Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » CBD : gare aux contrefaçons !

CBD : gare aux contrefaçons !

    Annonce

Au mois de décembre dernier, 5 habitants de l’Utah avaient été conduits à l’hôpital à cause d’effets secondaires indésirables ressentis suite à la consommation d’un e-liquide au CBD. A la fin du mois de janvier, le nombre d’admissions hospitalières pour la même raison était passé à 52.

52 personnes hospitalisées 

Selon un récent rapport [1] des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 52 cas d’hospitalisations ont été signalés durant les derniers mois suite au vapotage d’un e-liquide vendu comme étant au CBD. Le coupable ? Un produit appelé “YOLO CBD OIL“. 

Ainsi, tous les vapoteurs admis à l’hôpital présentaient les mêmes syndromes : une altération de l’état mental, une certaine confusion, des convulsions, des malaises, et enfin, des hallucinations. 

Après enquête des chercheurs du CDC, il s’est en fait avéré que le liquide en question ne contenait pas de CBD naturel, mais un dérivé synthétique de la molécule appelé 4-cyano CUMYL-BUTINACA (4-CCB), généralement utilisé dans les domaines de la recherche et du médico-légal,  et n’ayant pas grand-chose à voir avec la molécule originale. 

C’est pour cette raison que le rapport des chercheurs du CDC préconise la rapide mise en place d’une réglementation concernant le CBD : 

“Cette enquête met en évidence les dangers de la consommation de produits non réglementés et étiquetés CBD. Les États pourraient envisager de réglementer les produits étiquetés CBD et d’établir des systèmes de surveillance des maladies associées aux produits étiquetés CBD afin de minimiser le risque de récurrence de cette menace émergente pour la santé publique”.

Plus grave encore, Roberta Horth, auteure principale du rapport, a été contactée par e-mail par des membres de la rédaction du blog américain Gizmodo. C’est ainsi qu’elle déclare dans l’une de ses réponses que plusieurs cas de décès auraient déjà été enregistrés en Europe à cause de cette molécule : 

“Les cannabinoïdes synthétiques, comme le 4-CCB, agissent sur les mêmes récepteurs que le THC, mais les effets des cannabinoïdes synthétiques peuvent être imprévisibles et graves, ou même mettre la vie de leurs consommateurs en danger (…) D’après les effets secondaires signalés de 4-CCB chez les patients, ils semblent être plus graves que ceux du THC. Des décès suite à l’utilisation de 4-CCB ont déjà été signalés en Europe par le passé”.

“I was stoned”

De nombreux exemples de vapoteurs ayant subi divers effets secondaires suite à la consommation de ce liquide peuvent être trouvés sur internet. C’est notamment le cas de cet internaute ayant posté un commentaire sur le célèbre forum américain Reddit, et qui explique qu’il se sentait “défoncé” après en avoir vapoté. 

Une sensation totalement anormale suite à la consommation de CBD puisque, rappelons-le, la molécule n’a aucun effet psychotrope. Une affirmation d’ailleurs confirmée par Jeremy Sorin, ingénieur pour LFEL, un laboratoire spécialisé dans l’analyse et la fabrication d’e-liquides, et qui a pour l’occasion déclaré au Vaping Post lors d’une interview : 

“Il existe deux versions de cannabinoïdes. Les naturels, appelés phytocannabinoïdes, qui sont produits par la plante de cannabis et dont font partie le THC ainsi que le CBD, et les cannabinoïdes de synthèse, qui sont des produits de l’industrie chimique ou pharmaceutique, développés par l’homme et dont l’utilisation est à destination d’un domaine médical très spécifique. Malheureusement, nous nous apercevons ces derniers temps que ces cannabinoïdes de synthèse sont de plus en plus utilisés de manière récréative, malgré le fait que leurs effets soient bien plus dramatiques que ceux ressentis lors de l’utilisation de CBD ou de THC”.

Il ajoute : 

“L’absence de réglementation du CBD pose un vrai problème. Ainsi, si le fabricant fait le choix de l’opacité lors de l’étiquetage de son produit, le consommateur n’a aucun moyen de savoir si le soi-disant CBD dont est composé son e-liquide, est naturel ou de synthèse. Le problème étant que dès la première bouffée d’un e-liquide comprenant du CBD de synthèse, le vapoteur peut ressentir d’énormes effets psychotropes, d’une puissance telle qu’ils se rapprocheront plus de l’effet ressenti lors de la consommation de certaines drogues dures telles que le LSD”.

Il termine : 

“Heureusement, ces molécules de synthèse sont encore rares en France. Cependant, le problème qu’elles posent reste entier puisque dans notre pays, nous en sommes encore au stade de faire comprendre aux gens que le CBD est différent du THC, alors si certains font en plus l’amalgame entre le CBD naturel et celui de synthèse dont les effets sont complètement différents, la tâche de l’acceptation du CBD dans notre société n’en sera que plus ardue. Il est important de faire comprendre aux consommateurs que ces molécules ont été créés afin de traiter de pathologies particulièrement extrêmes et que leur consommation est réellement dangereuse. Plusieurs cas d’overdose ont d’ailleurs été signalés aux USA”. 

Pour aller plus loin : 

Interview : Laboratoire Tecalcor-Hemptech, le CBD à vaper, ce qu’il faut savoir


[1] Horth RZ, Crouch B, Horowitz BZ, et al. Notes from the Field: Acute Poisonings from a Synthetic Cannabinoid Sold as Cannabidiol — Utah, 2017–2018. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2018;67:587–588. DOI: http://dx.doi.org/10.15585/mmwr.mm6720a5

Annonce