Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Agnès Buzyn, Ministre et Zorro de la vape

Agnès Buzyn, Ministre et Zorro de la vape

    Annonce

On se croirait dans un film à grand spectacle : alors que la vape est prise d’assaut de partout, un secours arrive de manière inespérée. Et pas n’importe lequel : Agnès Buzyn, en personne, vient défendre la vape, maladroitement mais avec bon cœur. D’accord, avec bon cœur au bord des lèvres, mais tout de même.

Le Seigneur des Vapotos

Vous vous rappelez cette scène dans “Les deux tours”, le film de Peter Jackson qui adapte quelques extraits du Seigneur des Anneaux, quand Théoden du Rohan et Aragorn chargent, dans un dernier sursaut de fierté, au Gouffre de Helm, alors que tout est perdu, et que soudain, Gandalf arrive avec les Rohirrims ? Et bien, l’intervention de Agnès Buzyn, l’autre jour sur RTL, ne m’a pas du tout fait penser à cela.

La Ministre de la santé est venue rassurer les vapoteurs et les fumeurs : non, ce qui arrive aux Etats-Unis ne risque pas d’arriver en France. Non, il n’y a pas d’alerte sanitaire particulière. Non, il n’est pas question, pour l’instant, ni d’interdire la vape, ni de durcir son cadre réglementaire.

Et il faut dire que la Ministre a solidement défendu sa position face à des journalistes ouvertement hostiles au vapotage. La présentation du replay de RTL vaut également le coup, avec la “bombe à retardement”. Fut un temps ou RTL était une radio objective, mais ça, manifestement, c’était avant. 

C’était presque bien, cette prestation de Madame la Ministre. Presque, parce que Mme Buzyn ajoute ensuite que le cadre législatif de la vape est identique à celui du tabac, y compris l’interdiction de vente aux mineurs (c’est vrai), et les lieux où il est interdit de vapoter (c’est faux). Elle complète en ajoutant qu’à long terme, on ne sait pas quels sont les effets de la e-cigarette. Là, elle n’a pas tort, même si on commence à en avoir une petite idée.

Mais malgré ces petites erreurs factuelles, nous n’osions plus rêver d’un tel soutien sans ambiguïté d’un responsable gouvernemental. Sauf que… La Ministre de la santé n’avait pas vraiment le choix. Et ses réticences et approximations ne sont pas non plus le fruit du hasard.

A la santé, la Ministre, c’est Zorro

Agnès Buzyn, nous nous en étions fait l’écho à l’époque, c’était félicitée de ses excellents résultats en terme de baisse du tabagisme, sans citer la vape. C’était il y a presque un an.

Madame la Ministre de la santé n’est pas n’importe qui : scientifique de formation, médecin reconnue et respectée, si il y a une chose dont on ne peut pas l’accuser, c’est d’être naïve. Elle sait pertinemment que ces excellents résultats en matière de lutte contre le tabac sont dus en grande partie à la vape.

Pire encore, la baisse de fréquentation dans les boutiques peut, paradoxalement, servir d’argument massue au vapotage. Imaginons que le nombre de fumeurs augmente brutalement tandis que le nombre de vapoteurs baisse dans les même proportions, voilà qui rendrait l’attitude “la vape n’existe pas” de Mme Buzyn plutôt inconfortable.

C’est donc à un allié objectif que la Ministre de la santé a porté secours.

Mais, il y a un mais ? Mais oui

Les erreurs et approximations de Madame Buzyn ne sont sans doute pas un hasard. Ou, si c’en est un, il tombe drôlement bien.

Parce que, sur la vape, il y a un mot qui, de Paris à Bruxelles, de Berlin à Bruxelles, de Rome à Bruxelles, de Bruxelles à Strasbourg, tourne sur toutes les lèvres : “taxe”. Il ne fait plus mystère désormais qu’une taxation de la vape est le rêve de tous les dirigeants européens.

Et c’est à ce numéro de funambule que la Ministre de la santé a dû se livrer. Parce que le discours brut “Oui, la vape est un outil de sevrage merveilleux, non, il n’y a aucun risque en France où tout est sous contrôle, moi je dis merci la vape, je chante la vape et d’ailleurs, pour fêter ça, je vais la taxer” serait juste intenable, surtout en cette période que l’on qualifiera de fiscalement troublée.

La petite pique sur les effets à long terme est donc une piqûre de rappel sur le fait que cette taxation est toujours dans les tuyaux, et qu’il faudra bien la justifier. “On n’est jamais trop prudents” peut suffire face à un public majoritairement désinformé. N’oublions pas que la majorité des français ne fume pas, donc n’est pas concerné par le sujet, et, par conséquent, ne lèvera pas le petit doigt pour dénoncer une absurde hypocrisie.

C’est donc un talent caché que Mme Buzyn nous a dévoilé sur RTL, celui d’équilibriste sur corde raide. Il faut lui concéder qu’elle a un certain talent.

Les derniers articles sur la taxation de la vape

Taxe en Europe : une mobilisation frileuse des vapoteurs

  • Publié le 17/09/2018

Moins de 50 000 signatures recueillies “Act now to stop the EU vape tax”, voilà le nom dont a été baptisée la pétition lancée il y a maintenant deux mois …

UK : le gouvernement envisagerait de taxer la vape

  • Publié le 7/08/2018

Taxer la vape pour payer le système de santé publique Selon le tabloïd The Sun, le Trésor Britannique serait actuellement en train d’élaborer un “plan” afin de taxer les produits …

Douanes et Europe contre la vape : l’hiver arrive

  • Publié le 29/05/2018

Douaniers de tous pays, unissez-vous contre la vape Dans quelques jours aura lieu une réunion de l’Organisation Mondiale des Douanes. C’est un fait peu connu, mais l’Organisation mondiale des douanes …

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *