Vous êtes ici : Vaping Post » Société » CBD : un nouvel espoir pour les chiens atteints d’épilepsie ?

CBD : un nouvel espoir pour les chiens atteints d’épilepsie ?

    Annonce

Le CBD continue de faire son petit bonhomme de chemin dans le domaine médical et c’est aujourd’hui, semble-t-il, au tour de nos chères petites boules de poil de pouvoir en profiter. C’est en tout cas ce qu’espère la docteure McGrath. 

Le CBD serait déjà efficace pour les humains atteints d’épilepsie 

Au mois de mai 2017 paraissait une étude [1] dont les conclusions révélaient que chez des patients atteints du syndrome de Dravet, également appelé épilepsie myoclonique sévère du nourrisson, la consommation de CBD dans des quantités précises réduisait la fréquence des crises d’épilepsie des malades de 12.4 à 5.9 par mois. Ainsi, 43 % des patients avaient connu une réduction des fréquences de leurs crises d’au moins 50 %, et 5 % d’entre eux n’avaient tout simplement plus de crises du tout. 

Une autre étude [2] conduite l’année précédente avait également mis en lumière divers résultats encourageants. A l’époque, sur 214 patients, adultes et enfants, atteints du syndrome de Dravet ou du syndrome de Lennox-Gastaut, également appelé encéphalopathie épileptique de l’enfant, la fréquence des crises épileptiques mensuelles qui était au départ de 30, avait été abaissée à 15.8 à la fin du traitement qui s’était étalé sur 12 semaines. 

Des recherches concernant les chiens sont en cours

Il y a quelques jours, les journalistes de la chaîne de télévision américaine CBS se rendait chez la docteure Stephanie McGrath, professeure adjointe et vétérinaire au Colorado State University Veterinary Teaching Hospital.

“Si cela fonctionne potentiellement pour l’épilepsie pédiatrique, pourquoi ne pas l’essayer pour l’épilepsie canine”

Accompagnée d’une équipe de chercheurs travaillant pour la même université, Stephanie McGrath faisait alors part de sa volonté, au vu des résultats qui semblent positifs sur l’être humain, de tenter de soigner les crises épileptiques canines grâce au CBD. 

Ainsi, la chercheuse déclarait être “à la recherche du traitement idéal“, les quelques médicaments actuellement utilisés (le phénobarbital et le bromure de potassium) ayant la plupart du temps bon nombre d’effets secondaires indésirables pour les animaux traités. 

Par le passé, McGrath a déjà eu l’occasion de réaliser une étude qui s’était révélée très prometteuse. Ferguson par exemple, petit bichon qui souffrait de 2 à 3 crises par jour, n’en connaissait plus que 2 à 3 par semaine suite à la prise de son traitement à base de CBD.  

La docteure se lance aujourd’hui dans une nouvelle étude cette fois-ci destinée à définir les doses précises de CBD qu’il faudrait administrer à nos petits compagnons atteints de ce genre de syndromes, afin de les traiter. La recherche devrait être réalisée sur 60 animaux. 

“Si cela fonctionne potentiellement pour l’épilepsie pédiatrique, pourquoi ne pas l’essayer pour l’épilepsie canine ? (…) Il y a certainement beaucoup d’intérêt pour les propriétaires d’animaux de compagnie, les vétérinaires locaux, les vétérinaires de famille et de nombreux spécialistes dans tout le comté (…)” déclarait-elle.

Pour aller plus loin :


[1] Devinsky, Orrin, et al. “Trial of Cannabidiol for Drug-Resistant Seizures in the Dravet Syndrome | NEJM.” New England Journal of Medicine, Oxford University Press, 25 May 2017, www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1611618
[2] Devinsky, O, et al. “Cannabidiol in Patients with Treatment-Resistant Epilepsy: an Open-Label Interventional Trial.” Advances in Pediatrics., U.S. National Library of Medicine, 15 Mar. 2016, https://doi.org/10.1016/S1474-4422(15)00379-8

Annonce