Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » 2020 : science, raison et TPD

2020 : science, raison et TPD

    Annonce

L’année 2020 sera une année de mobilisation ou ne sera pas. Révision de la TPD, pression des lobbys au niveau des états, les opposants à la vape sont passés à l’offensive, et l’année qui débute sera une année charnière.

Pas de repos en 2020

Si vous espériez que 2020 soit une année calme et reposante, désolé, mais vous allez être déçus.

Évidemment, cette année, nous assisteront à la révision de la TPD. Deux grands thèmes s’y dégagent, qui peuvent très bien, c’est tout le danger, trouver des motifs d’alliance objective.

Les eurodéputés ont compris que lutter contre la vape serait vain et contre-productif, en même temps que ce système qui s’est fait sans eux et qui obtient des résultats dont ils n’auraient jamais osé rêver les agace prodigieusement. Deux solutions s’offrent à eux : d’un côté l’audace, se baser sur la science pour décréter que la vape est un risque acceptable dans la lutte contre le tabagisme, et porter un coup de boutoir fatal à l’industrie du tabac. Risqué, mais payant. De l’autre coté, taxer, pour profiter de la manne sans se soucier des conséquences.

Inutile de dire que l’histoire des relations entre la vape et l’Europe nous font pencher pour la solution la plus pessimiste.

L’industrie du tabac rêve d’imposer des cartouches scellées, et au passage d’interdire les arômes. Ceci dans un double but : freiner l’expansion de la vape qui leur coûte chaque jour des clients fumeurs, le temps de faire la transition. Et s’emparer du marché de la e-cigarette en l’enfermant dans un système monopolistique qu’ils maîtrisent.

Avec l’argument massue de l’habitude qu’ils ont de collecter des taxes et de payer rubis sur l’ongle des sommes colossales aux états.

Une entente pourrait bien se faire, et il faudra que l’industrie de la vape soit plus vigilante que jamais pour faire entendre sa voix, particulièrement auprès de personnes qui n’ont aucune envie de l’écouter. La TPD 3 sera le gros chantier de l’année et de sa forme dépendra l’avenir de la filière tout entier.

Une bonne nouvelle ?

Mais l’année à venir pourrait aussi être celle de la meilleure nouvelle que la vape ne recevra jamais : celle du consensus scientifique.

Tout ceci est complexe, et mérite un article spécifique. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’on n’a jamais été aussi proche du consensus, et qu’il serait favorable au vapotage. Et qu’un tel consensus serait un énorme bâton dans les roues des antivape. A commencer par l’OMS.

Des raisons d’espérer, il y en a. L’avenir de la vape passe forcément par la science et la raison. Une TPD assassine ne démontrerait qu’une chose, que les politiques sont éloignés de l’un et de l’autre.

Je vous souhaite donc une excellente année 2020 à toutes et tous, qu’elle soit pleine de force et de courage, nous en auront besoin.

Annonce