Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Clearomiseurs » Test : Zenith – Innokin

Test : Zenith – Innokin

    Annonce

Après un excellent cru 2017, Innokin présente le Zenith, un clearomiseur pour l’inhalation indirecte basé sur l’Ares RTA. Comme ce dernier, il est conçu par Phil Busardo et Dimitris Agrafiotis. Voyons si le Zenith a hérité des excellents gènes de son cousin.

Busardo et Agrafiotis encore aux manettes

Aidé par le célèbre reviewer américain Phil Busardo et Dimitris Agrafiotis à la conception d’atomiseurs optimisés pour vous simplifier la vie. En revenant à l’inhalation indirecte (bouche, poumon, comme sur une cigarette classique), Innokin est revenu aux fondamentaux de la vape qui concerne une grande majorité des vapoteurs.

Comme l’Ares, ce Zenith s’adresse prioritairement à ces vapoteurs-là mais aussi aux vapoteurs de longue date qui ne passeront jamais au reconstructible. Proposé à un tarif de moins de 30 €, ce Zenith est très prometteur. Il permet aussi une belle économie de liquide puisqu’il est équipé de deux résistances de 0,8 et 1,6 ohm afin d’être en adéquation avec l’airflow plutôt réduit. Ces deux résistances permettent aussi aux novices de tester deux types de vape.

Une chose est sûre c’est que ce Zenith est imaginé pour vous simplifier la vie au maximum en commençant par son système de remplissage par le haut qui verrouille l’arrivée de liquide pendant le remplissage. Cette fermeture évite toute agglutination de liquide dans la résistance et supprime ainsi les désagréables remontées de liquide.

Avec son look un tantinet déménageur, ses 24 mm de diamètre, ses 4 ml et ses deux types de résistances, le Zenith, dispose de sérieux atouts et pourrait faire mal aux Protank de Kanger et aux Nautilus d’Aspire.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Zenith d’Innokin

  • Taille (avec le drip tip) : 53,2 mm
  • Diamètre : 24,6 mm
  • Poids : 65 g avec le réservoir plein
  • Connectique : 510 sans vis
  • Drip tip : type 510 en delrin, un second de remplacement avec une forme courbe
  • Plateau et cloche : acier
  • Capacité : 4 ml
  • Matière : acier inoxydable 1.4404/316L
  • Réservoir : Pyrex  
  • Résistance : 0,8 et 1,6 ohm verticale
  • Bague d’airflow réglable : 4 entrées rondes
  • Top cap : ouverture par rotation d’un quart de tour
  • Un mode d’emploi ultra simple et lisible

edf

À 26 €, le Zenith n’a pas grand-chose à se reprocher : les finitions sont top

Comme l’Ares RTA, il est justement estampillé MTL car clairement conçu pour une vape plus serrée qu’aérienne mais il permet aussi de vapoter en inhalation directe avec la résistance à 0,8 ohm. 

Malgré un tarif accessible, la qualité des finitions du Zenith est franchement top. Rien à redire à ce niveau. Le système de remplissage qui ferme concomitamment l’arrivée de liquide permet un remplissage sans souci de fuite. C’est impeccable. Les fenêtres du tank sont conçues à la mode Taifun permettent de visualiser facilement le niveau de liquide dans le tank.

Le Pyrex du réservoir est bien protégé et les aspérités de la bague du top cap permettent une manipulation facile et ergonomique.

Pour finir sur les impressions générales, revenons sur le système de remplissage et d’ouverture du top cap qui m’a convaincu tant il est simple d’utilisation. Il suffit de le tourner en suivant le sens de la flèche peinte sur la bague. C’est idéal et le trou est largement assez grand pour permettre un remplissage propre. Quant à l’ajustement des parties coulissantes il se fait au millimètre.

Le drip tip en Delrin est parfaitement ajusté et de la bonne longueur pour ne pas avoir à entrer en contact avec la partie chaude du tank si vous vapez à la chaîne. Mais soyez rassurés, ce Zenith chauffe peu même avec la 0,8 ohm.

Les résistances de 0,8 et 1,6 ohm sont bien conçues et se changent sans devoir sortir de Polytechnique

Ces deux résistances sont des résistances verticales en kanthal devant être humidifiées avant le premier usage mais cela est très bien mis en avant dans le mode d’emploi.

Aucun recul sur leur longévité à ce stade mais aucune grosse critique non plus et c’est déjà en soit une réussite. À 2 € l’unité, le tarif est sur un standard bas et leur conception verticale doit leur permettre une bonne longévité. Quoi qu’il en soit, elles délivrent une assez bonne restitution des saveurs mais pour cela, il ne faut pas monter dans les watts et roder un peu la résistance. Pour ma part, je me situe toujours au début des fourchettes de puissance et même en-deçà pour la 0,8 ohm. Innokin conseille une plage de 15 à 18 W de puissance alors que moi je suis très bien à 13,5 W sur le Pipeline Pro 2. Pour ce qui est de la 1,6 ohm, je suis resté à 10 W. Ce qui, entre nous, a le mérite de vous faire faire de belle économie de batterie et de liquide.  

Enfin, la conception de la bague d’airflow est classique mais fonctionne très bien même si je la trouve un poil bruyante. Elle confère un tirage serré ou semi aérien. Cette bague possède des butées l’empêchant de tourner dans le vide et de se dérégler à l’usage, sauf bien sûr au dévissage complet du clearomiseur.

Pour terminer sur la conception globale de ce Zenith, le changement de résistances est très simple puisqu’il suffit de dévisser la base et de retirer simplement la résistance qui vient se positionner sans devoir être visser. Vous ne pouvez pas vous tromper.

Mise en route rapide, mode d’emploi clair, remplissage propre et fabrication solide

Une fois votre nouvelle résistance bien humidifiée par votre liquide préféré et correctement repositionnée dans son logement, vous n’avez qu’à remplir le réservoir. C’est évident. Pour cela, tourner la bague du top cap d’un quart de tour et vous verrez apparaître un large trou. Cet orifice est suffisamment large pour accepter n’importe quel embout du marché. Tout est parfait et pas une goutte ne vient déborder après fermeture. Sans Kleenex, on arrive à être parfaitement propre. C’est assez rare pour être mentionné.

Innokin a été bien inspiré de s’associer à Phil et Dimitri. Ils avaient déjà fait un hold-up avec l’Ares, ils rempilent avec ce clearomiseur au Zenith. 

En résumé

On aime

  • Son système de fermeture / ouverture / remplissage impeccable
  • Les excellentes finitions
  • La faible consommation de liquide
  • Le remplissage par le haut simplissime
  • La visualisation facile du niveau de liquide
  • L’airflow pouvant être mi-aérien ou serré
  • L’absence de fuite
  • Son design sobre et classique
  • Son prix abordable
  • Le mode d’emploi accessible à tous

On n’aime pas

  • La vape un peu bruyante
  • Son diamètre assez large de 24 mm
  • L’inscription Zenith trop voyante sur la bague

Notre note : 4,5/5. Le Zenith procure une bonne vape standard que j’aurais adoré à mes débuts. C’est un atomiseur all day pour tous les réfractaires aux reconstructibles. Un seul mot : essayez-le plus de 2 jours et vous serrez conquis et à moins de 26 €, vous n’aurez pas dépensé plus de 3 jours de cigarettes tabac.

Les derniers articles sur la marque Innokin

Les meilleurs atomiseurs en inhalation indirecte

  • Publié le 28/12/2017

Vous êtes fan d’atomiseurs reconstructibles et de vape serrée ? Les dieux de l’Internet sont avec vous, vous avez atterri sur la bonne page. Destinés aux vapoteurs expérimentés, les atomiseurs reconstructibles …

Test : Ares RTA – Innokin

  • Publié le 15/12/2017

En cette fin d’année 2017, Innokin sort l’Ares RTA un atomiseur reconstructible monocoil, conçu par une doublette diablement talentueuse : Phil Busardo et Dimitris Agrafiotis. Cet Ares s’inscrit dans la …

Test : Riptide et Crios – Innokin

  • Publié le 1/12/2017

L’année 2016 avait marqué le renouveau complet d’Innokin qui entend bien combler toutes les niches commerciales et peut-être même en créer de nouvelle. 2017 aura été l’année de la confirmation. …

Mais aussi :

L’actualité de la vape existe aussi en kit complet et facile avec notre newsletter

Name of Reviewed Item: Zenith - Innokin Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/01/Zenith-Innokin-Une.jpg Review Author:Review Date: