Vous êtes ici : Vaping Post » ArticlesVap’Trotteur, il vient vaper chez vous

Vap’Trotteur, il vient vaper chez vous

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Un peu d’air frais dans le monde des vidéos de vape ? C’est en tout cas ce que propose le Vap’e Trotteur, qui se propose de suivre dans son quotidien un vapoteur. Des portraits attachants, conduits par le sympathique MD Panpan, qui nous détaille la genèse du premier épisode.

J’irai vaper chez vous

Imaginez : vous êtes chez vous, et on sonne à la porte. C’est Pascal, alias MD Panpan, qui vient passer le week-end, pour parler vape, visiter votre shop préféré, le tout filmé par Dominique Aubert de la Chaîne de la Vape.

Bon, en vrai, ça en se passe pas exactement comme ça : les deux compères ne se la jouent pas rois de l’incruste, évidemment. Mais l’idée est là : un épisode de 45 minutes qui présente un vapoteur, sa vape, sa vie, le magasin où il achète ses liquides et son matériel, et, au-delà, son histoire de défume. Un véritable portrait.

L’intérêt ? Montrer que la vape, ce n’est pas la folie de quelques initiés hardcore, mais que c’est monsieur et madame tout le monde, des mères et des pères, qui ont une maison, un travail… Et qui un jour se sont délivrés de la clope.

MD Panpan, sympathique présentateur/interviewer/promeneur, a l’intention de proposer une série d’émissions, qui constitueraient, de fait, plus qu’un portrait d’individu, une vision globale du vapotage en France.

Bourg-en-Bresse, capitale de la vape

Ce premier épisode se situe près de Bourg-en-Bresse, où Md Panpan et Dominique Aubert sont reçus par Yannick. Mais comment ont-ils convaincu le jeune père de famille de participer ? « Nous avons lancé un appel sur les réseaux sociaux » explique Pascal. « Ce n’était pas notre premier contact, nous en avions eu un autre qui avait finalement renoncé par peur d’être exposé ».

C’est Dominique Aubert qui s’est chargé de l’organisation, à dessein : Pascal/Panpan voulait garder sa spontanéité « la rencontre filmée est véritablement la première. J’avais très peu échangé avec Yannick, je ne savais pas à quoi il ressemblait ni quel âge il avait. J’ai été surpris, d’ailleurs, je m’attendais à quelqu’un de plus âgé ».

Mais au fait, qui a eu l’idée ? « À l’origine, c’est moi », explique Panpan, « c’était une idée que j’avais, comme ça, d’aller chez les gens avec ma caméra, un peu roots. Un jour, j’en ai parlé à Dominique, de la Chaîne de la Vape. Il m’a dit de suite : OK, on y va ! J’avais oublié que, quand Dominique trouve une idée bonne, son cerveau se met à tourner très, très vite. Un conseil, ne lui parle jamais d’un truc si tu n’as pas envie de le faire » rigole Panpan.

Le duo est arrivé sur place le samedi midi, pour un départ le dimanche soir, après un périple en Acadiane, une version utilitaire de la 2CV « c’est un membre de la famille de Dominique qui nous l’a prêtée » explique Panpan, « et j’avoue que c’était parfois un peu folklorique de la conduire. Sur l’autoroute, surtout… on aimerait bien avoir un véhicule différent à chaque émission, dans le même esprit, présenter le patrimoine industriel et automobile de la France ».

Pascal et Dominique ont donc passé le week-end dans la famille de ce vapoteur, mais pas seulement « l’idée était d’aller à la rencontre du patron du shop où il achète ses liquides, son matériel, rencontrer son environnement … Toutes les personnes filmées nous donnent d’ailleurs leur accord en voyant la vidéo avant publication ». L’idée est en effet une vision bienveillante, et ni Pascal ni Dominique n’ont envie de donner une image des participants qui ne leur conviendrait pas.

Humanité et technique

Mais comment est financée l’émission ? « Nous prenons en charge tous les frais » souligne Panpan, « y compris les repas, petits déj’… À l’exception d’un seul, Yannick avait insisté pour nous faire un barbecue, il voulait nous inviter. Tout, y compris les cadeaux que nous faisons, sont pris en charge par l’émission, et ceci n’aurait pas pu se faire sans nos sponsors ».

Alfaliquid et Vapexpo en l’occurrence « nous avons fait le tour de quelques sociétés de vape, et Alfaliquid, comme Vapexpo, nous ont dit banco de suite. Ils étaient intéressés par le concept et voulaient voir à quoi ça pouvait ressembler. Pour les prochaines émissions, si d’autres sociétés veulent participer à l’aventure, ce sera avec joie ! ».

Pour l’instant, seul le premier épisode a été réalisé. Avec quel recul ? « Humainement, nous sommes extrêmement contents. Techniquement, un peu frustrés. La caméra était lourde, durant la scène de l’accrobranche, Dominique qui filmait en même temps s’est mal réceptionné, on a vraiment eu peur. La prochaine fois, on filmera les scènes d’action à la GoPro. J’ai apporté mon côté Roots, et Dominique y a mis son professionnalisme ».

Le deuxième épisode est déjà dans tous les esprits « on aimerait bien être quelque part où il neige. L’envie qu’on a, c’est de vraiment varier les endroits en France, et de suivre le rythme des saisons. »

En attendant, le premier sera disponible le vendredi 17 octobre, sur You Tube et Facebook et dans une version remontée, ultérieurement, sur la Chaîne de la Vape.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.