réellement exploitable.

La vape produite par le C4 LP est l’une des plus plaisantes que j’ai pu tester depuis un certain temps. Ce qui m’a étonné dans un premier temps est le flux d’air qui se démarque totalement des autres atomiseurs du moment. En ouverture totale je m’attendais à avoir beaucoup plus d’air, mais il s’avère que le tirage est plutôt restreint. Associé au fait qu’aucune turbulence ne vient troubler l’aspiration, ce qui lui permet entre autres d’être silencieux et lisse, j’ai été un peu surpris en me demandant si ce tirage allait me convenir dans le temps, préférant généralement une aspiration un peu plus aérienne. Et la réponse et oui, plutôt deux fois qu’une. Malgré cette restriction, le volume de vapeur est bien réel, surtout pour un simple coil, et la vape plus sereine. J’ai comparé le tirage du C4 avec un autre dripper possédant des arrivées d’air latérales et composé de la même résistance avec un réglage de puissance identique, et le temps d’aspiration et bien plus court sur le C4 pour obtenir le même volume de vapeur. Aucun doute sur l’efficacité de ces arrivées, la gestion du flux est bien plus efficace.

Mais le plus extra chez le C4 LP, ce sont les saveurs qu’il procure : douces, détaillées et intenses. En fait, comme disent nos amis d’outre-Atlantique dans un langage plus coloré : “but what the hell is this fucking dripper ?”. C’est la claque, la fête des papilles, la journée de la vape tous les jours. Avec mon montage à 40 W de puissance, le plaisir d’utilisation est total. Les arômes ressortent parfaitement, aussi bien avec les gourmands que les fruités, le tout agrémenté d’une vapeur généreuse.

Du fait de sa petite taille, j’avais également un peu peur d’une vape trop chaude, mais si l’on ne dépasse pas 45 W et que l’on change le drip tip pour un autre un peu plus grand, la vapeur ne dépasse pas le niveau tiède si l’on n’enchaîne pas les longues bouffées, la cloche en aluminium refroidissant également très vite. Nul doute que ce petit C4 LP marque une étape importante, je pense en commander une palette et faire un tri sévère dans mes atomiseurs…

En résumé

On aime

  • Des saveurs, des saveurs et encore des saveurs
  • Son tirage parfaitement calibré et silencieux
  • Le montage de la résistance très simple
  • Les butées d’airflow qui facilitent également la mise en place du C4
  • Ses dimensions vraiment petites et son poids plume

On n’aime pas

  • La petite clef Allen qui n’est pas à la bonne dimension
  • La très mauvaise finition de l’empreinte du pin 510 BF sur notre exemplaire
  • Le drip tip en Delrin qui manque de hauteur pour être confortable

Conclusion

5 /5
 

Le C4 est un peu le Kirikou de la vape : petit, vaillant et apportant toute sorte de bienfaits pour le vapoteur. Décidément, Asmodus ne sait pas faire dans la médiocrité et le C4 se montre être le compagnon idéal si vous recherchez un dripper pour votre box bottom feeder, étant un peu plus à l’aise dans configuration qu’en simple dripping. Le C4 est discret, simple à mettre en œuvre, ses airflows sont très efficaces, délivrant un volume de vapeur plaisant pour une vape des plus savoureuse. Un dripper à posséder impérativement.

 

Le C4 LP RDA d’Asmodus en images

Les derniers articles sur la marque Asmodus

Test : Pumper 20/21 – Asmodus

  • Publié le 30/08/2018

La Pumper 20/21 d’Asmodus est la version compatible avec les accus 20700 et 21700 de la Pumper 18, qui offre plus d’autonomie et de puissance pour un encombrement toujours raisonnable. Une …

Test : Ultroner x Thor DNA 75C – Asmodus

  • Publié le 29/08/2018

Bois stabilisé et finitions au top La box Ultroner x Thor DNA 75C bénéficie pour commencer d’une qualité de fabrication exemplaire. Les ajustements sont impeccables, les boutons n’ont pas le …

Test : Pumper 18 Squonk Mod – Asmodus

  • Publié le 25/07/2018

Asmodus décline sa gamme de box mécaniques et BF avec deux modèles de cette Pumper, les 18 et 21, alimentées respectivement par des accus 18650 et 21700. Leur ramage est aussi réussi …

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: C4 LP RDA - Asmodus Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/09/Asmodus-C4-RDA_vignette.jpg Review Author:Review Date: