Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Atomiseur reconstructible IGO-L

Atomiseur reconstructible IGO-L

Les atomiseurs reconstructibles ont le vent en poupe chez les amateurs de vape très personnalisée. Parmi les curiosités techniques que nous concoctent en ce moment les fabricants, l’atomiseur IGO-L a la particularité de ne pas posséder de réservoir (tank) : au vapoteur de déposer directement son e-liquide sur les mèches de la résistance préalablement construite à la main. Séance bricolage avec Denis.

Un reconstructible, oui mais en dry et ultra simple?

Service "strict minimum" pour cette petite boite du IGO-L

Service “strict minimum” pour cette petite boite du IGO-L

Cette revue s’adresse plutôt à tous les vapoteurs anonymes pas forcément débutants mais qui ont envie de découvrir une nouvelle forme de vape et de nouvelles sensations pour juste un peu plus d’euros qu’un paquet de cigarettes ou qui comme moi veulent expérimenter un peu tout ce qui se fait. Je vais essayer de parler en français à des non-avertis pour essayer de vous convaincre qu’aucune compétence réelle n’est vraiment nécessaire en la matière pour se faire plaisir… !

Oui c’est vrai il n’y a pas de mode d’emploi, oui c’est vrai ce n’est pas pour les débutants, oui c’est vrai il vaut mieux avoir un bon mode, et oui c’est vrai il faut être précis dans le remontage et la reconstruction de ces fameuses résistances maison ! … Mais oui c’est vrai cela mérite de s’en occuper sérieusement car la vape en retour est à mon sens vraiment d’une qualité premium.

Donc ici mes fidèles lecteurs, je vais tenter de vous présenter clairement ce IGO-L qui est donc un « dripper » ou un « auto dry » réparable à savoir que vous n’avez aucun réservoir pour le liquide et que vous devez verser quelques gouttes directement sur la mèche.

L'atomiseur reconstructible IGO-L ne contient pas de réservoir. Sa taille est donc très réduite.

L’atomiseur reconstructible IGO-L ne contient pas de réservoir. Sa taille très réduite peut néanmoins accueillir 20 gouttes de e-liquide.

Je vais revenir sur ces termes car c’est une association des appellations « dry et dripper » qu’il conviendrait d’unifier car dripper signifie gouter (pour goutte-à-goutte) en français, ce qui est l’essence même de ces atomiseurs, alors que dry viendrait plutôt mettre en exergue le fait que vos mèches ne trempent pas dans un tank remplit de liquide. Ces deux dénominations, mise à part qu’elles sont encore anglo-saxonnes, sont chacune l’expression d’une caractéristique déterminante de cette classe d’atomiseur.

Découvrons donc ce dry-dripper (goutteur à sec) d’une marque chinoise récente et peu connue en Europe car créée en 2011 mais dont vous avez peut-être déjà croisée avec les AGA T ou autres AGR : la marque Youde (UD).

Revue technique

  • Pas de vis : 510 scellé (pas de risque de fuite)
  • Résistance : Ca c’est votre mission
  • Capacité : Aucune si ce n’est aux environs de 0.7 ml
  • Longueur (sans embout) : 2.5 cm
  • Diamètre : 2 cm (proche du diamètre moyen des mod)
  • Poids : 29 g
  • Embout buccal non fourni
  • Accessoire : 1 vis de remplacement, un brin de kanthal, une mèche et 2 joints de rechange
  • Une cloche en acier dépoli

Il me reste à le sortir de sa boîte en carton (le minimum de l’emballage entre nous)

Aspect général du IGO-L : minimaliste et complet

La séance bricolage s'avère moins compliquée qu'il n'y parait.

La séance bricolage s’avère moins compliquée qu’il n’y parait.

J’ouvre donc la boite en carton et prends ce petit reconstructible en main, en me disant qu’il doit vraiment manquer quelque chose dans ma boite mais non tout est bien là même si je vous rappelle qu’il n’y a aucun embout, mais bon on en a tous un quelque part… celui d’un Kanger Protank 2 fait très bien l’affaire.

Je trouve l’ensemble ultra simple et pour être honnête même un peu trop… Et comme je vous le disais, le premier aspect qui vous interpelle c’est le poids ; effectivement ultra léger et ultra simplifié ! La base me fait penser à celle de mon Fogger V2 et je me dis de suite que je vais retrouver mes difficultés à fixer ma mèche sur ses micro-vis … .

Il est clairement évident que ces atomiseurs sont réservés à un usage plutôt exclusivement chez soi tranquille ou alors à un usage de dégustation pur et simple justement pour gouter un liquide avec sa bouteille dans la poche ….Mais ca entre nous on le savait déjà non ? En tous les cas, il est formidable au niveau de l’ergonomie globale montée sur mon petit Cool Fire 1 … .

Assemblage et remplissage du IGO-L : simple mais précision nécessaire

L'atomiseur retourné avec son pas de vis ego

L’atomiseur retourné avec son pas de vis ego

Pour commencer, sachez qu’aucune mèche n’est pré-montée sur l’IGO-L et cela indique clairement la cible, celle des avertis confirmés. Mais je l’élargirais, cette cible, en vous confirmant que tout est relativement simple avec de la méthode ; sous réserve qu’il vous faudra avoir ou acheter du kanthal et des mèches en silice. Pour ma part, j’avais du kanthal 0.30mm et des mèches de 30 mm et tout a parfaitement fonctionné.
Et d’ailleurs, j’en profite aussi pour vous informer que le brin et la mèche fournis sont de mauvaise qualité et vous aurez très vite un gout de brulé mais à ce prix là rien de bien surprenant.

Pour le reste, c’est très simple vous avez une simple cloche en acier qui vient se positionner sur la base qui inclue les 2 plots de connexion à la batterie. Le système d’étanchéité est assuré par 2 joints noirs de bonne facture et je n’ai déploré aucune fuite du moins à ce niveau-là. Vous devez remarquez que la dite cloche à un trou d’aération dans la partie basse sur le côté et si vous ne faites pas attention à sa position en remettant votre cloche, vous pourrez comme moi être surpris par une fuite de liquide à ce niveau si vous penchez votre IGO-L du mauvais côté. Il faut juste y prendre garde, car une fois que l’on connait ce petit défaut… plus de problème !

Passons au plat de résistance… justement la fabrication de cette dernière ! Mauvais jeu de mots j’en conviens !

Fabrication de votre résistance : précision nécessaire mais très faisable et très économique

Fabrication de votre résistance :

La mèche de l'IGO-L s'enroule dans le corps de l'atomiseur

La mèche de l’IGO-L s’enroule dans le corps de l’atomiseur

Je vais vous livrer une méthode simple qui pour ma part répond le mieux à mes désirs de vape à savoir une résistance simple sur une mèche doublée.

Vous préparez une mèche de silice de 8 cm, vous mettez votre brin de kanthal au contact de la mèche puis vous faites en gros de 4 à 6 tours pas trop serrés autour de votre mèche (ça se fait doucement en essayant que les différents tours de fil ne se touchent pas avec l’aide ou pas d’un petit tournevis). Ensuite vous positionnez votre résistance au milieu de la mèche. Prenez garde à ce que les brins restant soient suffisamment longs pour ne pas ensuite galérer avec la fixation sur les micro-écrous.

Une autre méthode est de positionner votre résistance à 1 cm d’une des extrémités …..A vous de trouver votre préférence mais c’est pour moi la meilleure solution pour ne pas ensuite avoir de difficultés à positionner votre mèche dans la petite coupole de la base.
C’est vrai que cela se réalise assez facilement mais je continue de dire, comme pour le Fogger V2, qu’il faut de bon yeux et une certaine habilité manuelle….

Branchement de votre résistance :

Les deux plots sur lesquels vient se connecter la résistance

Les deux plots sur lesquels vient se connecter la résistance

Il suffit de poser votre résistance près des 2 plots, de prendre les fils et de le placer à l’intérieur des 2 écrous car cela facilite le serrage suivant. Ensuite vous faites un tour autour de chaque plot, puis vous visser les deux vis sans serrer comme un forcené. L’idée étant que votre résistance soit le plus près possible des plots sans pour autant les toucher …. Il faut aussi que votre résistance reste au niveau de ces plots car il ne faut pas qu’elle soit trop basse sinon cela contrarie le passage d’air et dégradera votre rendu.

Il vous suffit ensuite de vérifier l’impédance de votre fabrication et de la faire fonctionner à sec pour voir si tous les filaments deviennent correctement rouges.

Mise en route et imprégnation en liquide :

Une fois que vous êtes satisfaits, pour mon cas c’était à la deuxième fois sachant que pour la première j’avais utilisé les accessoires fournis qui sont de basse qualité et qui ont très vite provoqué un gout de cramé. Vous prenez donc votre liquide pour en mettre quelques gouttes directement sur la mèche et sur votre résistance. Vous attendez 2 minutes que tout s’imprègne bien et vous remettez la cloche en prenant garde à l’orientation du trou d’aération, je le positionne près de la résistance pour un meilleur flux d’air directement orienté sur cette dernière.

Rendu et sensation de vape : un excellent goûteur

L'IGO-L sans son drip tip

L’IGO-L sans son drip tip

Ensuite, vous découvrirez d’où vient le choix des termes de « dripper » car sans vous mentir c’est le système qui permet de sentir au mieux les gouts de vos liquides préférés, voire même de redécouvrir des liquides que vous n’appréciez pas auparavant …c’est excellent sur les fruités ou sur les gourmands…..

Mais vous remarquerez aussi très vite d’où provient le terme Dry car, sans en rajouter, c’est vraiment de la dégustation tant la sensation d’absence de liquide arrive vite. Cet IGO-L est gourmand et donc pour ma part , au bout de 5 minutes de vape il faut revenir à la case alimentation ….et d’autre part je trouve que le trou d’aération est trop petit à mon gout mais c’est une affaire de sensation, je suis de plus en plus habitué à des tirages aériens et non restreints… mais le trou peut s’agrandir facilement avec une petite mèche.

L'IGO-L sur un Mod Cool Fire 2 de chez Innokin

L’IGO-L sur un Mod Cool Fire 2 de chez Innokin

Petite remarque sur le volume de vapeur : soyons honnête j’ai vu mieux en terme de volume de vapeur et de densité mais je crois que le point fort de ces atomiseurs n’est pas là et c’est dû très certainement au passage d’air qui est trop restreint à mon sens, un plus gros trou amènerait plus d’air et donc théoriquement plus de vapeur. Le point fort de cet IGO-L est très clairement de transcender les gouts des liquides et cela il le fait à merveille pour un prix aussi réduit que son encombrement !

En résumé

Points positifs

  • Rendu de vape et gout des liquides sublimés
  • Poids et encombrement
  • Diamètre idéal pour un mod (Igo S pour un diamètre plus fin)
  • Acier dépoli
  • Rapport prix / plaisir imbattable
  • Résistance selon vos désirs
  • Connecteur scellé

Points négatifs

  • Embout buccal non fourni
  • Réglage de l’air trop résistif
  • Demande une certaine adaptation
  • Accessoires fournis de piètre qualité
  • Mod électro conseillé mais pas indispensable
  • Trou d’aération trop bas
  • Autonomie faible en liquide mais ses qualités viennent de là !
  • Demande une certaine dextérité manuelle….

Conclusion

Bon achat pour gouter les liquides ou se faire plaisir dans une sensation de vape précieuse pour les vapoteurs voulant déguster leurs liquides au mieux- à mon sens c’est parfait pour les vapéros ….. A ce prix il ne faut vraiment pas hésiter si vous vous sentez de faire vos propres mèches et en sachant que c’est vraiment un atomiseur de dégustation…Usage limité seulement !

A ce prix-là, ce peut être aussi un excellent moyen d’entrée dans l’underground des reconstructibles ou réparables !

Atomiseur reconstructible IGO-L

12,50 EUR sur la boutique Le Petit Vapoteur

Longueur : 25mm / Diametre : 20mm / Materiaux : acier inoxydable avec traitement mirroir poli / Compatibles 510-ego / Garantie sans soudures

Name of Reviewed Item: IGO-L Rating Value: 3 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2014/02/34.jpg Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Ce système de dripper est reconnu pour son rendu gustatif mais le fait de devoir l’alimenter en permanence est vraiment rédhibitoire hormis pour les cas évoqués dans l’article mais cela limite tout de même grandement l’usage et donc le plaisir au quotidien.
    Allez, à quand un système avec un tank hermétique situé au dessus de la mèche et sur laquelle on pourrait faire tomber quelques gouttes par pression sur un bouton ? Ce n’est techniquement pas le bout du monde et il y a bien un ingénieur (ou bricoleur) sino-germano-français qui pourrait nous sortir pareil engin. On aurait le beurre et l’argent du beurre, laissons la fermière tranquille pour le moment.

    • Bryan

      Le 3D d’atomixani est un dripper avec un tank en dessous et une pompe qui permet, en effectuant une pression sur l’atomiseur, d’imbiber la mèche à la demande.
      La solution est déjà trouvé 😉