Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesVapexpo Paris 2020, après le Covid, une édition qui se veut exemplaire

Vapexpo Paris 2020, après le Covid, une édition qui se veut exemplaire

    Annonce
  • Ecigplanete

A quoi ressemblera le premier Vapexpo post-confinement ? Patrick Bédué, son organisateur, est très clair : l’evènement doit continuer, mais la sécurité des exposants et des visiteurs passe avant tout. Au prix de décisions parfois difficiles, mais réfléchies et assumées.

Vapexpo déconfiné

Le prochain Vapexpo se tiendra les 25 et 26 octobre, au Paris Event Center, près de la Villette. Vapexpo qui fait son retour à Paris, note-t-on au passage « oui, de nombreux participants nous avaient fait part de leur souhait de revenir sur Paris, ce sera le cas pour cette édition. »

Première chose que l’on remarque, c’est qu’il n’y a que deux jours « Nous avons décidé de faire un Vapexpo uniquement B to B, sur deux jours, exclusivement réservés aux professionnels » explique Patrick Bédué, fondateur et directeur de l’évènement « un évènement plus condensé afin d’offrir le maximum de sécurité aux exposants et visiteurs ».

Et la sécurité sera au cœur des priorités des organisateurs, comme le détaille Patrick : « à l’entrée du salon, il y aura une prise de température et une distribution de masques pour les visiteurs qui n’en disposent pas. Chacun se verra également remettre un drip-tip tour de cou ».

Un Drip-tip tour de cou ? « Oui, c’est un drip tip que chacun conservera avec soi pour tester les liquides. Ainsi, les utilisateurs auront leur propre drip-tip, et n’auront pas besoin de prendre sur le comptoir un embout qui aura peut-être été manipulé par quelqu’un d’autre, et l’exposant aura juste à désinfecter son matériel. Et puis après, les visiteurs pourront le conserver en souvenir, il aura un côté goodie sympa ».

D’autres solutions sont envisagées « Nous étudions également la possibilité d’instaurer un sens de circulation. L’objectif étant d’arriver au maximum de sécurité tout en faisant en sorte que les visiteurs puissent voir ce qu’ils sont venus voir. »

L’après Covid

Patrick Bédué

Les inscriptions seront ouvertes en juin, vraisemblablement « pour l’instant, tout est à l’arrêt, les équipes ont au chômage technique » explique Patrick « il n’y a rien que nous puissions faire en l’état actuel des choses. Mais tout le monde est prêt dès le 11 mai, nous seront tous de retour sur le pont. »

Patrick n’oublie pas la déception qu’a été l’annulation de Nice « tout a été une perte sèche. Les avances que nous avons faites, les réservations, etc. Rien n’a été remboursé. Et les assurances ne couvrent pas les pandémies pour l’événementiel. Ça vaut pour le Vapexpo comme pour tout événement ».

Les exposants qui avaient prévu de venir à Nice ne sont toutefois pas oubliés « Nous allons leur faire un avoir de 50 % du tarif de Nice, et ils seront prioritaires pour Paris. Nous ouvriront les réservations aux autres exposants dans un second temps ».

Des exposants sans doute plus franco-français. « On s’attend à avoir moins de réservations de l’étranger. Nous ne savons pas, par exemple, de ce que décideront les chinois, si ils viennent quand même, ou si ils préfèrent envoyer des représentants locaux, pour ceux qui en ont. De même pour les américains, les anglais, on ne sait pas quelles seront leurs décisions pour cette édition ».

Et l’après ? « Vapexpo Lille se tiendra en Mars, et on espère voir une édition festive, pour célébrer l’après Covid. Je pense que, d’ici là, on aura un traitement efficace, ou peut-être un vaccin. Je souhaite ardemment que Lille soit le Vapexpo qui célèbre l’après Covid et le retour à une vie plus agréable. En attendant, Vapexpo Paris est notre prochain objectif, et nous n’avons qu’un but, en faire une exposition aussi réussie qu’exemplaire en terme de contrôle sanitaire. » Conclut Patrick Bédué.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.