Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesLes collégiens et les lycéens fument moins qu’il y a trois ans

Les collégiens et les lycéens fument moins qu’il y a trois ans

    Annonce

Le professeur Bertrand Dautzenberg a mené l’enquête annuelle de Paris sans tabac et ses résultats ont été révélés cette semaine par le quotidien Le Parisien. La cigarette semble séduire de moins en moins les jeunes.

La cigarette électronique en jeu dans la “débanalisation” du tabac ?

D'après une récente enquête américaine, les jeunes ne serait pas attirés par la cigarette électronique

D’après une récente enquête les jeunes seraient moins enclins à fumer.

En 2011, 20% des 12-15 ans déclaraient fumer, ils ne sont désormais plus que 11,2% de cette catégorie d’âge à consommer du tabac. Les lycéens fument également moins qu’il y a trois ans puisqu’ils étaient 42,9% à être fumeurs en 2011, contre 33,5% actuellement.

Gérard Mathern, pneumologue tabacologue et secrétaire général de la Société française de tabacologie (SFT), évoque deux facteurs qui sont très probablement à l’origine de cette évolution. La “débanalisation du tabagisme” et l’augmentation des prix ont réduit l’attractivité du produit auprès des jeunes, mais selon lui c’est surtout l’apparition de la cigarette électronique qui a contribué au déclin du tabac.

1/3 des personnes qui ont essayé la cigarette électronique deviennent des vapoteurs

90% des jeunes fumeurs auraient déjà vapoté au moins une fois mais seulement 31% des vapoteurs ont utilisé l’e-cigarette lors des trente derniers jours. L’explication de ce fait est très simple selon Gérard Mathern : ce sont seulement les personnes qui désirent arrêter le tabac qui adoptent l’e-cigarette.

Certains jeunes sous-estiment encore les conséquences néfastes du tabagisme. Béatrice Le Maitre, tabacologue au CHU de Caen, raconte qu’une de ses patientes, âgée seulement de 32 ans et fumeuse depuis l’âge de 12 ans, montre déjà une insuffisance respiratoire, certainement très handicapante au quotidien.

Annonce

2 réponses à Les collégiens et les lycéens fument moins qu’il y a trois ans