Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » 5 spécialistes corrigent point par point le communiqué de l’OMS sur la cigarette électronique

5 spécialistes corrigent point par point le communiqué de l’OMS sur la cigarette électronique

Cinq spécialistes internationaux viennent de formellement publier une critique du récent communiqué de l’OMS, faisant état des risques liés à l’usage de l’e-cigarette.

Des opinions sans fondements scientifiques

Critique du rapport de l'OMS au sujet de l'e-cigarette, sur le journal Addiction.

Critique du rapport de l’OMS au sujet de l’e-cigarette, sur le journal Addiction.

Ann McNeill, Jean-Francois Etter, Konstantinos Farsalinos, Peter Hajek, Jacques le Houezec et Hayden McRobbie ont reçu l’accord de publication dans la célèbre revue scientifique Addiction. Voici le résumé de leurs propos :

L’Organisation Mondiale de la Santé a récemment commissionné un rapport pour regrouper les évidences scientifiques au sujet de la cigarette électronique, ceci dans le but de produire des recommandations quant à sa réglementation. Nous identifions aujourd’hui les erreurs importantes qui ont été commises, tant dans la description des faits que dans l’interprétation des études citées.

Le language du rapport, la sélection volontaire et la mauvaise interprétation des évidences sont problématiques dans un document si important au niveau réglementaire. Le législateur et le public demandent à ce que les scientifiques présentent les évidences objectivement, et quand ils proposent une opinion sans fondement, qu’ils l’expliquent clairement.


Source : A critique of a WHO-commissioned report and associated article on electronic cigarettes

Review Author:Review Date:
  • Olé

    L’OMS est une organisation idéologique extrêmement dangereuse dont l’objectif est de protéger les puissances financières, maintenir les gens en état de léthargie, supprimer les repères et valeurs. Elle n’a que faire de votre santé, c’est le pognon qui l’intéresse. Vous pouvez jeter un œil à la manière dont l’OMS veut éduquer nos enfants (éducation sexuelle), c’est juste flippant.

    Bravo à ces spécialistes pour leur critique vis à vis de cet organisme de m**** ! Et vive la vap’ !

  • Heureusement que certains scientifiques sont là pour défendre la Vape et qu’ils arrivent à trouver une petite place dans les Médias. Où est la partialité de l’OMS ??

    • Patricia

      “l’impartialité” de l’OMS tu voulais dire ?

  • Patricia

    Un seul mot :

    Enfin !!!!

    Il est plus que temps que les gens un peu sérieux et non-compromis avec les fabricants de tabac prennent la parole. Ouf, il en reste !

  • alpha

    Juste pour compléter l’info le terme “évidences” est un anglicisme! En terminologie scientifique lorsqu’on parle de faits fondés sur des évidences il s’agit de PREUVES. On utilise ce mot en traduction de l’anglais “evidence” et non dans le sens commun français de choses évidentes, qui vont de soit sans qu’on ait justement à les prouver!! En relisant le texte et en replaçant évidences par preuves, on comprend déjà mieux la critique de ces scientifiques qui cherchent à soutenir la vape et les utilisateurs de VP pour enrailler le tabagisme.

  • Tony Fiant

    Bien, très bien même… mais est-ce que cette contre expertise (quoique le terme expertise pour l’OMS est surévaluée) sera autant médiatisée et imbibera l’inconscient collectif ?
    J’en doute.
    Ce type de démarche nous ravit mais je crains qu’elle ne reste cloîtrée dans une sphère trop fermée.

    • Patricia

      C’est possible, mais
      – c’est repris par quelques médias déjà
      – ça a le mérite d’avoir été écrit officiellement, et donc de pouvoir servir comme référentiel pour répondre chaque fois que le mensonge cherchera à s’insinuer ( ou à s’étaler sans vergogne) .
      – ça équilibre le débat

      La vérité est lente à passer mais elle finira par s’imposer,moi ce genre de démarche me rend espoir 🙂

      • Tony Fiant

        Que la vérité s’impose n’est hélas pas inévitable.
        De toute manière, la guerre va continuer avec des communiqués lapidaires de temps à autres qui iront crescendo à l’approche de la mise en application de la TPD.
        Et, une fois encore, ne comptons pas sur les médias grand public pour nous aider : ils ne feront que relayer les dits communiqués sans avoir oublié au préalable d’ajouter la cerise sur la forêt noire avec des titres et des raccourcis catastrophiques.
        Ils aiment bien les titres “un enfant meurt intoxiqué avec un médicament courant” ou “la cigarette électronique pas si inoffensive que cela”
        Comme le citoyen lambda s’informe principalement avec ces relais médiatiques, je ne suis pas optimiste.

        • Patricia

          c’est pour ça que nous devons, nous, utiliser les réseaux sociaux pour diffuser ces vraies infos, en dehors même des millieux de la vape. C’est un poids conséquent ça aussi 😉 Et puis, tu sais, il y a de plus en plus de gens blasés par les médias et non disposés à tout prendre pour argent comptant. Reste nos législateurs à convaincre….
          Allez, souris un peu et diffuse , diffuse … 😉

          C’est pour ça que je me suis un peu cassée le trognon à traduire en gros le rapport contradictoire de 10 pages et en anglais, peu abordable. Bon, je ne suis pas aussi précise mais j’ai tentée d’être fidèle au contenu au maximum.

          • Tony Fiant

            Il y a un autre problème : les gens sont maintenant souvent paresseux dans leur réflexion. Beaucoup ne cherchent pas à se renseigner, alors que cela est tellement facile avec le net, donc ils prennent les infos pré mâchées sans tenter de creuser plus avant.
            Donc, même les blasés des médias ne sont pas nécessairement des investigateurs impliqués.

          • Patricia

            Là, j’avoue, je te rejoins …

          • Tony Fiant

            D’où un combat nécessaire pour nos proches : j’ai réussi à convertir ma femme et mes deux enfants fumeurs à la vape ainsi que mon frère. Je pense que si chacun en fait autant, on peut avoir un effet boule de neige favorable.
            Problème : on n’a pas tout le temps pour le faire.

  • vaccalluzzo graziella

    Merci aux scientifiques , c est parfait

  • Patricia

    PS : à tous ceux qui ne sont pas trop génés avec la langue anglaise : allez lire ce rapport …. vous allez vous régaler!

    Il montre d’une façon limpide comment l’OMS a détourné, ignoré et parfois complètement inversé les résultats des études pour distiller de fausses idées sur la vape, et rétablit les vrais résultats, nettement positifs dans beaucoup de cas, ou juste non significatifs dans d’autres:

    – la quantité de substances inhalées sont 1800 fois inférieures dans la cigarette Electronique, et à ces doses, ne peuvent avoir de conséquences sur la santé, elles sont aussi présentes dans les mêmes proportions dans les inhalateurs nicotinés pharmaceutiques. De plus les nanoparticules émises par la ecig ( PG, VG etc) ne sont pas les particules dangeureuses présentes dans l’environnement (pollution ) et dans le tabac : carbonne,

    – pas de “vapotage passif” , car la ecig ne dégage pas de vapeur “toute seule” contrairement à la cigarette qui se consume. La personne située a coté du vapoteur n’est donc exposé qu’à la vapeur que le vapoteur exhale (contenant donc des particules en quantités infinitésimales) , cette vapeur s’évacue très vite. Le tabagisme passif n’est pas lié à la nicotine mais aux produits de combustion, non présents dans la ecig.

    – il n’y a encore aucune preuve de l’effet de la publicité pour la ecig : inciter les personnes à arrêter de fumer ou les inciter à fumer. ( l’oms traduit : la pub est de retour, incitant les jeunes à entrer dans le tabagisme)

    – pas d’attraction vis à vis des jeunes non fumeurs. Les jeunes qui utilisent la ecig sont majoritairement de gros fumeurs.

    – même en cas de consommation mixte vape/tabac, on peut observer un bénéfice pour la santé.

    etc , etc, etc …. le tout étayé par 36 références aux études menées.

  • guitou34

    Dès 2010, l’OMS faisait déjà un procès d’intention à la e-cig avec les mêmes arguments. Ils les ont juste mis au gout du jour. A l’époque (c’est marrant de dire ça), ce qui attirait les jeunes, c’était “… le gadget électronique qui s’allume quant on tire dessus”. Maintenant, c’est les saveurs bonbon.

    • Roquefaure

      Je remet ici mon post d’une conversation sur un article traitant du rapport de l’OMS et ses controverses :

      Pas plus les chercheurs que l’OMS n’ont d’éclairage précis et exhaustif sur les conséquences de l’e-cigarette : aucune étude scientifique randomisé sur de grands échantillons de fumeurs de cigarette électronique n’est encore possible à ce jour car pas assez de recul pour faire une étude rétrospective (Patricia tu as fumé pendant 30 ans, comparaison avec un fumeur de 30 ans d’e-cigarette ?).

      Le problème c’est qu’à l’évidence en prenant des petits échantillons d’observation, on se rend vite compte que les effets secondaires de la cigarette (HTA, accélération du rythme cardiaque, athérosclérose, bronchoconstriction, baisse du VEMS, etc) ne sont pas au rendez vous avec l’e-cigarette. Cette observation est suffisante pour dire qu’un gros fumeur à toutes ses raison de passer à la cigarette électronique compte tenu des risques majeurs engendrés par la clope. MAIS, à l’heure actuelle, RIEN ne prouve nulle part que l’e-cigarette n’a pas d’effets secondaires à long terme : on ne sait rien d’elle et seules les années à venir permettrons des études approfondies.

      Du coup l’objectif de l’OMS n’est pas de faire culpabiliser le fumeur face à des mesures arbitraires, c’est de prendre toutes les précautions pour qu’éventuellement, SI risque il y a, les personnes considérées comme fragiles n’y soient pas exposées (–> les mineurs ne doivent pas fumer (le poumon est un organe en maturation jusqu’à l’âge de 20 ans, la cigarette diminue le volume pulmonaire du futur adulte et donc son confort respiratoire), –> les femmes enceintes doivent prendre toutes les précautions pour leur foetus, –> dans un endroit clos, on ne doit pas être exposé aux suspensions mêmes si elle sont proportionnellement moins importantes avec la vaporette)

      Bref, tout ça pour dire que l’OMS ne cherche pas à attaquer le commerce et la consommation de la cigarette électronique, elle fait juste en sorte que cette nouveauté dont on ne connaît pas encore assez les effets sur l’organisme au long terme puisse être utilisée par ceux qui en ont besoin pour préserver leur santé (gros fumeur de cigarette), sans mettre en danger POTENTIEL la population : c’est un enjeu de santé publique

      • Patricia

        C’est totalement faux !

        On ne PEUT PAS laisser un dispositif qui permet d’éviter l’intoxication tabagique qui est un FLEAU de santé publique qui cause 70 000 morts se faire supprimer sous des prétextes de PRINCIPE DE PRECAUTION alors que TOUTES les études menées montrent que le risque est infime que la ecig puisse être néfaste.
        C’est juste condamner à mort les millions de personnes qui n’ont jamais réussi à cesser de fumer avant ça, car les autres méthodes n’ont que 10 % de taux de réussite .
        Si jamais, il y a des conséquences à long terme,- ce qui est fort peu probable puisque nous CONNAISSONS les produits et aussi le mécanisme des maladies dues au tabac, et nous SAVONS que ceci ne se produit PAS avec la ecig- si jamais il y en avait, le rapport bénéfice -risque reste positif puisque’on aura DE TOUTE FAÇONS EVITE DES MILLIONS DE MORTS DUS AU TABAC !

        Il est là, l’enjeu de santé publique.

        Ce que défend l’OMS, ce n’est pas l’enjeu de santé publique, c’est l’enjeu financier des fabricants de tabac.

        De toutes façons, un rapport scientifique se doit d’être précis, juste, et rapporté avec neutralité. L’OMS ne l’a pas fait, on la corrige, et les conclusions tombent d’elles-mêmes.

        Ce n’est pas comme si on lançait un truc inutile , là nous parlons d’une alternative à un produit mortel : le tabac, et d’une alternative dont il s’avère de plus en plus clairement qu’elle ne saurait EN AUCUN CAS provoquer ne serait-ce que 10 % des conséquences du tabagisme.

        • Roquefaure

          100% d’accord avec toi, ce n’était pas mon propos. L’OMS y va certes un peu fort quand à sa position, mais je trouve cela justifié de ne pas exposer aux vapeurs les personnes fragiles.
          L’OMS n’a pas à ma connaissance fait passer de clause concernant une interdiction strict de la vaporette où que ce soit pour qui que soit.

          Le tabagisme est bien plus mortelle, et c’est évident qu’une utilisation dans ce cadre addictif est envisageable, puisque moins nocif.
          Mais ça n’empêche pas de protéger le reste de la population par une législation.

          À défaut d’avoir des preuves, on prend des précautions. L’OMS en dit trop car leurs arguments scientifiques sont mal fondés et maladroits, mais l’action reste la même, on se protège d’un manque de connaissance sur le produit.

          Pour répondre au fait qu’on connaisse ce qu’il y’a dans le liquide, ça ne fait pas tout. Ce qui va être déterminant dans les études à venir sera l’effet de ces produits sur la santé, et ça pas plus nous que les chercheurs que l’OMS ne peuvent savoir à l’heure actuelle.

          • Patricia

            Alors je vais juste répondre à ” ne pas exposer aux vapeurs des personnes fragiles”
            Qu’y a-t-il dans la vapeur que dégage ton bol de lait, ta cafetière, ton fer à repasser, ton bain etc ? de la vapeur plus des particules en suspension du lait, du fer à repasser, du café, du bain moussant.. bien. Nous y sommes exposés, est-ce dangereux ? Est-ce interdit aux femmes enceintes ? Non.
            La vapeur de la ecig transporte elle aussi des substances qui ne sont pas plus dangereuses que ça. On ne peut plus dire que ” nous ne savons pas” quand on les a étudiées et qu’on a pas trouvé de danger.
            On a réussi a semer la terreur avec ça en l’assimilant à la fumée de cigarette, alors qu’il n’y a AUCUN rapport. Il est important ne rétablir la vérité pour mettre fin a cette hystérie collective anti-ecig qui ne peut que desservir la santé publique.

          • Roquefaure

            Il n’empêche que ton argument n’est pas fondé d’objectivité. C’est tout l’enjeu des études sur de grands échantillons : trouver (ou non) des différences significatives entre sujets exposés et non exposés pour pouvoir établir une relation de cause à effet (ou non).
            Et à ce jour, rien ne prouve un éventuelle effet pervers ou une totale inoffensivité.

            Si on commence à mener des actions de santé publique en disant haut et fort que la vaporette est inoffensive totalement, sans preuve, ce n’est plus de la médecine, c’est de la croyance.

            Tout à chacun de considérer ce qui est bon ou pas pour lui en fonction de ce qu’il croit, mais comprends bien que les acteurs de la santé publique eux ne peuvent pas se permettre de croire : il leur faut des preuves. Pas de preuves = précautions

            “Mieux vaut prévenir que guérir”

            Cela implique que tant qu’on est pas certain scientifiquement que la vaporette est un moyen de prévention des méfaits du tabac sur la santé (prévention secondaire ou tertiaire dans tous les cas, la prévention primaire étant de ne rien fumer), on ne peux pas en conseiller l’usage préventif à l’échelle d’une population de fumeurs à défaut de l’interdire.

          • Patricia

            Attend, on ne parle pas de “conseiller” ou quoi que ce soit.
            Ne connais-tu pas la réglementation qui est en train de se mettre en place, basée sur ce prétendu principe de précaution?
            On est en train de préparer le terrain pour que les seules ecig qu’on puisse trouver dans le commerce soit celles fabriquées par les fabricant de tabac, des produits dépassés qui ne permettent pas de cesser de fumer !

            Je voudrai aussi préciser autre chose : quelquelque soit le médicament ou dispositif médical qui est lancé sur le marché, il obtient son AMM sans attendre d’avoir 20 ans de recul sur ses effets à long terme (et dieu merci) tant qu’on constate qu’il ne présente pas de danger supérieur à ce qu’il est sensé éviter et qu’il apporte un bénéfice. Quant aux autres produits de consommation courante, ils sont tous commercialisés sans aucune étude. Cet argument qu’il faudrait attendre 20 ans avant de se permettre d’utiliser la ecig est totalement saugrenu, il ne s’applique à aucun produit au monde.

          • Randall

            Libre à Roquefort et à d’autres de faire confiance à des menteurs et manipulateurs d’opinion comme le sont à l’évidence les auteurs de ces rapports de patascience. Laisse tomber. Ce qui est intéressant, c’est que pour aller contre l’ecig, on soit obligé de mentir…
            Concernant la preuve de l’incocuité de l’ecig, elle ne sera jamais faite :
            1°) ce n’est pas le problème. le problème c’est la dangerosité démontrée du tabac. Comme le disent les experts, personne ne peut soutenir que l’ecig soit plus dangereuse à terme que le tabagisme, sur la base des données toxicologiques de ses composants ;
            2°) la diversité et l’évolution rapide des produits rend toute étude sérieuse donc longue impossible ;
            3°) Comme le dit Patricia, ceux qui veulent interdire le produit parce qu’on en connait pas les effets à long terme sont sûrs que cette démonstration ne pourra jamais être établie, faute de consommateurs…
            4°) montrer qu’un produit ou une action est sans risque à terme est de toute façon THÉORIQUEMENT IMPOSSIBLE. Les produits pharmaceutiques n’ont de toute façon jamais été soumis à ce genre de contrainte, seulement à rendre compte des incidents.

            Je crains que l’OMS grille ses dernières cartouches en ce moment. Il lui sera difficile de regagner la confiance du public (et des hommes politiques qu’elle méprise allègrement). C’est un navire en perdition.

          • vapoton

            Mr Roquefaure,vous nous faites l’apologie du :”dans le doute,on s’abstient…”,prôné par tous les Anti-Ecig!!!
            J’espère que dans votre entourage,personne ne fume???

          • Roquefaure

            Non mon cher Mr Vapoton, je dis juste que tout le monde doit pouvoir choisir ce qui est bon pour lui sans nuire aux autres, et d’ailleurs, je suis moi même consommateur d’e-cig 😉

          • Tony Fiant

            Je plussoie. Prouver l’innocuité permanente et systématique est utopique car cela n’existe pas.
            Il y aura toujours des personnes allergiques, présentant une pathologie ou un profil incompatibles, etc.
            On ne peut donc que se baser sur une approche statistique et, effectivement, la diversité des possibilités de la vape va rendre même cette approche délicate.

          • Tony Fiant

            Question :
            Entre laisser les personnes sur une habitude qui entraînera leur mort dans 50 % des cas et les laisser prendre une autre option dont la nocivité est inconnue, quel choix effectuer ?
            Pas besoin d’arguments, ce sont des stats. En maths, on appelle cela l’espérance (terme bien à propos) mathématique : on multiplie le gain (bien ou mal) par sa probabilité de réalisation.
            Faire des études ? ok mais cela va prendre des années (au moins 10 pour que ce soit fiable) et combien de morts du tabagisme d’ici là ?

          • Patricia

            Et encore, on ne peut plus dire qu’on ne connait pas la nocivité de la ecig, ça aussi c’est un mensonge propagé par les pro-tabac, on la connait, elle est infinitésimale!

            Autant dire ni plus ni moins que n’importe quel produit que nous utilisons chaque jour. A ce moment là, interdisons le sucre, qui peut provoquer de l’obésité, prenons des mesures de précaution contre le café-croissant, bourré de caféine et d’acides gras insaturés etc, etc, etc

            Il n’y a pas à appliquer de principe de précaution envers des produits qui ne sont pas dangereux, et la ecig en fait partie, point final.

          • Tony Fiant

            Je vais me faire l’avocat du diable : il est trop tôt pour affirmer que le risque de la vape est infinitésimal.
            Nous aspirons de la vapeur contenant diverses substances, variables suivant les liquides, et dont les interactions entre elles sont légion.
            À priori, oui, le risque semble très bas mais on ne peut pas écarter d’emblée un problème sur le long terme.
            Contrairement à tout ce que nous consommons habituellement depuis des lustres et dont les effets (ou non) sont connus, la vape reste encore trop jeune pour prétendre officiellement à l’innocuité.

          • Patricia

            Ce n’est pas en ces termes que le problème se pose : les substances nocives pour la santé sont bien connues: carbone, métaux, acides etc, présentes dans notre environnement.
            Cela fait longtemps qu’on en a dréssé la liste et qu’on connait leurs mécanismes sur la santé.
            Dès l’instant où on a démontré que ce que contenait la vapeur de la ecig ne fait pas partie de ces substances, que voudrait-on qu’il se passe? On n’a pas inventé de nouvelles molécules sorties de je-ne sais où…. on les connait ces produits.
            Agiter un signal d’alarme en prétendant ne rien savoir est pure manipulation, et agiter ce signal en arguant que on ne peut pas prévoir l’avenir est abusif.

          • Tony Fiant

            Si, justement. Tout d’abord, il n’y a pas une liste de molécule car les liaisons atomiques peuvent s’étendre à volonté donc potentiellement le nombre de molécules différentes est sans limite. Ne pas confondre molécules et le tableau périodique des éléments, eux sont limités et précisément les briques des dites molécules.
            L’interaction moléculaire ne dépend d’ailleurs pas uniquement de la promiscuité des substances des liquides mais aussi des phénomènes alentours notamment la température.
            Ensuite,

          • Patricia

            Evidemment, mais là on est à la limite du discourt philosophique.
            Ce que tu dis ici justifie que l’on poursuive, bien évidemment, la recherche sur la vape.

            Mais il faut rester pragmatique en matière de santé : les recherches sur les effets à long terme ont été faites, les facteurs connus pour provoquer des conséquences sur la santé ont été traqués et expérimentés, on ne les a pas trouvés dans la vape, et ça c’est très rassurant.

          • Tony Fiant

            Blasphème !! 🙂

            Ce n’est pas de la philosophie mais de la pure science physique. Il n’y a aucun écart d’interprétation ni d’extrapolation.

            La recherche sur le long terme de la vape n’est pas fait, il ne peut pas l’être car la vape n’existe pas depuis suffisamment longtemps pour parler de long terme.
            On se chamaille alors que l’on est d’accord sur le côté bénéfique de la vape mais mon côté (très fortement) scientifique m’oblige à camper sur ma position en disant que l’on ne sait pas encore nécessairement tout et qu’une surprise (à long terme justement) n’est pas exclue.
            Par surprise, je pense à une pathologie mais ce ne sera pas nécessairement un cancer ou autres joyeusetés, cela peut être des maladies moins graves.
            Je crois même que ce sera quelque chose de ce type..
            Un truc du genre “après 10 ans de vape, 15 % des vapoteurs développent une intolérance à telle substance mais l’arrêt de l’utilisation de cette substance remettra les choses en ordre”
            Un truc comme ça…
            Pitié, ne mélanges plus philosophie et science, il y a l’épistémiologie pour cela, la donneuse de leçon de la science mais qui, au final, ne fait que la suivre notamment depuis 1905….
            Bon, du coup, je vais aller me taper 2 ml de Paradisio :))

          • Patricia

            lol :)))

            Mais vi, je sais bien que tu ce que tu dis c’est de la science physique …
            C’est le fait de dire : “on peut découvrir dans un avenir plus ou moins lointain de nouveaux risques pour l’humanité qu’on ne connait pas aujourd’hui” qui est philosophique. Personne ne dira le contraire.
            mais je vois bien que tu me taquine :)) Bizzz

          • Roquefaure

            “les recherches sur les effets à long terme ont été faites”

            FAUX, le long terme n’a pas pu être encore observé comme le dit Tony 😉

          • Patricia

            SI elles l’ont été, si vous aviez un minimum de connaissance médicales, vous sauriez ceci : les maladies que l’etre humain déclare à long terme, sont connues et on connait leur mécanisme, ce qui les provoque, comment ça agit, ce qui se passe dans le corps et qui va, à long terme, causer la maladie.
            Alors on n’a pas besoin d’attendre 20 ans pour le savoir. Si les mécanismes , les phénomènes , les agents ne sont pas là, alors la maladie n’arrivera pas.
            Voilà les recherches qui ont été faites. On en fera encore, c’est jamais fini. Mais on sait pourtant que certaines maladies ne se produiront pas avec la ecig, parceque leurs causes ne sont pas là, celles dues au tabac entre autres, les cancers, mais aussi les problèmes du foetus (dus aux produits de combustion du tabac qui altèrent son oxygénation) etc … on a cherché à savoir tout ça, on a rien trouvé de négatif.
            On ne connait pas l’avenir avec une boule de cristal, mais on connait le corps humain, et on connait les maladies.
            Et je ne répondrais plus sur le sujet, pensez ce qui vous plaira, foutez la trouille aux gens pour des queues de cerise et donnez leur de bonnes mauvaises raisons de tuer ce qui aurait pu les sauver: la ecig.
            Comme ça vous serez bien sur d’avoir raison.
            je ne suis pas là pour polémiquer, j’informe point.

          • Roquefaure

            Patricia, les gens ont le droit de ne pas penser comme toi, c’est pas un mal, si tu as plus envie de discuter c’est ton choix.

            C’est vrai que je n’y connais pas grand chose en médecine. J’aurais jamais du me lancer dans des études de médecine d’ailleurs (ironie, je regrette pas on se marre pas mal quand même quand on lit des choses…comme celle là), j’aurais du lire comme toi de longs, très longs et fabuleux rapports de diverses sources pour savoir qu’on connait parfaitement le corps humain et toutes ses composantes physiopathologiques… Oui c’est vrai ce que tu dis là, comme toujours dans cette discussion, c’est la bonne parole que tu nous apportes, la France te remercie pour ta science infuse, on va pouvoir avancer.

            –> HÉ les gars j’ai une bonne nouvelle ! Plus besoin d’observer des trucs qui pourraient arriver on connait tout de l’organisme ! Son comportement, les trucs avec les atomes ou je sais pas trop quoi, là, les molécules qui sont pas nocives, enfin des études sont faites je vous jure c’est scientifique wouhou on se baaaaaaaarre 😀

          • Patricia

            Ah, ça y est pigé ! un interne ! ( même un externe surement) …. bon bah tout s’explique :))))
            On en reparlera quand tu auras 20ans de bouteille petit.
            Ou pas, dans 20 ans…je serais …ailleurs très probablement, (merci ma cloppe).

          • Roquefaure

            En tout cas j’espère que toi, tu es loin, très loin de ce milieu là… Si la vie des gens était entre tes mains tu serais d’une “objectivité” déroutante, de la bonne fois à ça ! En veux tu en voilà, mais alors faut pas chercher plus loin.
            T’as toujours pas compris que depuis le début je te fait pas chier avec le fait d’être pour ou contre la ecig (encore une fois j’en fume tous les jours aussi) mais que je traite uniquement de ce qu’on en sait empiriquement. Enfin toi oui je sais bien, tu sais, tu as vu, tu as même déjà 50 ans de clope électronique derrière toi, et plus rien ne peux contredire le fait qu’on sais tout de ces produits c’est une évidence. Seulement le commun des mortels est bien ignorant malheureusement.

            Complot économique ou pas on a aucun recul dessus point barre tu peux pas enlever ça, utilise le en contre argument si tu en à l’occasion au contraire ça ne fera que faire avancer notre conversation qui commence à tourner en rond. Mais ne va pas dire qu’on sait tout de la vaporette…

          • Roquefaure

            Après ça n’empêche aucunement de discuter leurs propos quand au substitue du tabac qu’ils déconseillent clairement alors qu’au final ils auraient pu juste avoir un regard sceptique… Sur ce point là je te rejoint on doit pas essayer d’en effrayer les gens. Seulement faire en sorte que la consommation soit raisonnée (donc pas non plus crier à tue tête que c’est inoffensif puisque pour le moment on sait pas grand chose.)

          • Patricia

            ben pour le moment ce que l’on sait dit : c’est inoffensif.

            quand on aura découvert un risque , alors on le dira aussi, et on agira en conséquence, voilà tout.

            Consommation raisonnée ? On parle d’addiction tabagique … si y a UNE chose qui n’intervient pas dans l’addiction, c’est bien la raison…. elle perd à tous les coups elle.
            La ecig libère de cette bombe à retardement qu’est la cigarette et ensuite elle libère aussi de la nicotine (partiellement ou totalement, selon les personnes, et là dessus on n’a pas de chiffres) que demande le peuple ?
            Je te propose d’y bosser, une bonne petite thèse sur le sevrage avec la ecig ferait grandement avancer la santé publique, et en plus c’est du jamais fait. Tu serais un pionnier. Et tu es sur de t’assurer une clientèle d’enfer ensuite … vu l’ampleur du tabagisme 😀

          • Patricia

            Bah, j’ai la vie de milliers de gens entre mes mains depuis des années, ( j’en compte même quelques dizaines qui me doivent leur survie directement) et ça va bien bien, on s’en tire à peu près …on est juste les premiers de France quoi 😀 (nan je te donne pas l’adresse de la maison …. )

            C’est un peu pour cette raison que je suis farouchement opposée à ce lynchage de la vape, car on tient là un truc a peu près aussi utile que les ATB.
            Alors si il y a des effets indésirables, un jour, on s’en occupera à ce moment là. Et nul doute qu’on saura y faire, contrairement au cancer des poumons qui est juste celui qui nous met en échec majeur.
            Mais pour le moment, y a rien, y a jamais rien eu, aucun problème, nada, que du bon, donc qu’on laisse les gens vaper en paix, en public, ça craint 100 fois moins que les gaz d’échappements alors no soucy ( ça compte bcp ça aussi dans la réussite du sevrage, et j’y tiens, car deux sevrages ratés c’est un mort de plus ).
            Et si ça fait des émules, ça sera toujours ça que les cigarettiers n’auront pas ….
            La vape, on a tout à y gagner et rien à perdre
            Contre le SIDA y a la capote,
            Contre le cancer, y a la vapote.

            PS: Les produits qui sont dans la ecig sont utilisés dans l’industrie alimentaire (entre autre, cosmétique, etc), ça fait belle lurette que les employés de cette industrie en respirent la vapeur 8 h par jour, les cuisiniers aussi , et on n’a jamais identifié dans ces populations de sujets à risques, alors moi, franchement, je ne suis pas inquiète pour l’avenir si on laisse la ecig telle qu’elle est.
            Une norme sur les liquides , histoire de ne pas avoir d’interrogations, et de récompenser les efforts des fabricants sérieux, et puis , comme d’hab, de la recherche, encore et toujours.
            Des arguments, je t’en ai donné dix, mais t’es une bourrique, tu répètes la même chose en boucle, c’est qui qui se mord la queue ? va vaper, ça t’occupera 😀

          • Patricia

            Faux , faux et archi faux:

            On ne peut mettre de précautions ou de restrictions QUE si on a établi la PREUVE que le danger existe, et NON l’inverse.
            La vraie démarche c’est : Preuve du danger= précautions.

          • Tony Fiant

            L’OMS n’a de toute manière aucun pouvoir décisionnaire quand aux réglementations.
            Ensuite, je comprends ce que tu veux dire sur la position du machin mais, et là est le fond du problème, est que l’OMS fait passer en priorité une politique d’évitement d’un risque non quantifé au détriment du bénéfice immédiat et dorénavant indiscutable de l’arrêt du tabac.
            En disant “faites attention, on ne sait pas encore tout sur la vape”, on bloque les fumeurs qui hésitent à franchir le cap.
            Donc, le solde santé de cette approche est négatif et l’OMS souffre de nos critiques, et pas que des nôtres, à juste titre.

          • Patricia

            Exactement Tony.

            Les gens pensent que mettre des restrictions ” de précaution ” n’a pas d’effet négatif. Ils se trompent, ils ne comprennent pas que ça sème la crainte sur un produit, ( et je le dis et répète, allez LIRE les vraies ETUDES et vous verrez à quel point un tel principe est inutile).

            Non seulement, ça va empêcher des fumeurs d’arréter de fumer avec la ecig, sous le pretexte que l’on entend déjà : “à quoi bon, si c’est pas meilleur que ma cloppe”, mais en plus , ça va mettre en péril l’efficacité de la ecig en remplacement du tabac.

            Par exemple:

            On dit que les saveurs attirent les jeunes. C’est faux, aucun jeune n’est devenu vapoteur régulier , même avec les goûts fruités, (statistiques à l’appui) s’il n’était pas déjà fumeur avant, et même le plus souvent gros fumeur.
            Qu’importe, on veut quand même et donc SANS MOTIF VALABLE appliquer un PRINCIPE DE PRECAUTION: interdire les goûts autres que tabac.
            Et bien ceci va diminuer les chances qu’un vapoteur arrête de fumer ! Car quand ils se mettent à vapoter, beaucoup de gens disent : “c’est meilleur et le gout de la cigarette me parait maintenant dégoûtant”.
            Voilà un facteur qui aide le vapoteur à abandonner le tabac : il s’est déshabitué de son gout, elle le répugne.
            Si on oblige à vapoter avec un gout tabac, alors cet effet de répulsion de la cigarette ne sera plus obtenu. Il n’en faut pas plus pour faire échouer le sevrage tabagique.

            Le principe de précaution ne protègera pas la jeunesse, mais au contraire, il augmentera le danger que la ecig ne permette plus d’ arréter de fumer aussi efficacement qu’aujourd’hui. Loin d’avoir protégé la jeunesse, ce fallacieux et inutile principe de précaution l’aura exposée d’avantage au risque du tabac.

          • Francisco Varga

            Si l’on parle de principe de précaution…. pourquoi n’interdit on pas le téléphone portable… l’ocuité des hautes fréquences, nottament à proximité de l’oreille a été avérée par quantité de rapports.. le danger à terme sur la santé n’a pas été correctement mesuré… et l’usage du téléphone portable n’est pas non plus interdit au mineurs… alors que les dangers sont d’ordre pathologiques mais également psychologiques (réseaux sociaux – accroissement du stress etc ….). Les particules de diesel en suspension sont infiniment plus toxiques que la vapeur de ecig… pourtant, on ne restreint pas la production des voitures de ce type, les camions roulent en ville.. et pas de problème pour les poussettes au niveau des tuyaux d’échappement…

            J’ai du mal à tout comprendre… ne serait ce pas finalement qu’une vaste blague motivé par quelques intérêts d’ordre purement économique ?

          • Roquefaure

            Il y a de ça dans l’air (petite blague : LOL 😉 ) en effet

          • Roquefaure

            Juste pour compléter, je ne suis pas anti ecig au contraire moi je rejoint le ressenti de Patricia et des Pneumologues les conseilles à leurs patients (un patient BPCO à 20 paquets année, ça peut sembler évident…)
            Seulement qu’est ce qui empêche réellement les fumeurs de passer à la ecig ? L’OMS de dire que c’est pas forcément bon pour la santé car on est ignorant ? Grosse blague, tu as fumé pendant 30 ans en sachant que le cancer te menaçait toujours un peu plus à chaque saloperie de clope que tu allumais, pourtant, ça enlevait pas le plaisir et la dépendance.
            Là c’est pareil, on s’en fou de l’OMS et de leur rapport tant qu’on est pas en interdiction de consommer ce qui nous parraît non pas BON mais MIEUX pour notre santé.

            Je soutiens le pourquoi de ce rapport car, entre autre, il n’interdit en rien la consommation et permet de protéger les plus à risques potentiel.

            Faire peur aux gens ?

            D’une : demande à n’importe quel médecin son avis quand tu expose ton passé tabagique, et je te garanti que tu ressort rassuré sur l’ecig.

            De deux : les gens ont comme toi une capacité de raisonnement critique pour faire leurs propres choix 😉

          • Patricia

            Sauf que ton avis et ton choix, on ne va pas te le demander:
            Avec ce fichu rapport truqué de l’OMS et tous les gens qui pensent comme toi, la ecig va etre interdite. (Voir la comission europeenne , et ne me demande pas de t’en faire un résumé, tu ne me croirais pas )

            Je t’invite a réfléchir aux conséquences à long terme de tes propos

          • Tony Fiant

            j’ai quand même un doute sur la capacité de raisonnement critique de beaucoup.
            À moins d’être expert/connaisseur et/ou intéressé par le sujet, nombreux font leurs opinions simplement en se basant sur des médias généralistes et souvent en ne lisant que les titres.
            Si ici nous en discutons de manière plus éclairée, en toute modestie, c’est que le sujet nous intéresse, que nous avons peut être un caractère enclin à vouloir comprendre ou que nous sommes des experts.
            Sur ce dernier point, j’ai un doute pour nous tous car l’expertise vient après de longues années 🙂

          • Patricia

            je ne sais plus où, sur un des sujets, quelqu’un postait que la gynéco d’une fumeuse enceinte lui aurait déconseillé la ecig, en lui disant que la cigarette lui était préférable!! o°/
            Ceci confirme donc des doutes …

          • Roquefaure

            “Sur ce dernier point, j’ai un doute pour nous tous car l’expertise vient après de longues années”

            Merci Tony, ENFIN 🙂

          • Patricia

            heu, parce que là, tu penses qu’il parle de moi?
            Mais , heu, question santé, c’est juste mon métier depuis de loooooooongues années , justement 🙂
            Pis c’est peut-être pas un hasard si je suis passée à la direction du premier hôpital de France …hum ????
            Ils doivent apprécier les bleus à ce poste, surement….

          • Roquefaure

            Oulala ça vire au n’importe quoi. Madame la directrice, mes salutations distinguées, c’est bien ça qu’on dit ? Reste à prouver. Mais je te crois aller 😉

            Bravo ! L’administration c’est sur que c’est elle qui tient les rennes, chapeau bas, ça doit être un bon job. En attendant heureusement que ce sont bien les médecins qui prennes les décisions médicales sur le terrain (encore heureux), on serait vraiment dans la merde !

          • Patricia

            Lol, 100 % d’accord sur ce dernier point ! :))
            Heureusement, si les administratifs gèrent les ressources, le médical reste au médical, et ça jusqu’au sommet , ne t’en fais pas … et crois ce que tu voudras ( pour ne pas changer):D
            Tu le verras quand tu y seras, je te le souhaite en tous cas…
            Mais, tu pensais que ce site bourré d’infos sérieuses et de références intéressantes, c’était un forum pour jeunes désœuvrés boutonneux ? Ah …
            Tu te fais beaucoup d’idées sur les gens n’est-ce pas ?
            ça va évoluer…
            un jour…
            on y croit !
            Moi, j’ai assez vu de “miracles” pour croire à tout, ….ou presque 😉

          • Tony Fiant

            Je confirme, je parlais en général, pas pour toi 🙂
            Pour ce qui est du reste, et bien, bien que n’étant pas un professionnel de santé, disons, en toute modestie, que j’ai une certaine connaissance (je n’ai pas interverti les mots) dans le domaine médical et, là carrément à un autre niveau, en physique.
            N’oublions pas que cette dernière régit tout et se place donc, en termes explicatifs, au dessus de toutes les autres disciplines.
            Un exemple : le vieillissement, le milieu médical hésite encore entre une accumulation d’erreurs cellulaires et la programmation des cellules pour un renouvellement limité (du moins, celle qui le font).
            En physique, l’explication est déjà là et est liée à l’entropie.

          • Patricia

            Vas-y monsieur notre physicien préféré…. raconte nous comment qu’on n’est pas immortels et comment qu’on ne le sera jamais ( Ouf, pendant un moment j’ai vu poindre la surpopulation de vieillards cachectiques et stériles moi. Tu m’as rassurée, la nature sait encore ce qui marche dans ce coin de l’univers )

          • Tony Fiant

            L’entropie dans un commentaire, non, pas possible. Disons, en simplification extrémiste que tout système physique tend au désordre, seconde loi de la thermodynamique statistique. Elle est aussi utilisée en théorie de l’information notamment.
            Allez, pour ne pas très hors sujet, la vapeur qui se dissémine dans ta pièce semble aller un peu partout, c’est aussi cela l’entropie.

          • Titan

            Ch’suis expert en fumage de clopes et tabacs en tous genres, quand j’étais accroc au truc, j’étais capable de fumer n’importe qui qui y ressemblait. Une vraie fosse sceptique!

          • Tony Fiant

            Joli jeu de mots 🙂
            Avant tu étais septique, maintenant tu es sceptique !
            C’est vrai que quand on est gros fumeur et quand on a rien sur la main, on serait prêt à fumer du gazon…

          • Patricia

            non??? tu crois ?

            😉

          • Roquefaure

            Patricia présidente ! C’est ça la vraie solution.

            Hum. Tu tournes en rond, y’a aucun mal à éloigner les enfants et les femmes enceintes de la ecig c’est même du bon sens.

          • Patricia

            C’est du ‘bon sens” de comptoir, aux effets criminels, et je t’ai suffisamment donné d’arguments fondés et vérifiables – il suffit de cliquer le lien au dessus , mais ça doit trop te fatiguer- pour te faire réfléchir.
            J’ai autre chose à faire qu’a discuter de santé publique avec des personnes qui ne cherchent qu’à imposer leurs points de vues personnels.
            On n’a que faire des points de vues personnels en matière de santé publique, quand il s’agit de millions de vies, seules les données objectivées comptent.
            Je t’ignore désormais , tu peux donner libre cours à ton bourrage de crâne, tu n’auras plus d’objections venant de moi.

          • Francisco Varga

            Du téléphone portable… des particules de diesel…du stress des écrans (pas neutre au niveau toxicité neurologique)…du saumon d elevâge…des agents de textures toxiques dans les pulls pakistanais…j ai une liste de 10 pages comme ça…. simple bon sens oui….et principe de précaution étendu….a tout ce qui est pathogène a court ou moyen long terme et dont on ne mesure pas encore tous les effets… au fait… les victimes professionnelles de l amiante doivent rembourser les indemnités reçues…et Montparnasse..Jussieu…et combien d entreprises en sont bourrées… sans compter les pathologies du stress au travail pour lesquelles on attend toujours un peu plus que les sacro-saintes déclarations d intention sans effets.

          • Tony Fiant

            Il y a le facteur économique bien entendu et c’est même lui qui domine tout.
            Après, le portable, et bien, tout rayonnement “casse” des molécules dans

          • Patricia

            ça doit être pour ça que j’ai un vapo mais pas de portable alors ! Bien trop dangereux…. 😀

  • Tony Fiant

    On ne sera pas d’accord car les particules (nano sert à rien, c’est un terme de mode) ne fonctionnent pas nécessairement de la même manière à chaque fois. Mais là on touche au domaine quantique qui est particulièrement ardu à appréhender mais qui est bien réel car ayant créé par exemple l’informatique, le laser, etc.

  • Tony Fiant

    Bon, une chose est sûre, la vape ne calme pas forcément vu la houle dans ce débat 🙂
    Je ne retiendrais qu’une règle de logique avec l’exemple connu :
    Si je mange une pomme, j’ai systématiquement mal au ventre.
    Si je n’ai pas mal au ventre, je suis certain de ne pas avoir mangé de pomme.
    Si j’ai mal au ventre, j’ai “peut être” mangé une pomme ou quelque chose d’autre m’a fait mal.

    Cette pure logique basique s’applique à la vape, ses actions, ses effets. Quant au mal de ventre, rien ne dit dans la logique s’il se produira et s’il sera grave ou pas.

    • Patricia

      Du coup, j’ai mal au crâne ! 😀

      • Tony Fiant

        Surdosage de nicotine.
        Vous me prendrez 3 cigarettes de tabac matin, midi et soir.
        Si les symptômes persistent, consultez l’OMS.

        • Patricia

          Ah bon? ben eux m’ont conseillé 6 flacons à 30 mg par heure….
          Du coup, je ne sais plus qui croire là.

          • Tony Fiant

            Non, non, l’OMS déconseille ces liquides. Du tabac, rien que du tabac.
            Avec un peu de chance, tu créeras un emploi en laissant une place vacante et tu fais travailler les PFG.

          • Patricia

            Ahhhhhhhhhhhh ! le lobby des PFG et de l’agence pour l’emploi ! On les avais oubliés eux aussi !
            Je ne suis qu’une égoiste moi, de vivre et bosser comme ça sans penser à tous ceux qui attendent derrière…. tu me fais réfléchir là…

          • Tony Fiant

            d’un autre côté, c’est égoïste car en mourant, on ne fait plus travailler le milieu hospitalier.
            Pas simple l’équation 🙂

          • Patricia

            ah mais si, sans les mourants, on ferait quoi? faillite!

          • Tony Fiant

            L’idéal est donc quelqu’un qui meurre (PFG) après plusieurs mois d’hospitalisation (hôpital) et de souffrances traitées par médicaments (Big Pharma), tout ceci suite à un tabagisme ancien (Big Tobacco et gouvernements taxeurs)
            La solution de l’équation est donc bien le tabac, générateur d’emplois et de finances.
            Nous sommes vraiment des moins que rien, nous, les Vapoteurs, aucune considération pour autrui…

          • Patricia

            Ite missa est !

          • Titan

            Moi j’ai du mal avec le miel, même très liquide, ça bouche mes atos. mais les premières tafes sont d’enfer!

          • Patricia

            Je n’en doute pas…. mais je dois quand même te mettre en garde: outre son pouvoir antibiotique ( miel de thym de préférence) que je te recommande si tu as un rhume, souviens-toi que nos petites zabeilles butinent dans nos villes des plantes non seulement exposées aux hydrocarbures et autres pluies acides ou nuages radioactifs ( c’est arrivé , si si ) , mais aussi exposées aux nappes phréatiques bourrées d’hormones de croissance , de pesticides et de divers produits issus de la chimie qui font notre fierté et notre admirable maîtrise sur la nature décidément trop imparfaite, et encore exposées à des OGM et autres transmutations géniques, naturelles ou moins.
            Loin de moi l’idée de te faire peur… mais quand même, vaper du miel !
            Ecoute, manges-en, ça vaudra mieux , c’est tellement plus sain!

          • Titan

            Pff même pô peur. Moi mes zabeilles, elle butinnent un pissenlit bio en pot certifié par l’Architecte des Bâtiments de France posé sur ma terrasse classée Verte par le vice-sous secrétaire adjoint aux Service de Sports du Vatican, ch’suis pas inquiet. Le plus dur, ça a été de leur apprendre à faire pipi directement dans l’ato pour pas qu’elles en mettent à côté ou dans le conduit central. Pas simple, mais je suis assez confiant.
            Pour les sucrettes, j’ai pas encore essayé, je débute.

          • Patricia

            Je t’aurais prévenu, mais vu ton inconscience, je m’en vais faire voter une loi anti-pissenlits, car je te protègerai, malgré toi, j’ai des appuis moi mossieur.

          • Titan

            Alors voilà, c’est toujours pareil! On essaie de prendre soin de nous, on trouve des solutions pas chères qui sont moins dangereuses pour notre santé, et vlan, les Fermes aussi s’en mêlent et Big Tapioca-miel dit que c’est mauvais pour nous. A t’entendre, on dirait que tu bosses pour l’Organisation Maladivement Stupide. M’en fous, on est plusieurs, on va se groupir et on va tenter de te faire savoir publiquement qu’on n’est pas d’accord.
            M’enfin non mais m’enfin …!