Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Répétez après moi, « j’aime mes clients »

Répétez après moi, « j’aime mes clients »

Mis à jour le 16/11/2023 à 17h51
    Annonce
  • Calumette
  • le petit vapoteur
  • Pulp
  • Vaporesso
  • Innokin

Un journaliste du Vaping Post travaille un jour par semaine dans un shop de vape connu et fréquenté dans une petite ville, pour se confronter à la réalité du terrain. Il vous livre ses observations, anecdotes et méditations à travers des journées type.

Remboursez !

Clients cigarette électronique

Pas toujours faciles ces clients, mais on les aime quand même !

Si la plupart des clients sont assez sympathiques, il y a des cas qu’on aime à se raconter entre vendeurs. Tenez, par exemple, cette dame, qui entre dans une boutique de vape. “Je n’ai pas du tout aimé le liquide que je vous ai acheté l’autre jour, je souhaite me le faire rembourser”, annonce-t-elle.

Le vendeur, sympathique et à l’écoute, répond : “Oui, bien sûr, madame, rendez-moi les flacons scellés, je ferai un échange.” La dame répond sèchement : “Pour savoir que je ne les aimais pas, j’ai dû les ouvrir.”

À ce stade, le vendeur se dit que, bon, il a bien cerné le profil de la cliente, qui est du type “débarrasse-t’en vite ou tu vas passer une trèèèèèèès longue journée”. Donc, il se résigne : “D’accord, exceptionnellement, je vais faire un geste, ils pourront me servir d’échantillons, rendez-les moi, je vais quand même faire l’échange.” Et là, la dame, très sûre d’elle : “Vous rendre quoi ? Je les ai vapés !”

Faute de goût

On en a tous eu un ou une… Le client qui arrive et qui demande : “Je voudrais le liquide le plus neutre possible.” Alors, on essaie. Le liquide le plus fade du magasin, le classic le moins dosé, jusqu’au jour où, lassé de tout, on lâche : “Honnêtement, Monsieur, j’ai tout essayé, sauf la base neutre.” “La base neutre ? C’est quoi ?”

Bon, expliquons ! “De la base de liquide, avec de la nicotine, mais sans arômes.” Le client réfléchit un instant : “Ça se tente, ça se vend comment ?” Je lui montre le coin DIY, lui explique le principe, et finis par lui offrir un échantillon préparé par mes soins (pour le reste, on trouvera bien un usage), à titre d’essai. Le client écoute attentivement comment faire la préparation (“Vous mettez les petits flacons appelés boosters dans la grande bouteille, vous secouez bien fort, et voilà”) et part, conscient que c’est sa dernière chance.

Et miracle ! Il revient quelques jours plus tard : “Ah ben voilà ! C’est exactement ce que je cherchais ! Pas de goût, finalement, ça me va très bien, c’est parfait, je vais prendre ça.”

Là, j’en pleurerais de joie, tellement mes collègues et moi, on en a bavé avec lui, à lui faire goûter quasi tous les liquides du magasin. Le pas déterminé du conseiller qui a bien fait son travail, je me dirige vers le rayon DIY, quand le client m’arrête : “Par contre, vous n’auriez pas une base moins sucrée ?”

Les dernières chroniques du shop

Les commentaires sont fermés.