Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Afrique du Sud : le gouvernement déclare la guerre à la vape

Afrique du Sud : le gouvernement déclare la guerre à la vape

    Annonce

Un nouveau projet de loi vient d’être déposé en Afrique du Sud, qui, s’il est adopté, placerait la vape au même niveau de réglementation que les produits du tabac. 

Pas de différence entre vape et tabac 

“Projet de loi sur le contrôle du tabac”, voilà le nom qu’a donné le gouvernement d’Afrique du Sud à son projet qui, s’il est adopté, mettrait un sérieux coup de frein au développement de la vape dans le pays. 

Parmi les nouvelles réglementations qui entreraient en vigueur si le projet de loi était adopté :

  • L’interdiction de vente des produits de la vape par le biais de distributeurs automatiques,
  • L’obligation de présenter les produits de la vape au sein d’emballages neutres,
  • L’interdiction de vente à des mineurs,
  • Des restrictions concernant les endroits où il sera autorisé de vapoter.

Suite à l’annonce du gouvernement, la Vapour Product Association, qui représente la vape dans la contrée, a fait savoir qu’elle se préparait à une contre-offensive à l’aide d’une vaste campagne nationale justement destinée à s’opposer à ce projet de loi.

Un projet de loi sans consultation préalable 

Depuis toujours, La Vapour Product Association milite afin qu’une réglementation différente concernant la vape et les produits du tabac soit appliquée. Elle ne semble cependant cette fois-ci pas avoir eu gain de cause, probablement car, selon ses dires, le projet de loi a intégralement été pensé par le gouvernement sans consultation aucune des divers acteurs du domaine. 

Ainsi, Kabir Kaleechurn, directeur de l’association a déclaré : 

“L’industrie de la vape devrait être considérée comme un partenaire de l’agenda santé en Afrique du Sud. Si tous les fumeurs se tournaient vers la vape, l’impact serait forcément extrêmement positif du point de vue des maladies non transmissibles. Cela s’est d’ailleurs avéré être le cas aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et dans d’autres pays membres de l’UE. Malheureusement, Aaron Motsoaledi, ministre de la santé, n’a pas consulté l’industrie de la vape afin de rédiger ce projet de loi”.

Et en effet, tout le monde dans le pays ne semble pas partager l’avis du directeur de l’association. Lorato Mahura par exemple, professionnelle de la santé en Afrique du Sud, a quant à elle déclaré : 

“Il est vrai que la vape n’est pas aussi toxique que les cigarettes, mais elle l’est tout de même. La nicotine est nocive au fil du temps”.

Une phrase qui n’est pas sans rappeler certains propos qui avaient été tenus lors de la World Conference on Tobacco or Health, à Cape Town, un peu plus tôt cette année. 

En savoir plus :

La désinformation n’a pas de frontières


Les commentaires sont fermés.