Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Vape et politique : les buralistes accélèrent leur offensive

Vape et politique : les buralistes accélèrent leur offensive

    Annonce

« Tombez dans la vape » ce cri du cœur, poussé par Bernard Gasq, président de la fédération des buralistes d’Île de France dans son billet d’humeur dans le mensuel Buralistes, donne le ton : la profession compte bien devenir le référent incontournable des futurs vapoteurs…. et des politiques. Avec une vision bien à eux.

Humeur conquérante

Bernard Gasq est président de la fédération des buralistes d’Île de France, et auteur d’un édito toujours suivi dans le mensuel Buralistes, organe de communication de la fédération Île de France/Oise/Seine Maritime.

Tombez dans la vape pour que l’argent tombe dans le tiroir-caisse.

« Au début, on pouvait se demander si la cigarette électronique allait vraiment fonctionner. C’était une mode. Et puis, peu à peu, le marché s’est stabilisé aussi bien au niveau de la demande que de l’offre. Aujourd’hui en France, on compte deux millions de consommateurs.

Alors, c’est maintenant qu’il faut agir. Parce que sur ces deux millions de consommateurs, 73 % fument aussi du tabac. Autrement dit, 73 % passent régulièrement dans notre réseau : ça fait 1,5 million de vapoteurs. Vous voyez où je veux en venir ? Si ce million et demi de clients va acheter sa cigarette électronique ou se fournir en e-liquide autre part que chez nous, c’est qu’on a raté quelque chose … »

Pour les buralistes, la vape est un potentiel, les boutiques de vape un danger. 

C’est clair, non ? Les représentants des buralistes ont réalisé tout le potentiel commercial que présentait la vape. Et sans doute du danger que représentaient les boutiques de vape : vendant exclusivement ce produit, elles pourraient faire basculer totalement les fumeurs vers ce moyen de consommation de la nicotine, et faire perdre du coup le client au buraliste : ils ne lui vendront plus ni e-liquide, ni cigarettes.

Et longue vie aux vapofumeurs !

Toute la différence est là, sans doute : les magasins de vape ne vendent que de la vape et ont intérêt à sortir leurs clients du tabac. Les buralistes vendent de tout, et ont intérêt à vendre… N’importe quoi, tant que l’argent rentre dans les caisses.

Précisons que c’est le discours des pontes du secteur. Parce que le bureau de tabac-PMU-bar-journaux du coin, lui, il veut juste assurer la survie de son commerce. Ses clients, il les connaît personnellement, et ce cynisme n’est pas le sien.

Au passage, le choix des mots de Bernard Gasq est… intéressant, disons : « Tomber » dans la vape. On tombe de haut, on tombe sur un os, on tombe dans l’alcool, on tombe dans la dépression, on tombe parfois sur une ex, ce qui est peut-être le pire… On ne tombera pas dans le travers d’accuser les buralistes d’excès d’enthousiasme, en tout cas.

Position dominante ?

Pendant ce temps, Philippe Coy, président du directoire de la confédération des buralistes, et Patrick Falewee (président de la fédération des buralistes du Nord) ont rencontré Xavier Bertrand au conseil régional des Hauts-de-France, à Lille. L’objet était de parler un peu de tout.

Apprentissage, services publics, dialogue intensif : les buralistes marquent les politiques à la culotte.

Plus précisément d’apprentissage, parce que l’emploi des jeunes, c’est important. Après tout, un apprenti, ça sert bien, c’est pas cher, surtout avec les aides, et ça fait un jeune de moins au chômage, ce que les politiques apprécient. Ils ont aussi parlé des services de l’état qui pourraient être assurés par les buralistes. Également au programme, les bases de l’intensification du dialogue entre les marchands de tabac et les collectivités locales. Enfin, la lutte contre le marché parallèle, entendez les trafics.

Là encore, la stratégie est claire : contre de menus services, qui vont faire baisser les dépenses des collectivités et augmenter les revenus des buralistes, ces derniers acquièrent petit à petit une place d’interlocuteurs privilégiés. Tout en se rendant indispensables, ils font des édiles locaux leurs débiteurs.

Comment refuser quoi que ce soit aux buralistes, y compris le monopole de la vape ?

On peut supposer que, le jour où les syndicats buralistes viendront demander le monopole de la vape aux politiques, en rappelant que si on les contrarie et les pousse à faire gréve, c’est non seulement le bureau de tabac, mais aussi la poste, le service des cartes grises etc. qui ferme, il sera très difficile de dire non.

Bien entendu, c’est prêter aux buralistes des intentions qu’ils n’ont peut-être pas. Ne présumons de rien. Mais, tout de même : tout cela ressemble furieusement à l’organisation d’une position dominante face à laquelle les boutiques de vape ne pèseront rien. Position dominante ? Ce n’est même pas un abus de langage.

  • Hal-hun Ivre

    les buralistes se réveillent maintenant…..jamais j’irais acheter du e liquide dans un tabac….la vape m’a sorti du tabac en une semaine ce n’est pas pour y retourner

    • Anarckia

      Idem !

      • ZZtop

        Pourtant, vous allez au bureau de tabac acheter le journal l’équipe, vous allez y faire votre loto chaque mardi et vendredi, vous prenez de temps en temps un petit jeu à gratter et parfois, vous vous laissez aller en achetant un timbre… alors pourquoi pas une cigarette électronique et des e-liquides. “La vape m’a sorti du tabac alors je ne vais pas au tabac” c’est l’un des arguments les plus loufoques que j’ai pu lire ! De nombreux buralistes sont bien plus commerçants que la plupart des boutiques de vapes.

        • Anarckia

          Non pardon je ne suis pas retourné chez les buralistes même pour des jeux a gratter. Avec les liquides pourris qui ne sont présent que pour t’ecoeurer de la vape et refaire fumer. Je vais acheter mes produits chez des personnes qui savent me conseiller…je n’ai rien contre les buralistes mais j’en ai plus besoin desormais, et pardon si je ne fait plus parti du merveilleux monde de big tobacco. Je n’achète pas l’équipe, j’suis pas fan de foot 😉

          • ZZtop

            Il n’y a pas que big tobacco, il y a plusieurs marques indépendantes qui ont choisi le réseau de distribution des buralistes pour être au plus prés des fumeurs.

            et Alfaliquid, tu connais ? Tu as sûrement déjà essayé. Et bien figure toi qu’ils sont en train (si ce n’est déjà fais) d’entrer dans le réseau des buralistes. Ils étaient même présent au salon des buralistes à Paris en octobre… Et c’est pareil pour plusieurs marques vendues pour le moment en boutique. Voyant le potentiel “buraliste”, elles commencent à y regarder de plus prés.

            2500 boutiques contre 25000 buralistes.

          • Ludovic Le Nest

            2500 boutiques qui elles savent conseiller et connaissent le matériel qu’elles vendent dans la plupart des cas. On peut pas en dire autant des buralistes qui vendent tout et n’importe quoi et qui n’auront pour la plupart pas le temps de conseiller correctement les débutants.

          • Anarckia

            Parfaitement, hélas…

          • Hervé Bigvape

            comme dirais l’autre …. a chacun son métier , je doute qu’un jour le buraliste puisse consacrer son temps a expliquer le fonctionnement du matériel et conseiller le futur vapoteur (même si ses explications sont bonnes)….
            donc si un jour ils remporte le monopole de la vape , ça en sera fini a court terme ….. n’est ce pas l’objectif ???

          • on reparlera de big Tabacco et des buralistes… quand ceux ci se rendront compte qu’avec alfaliquid ou d’autre marques qui font de vrais bon liquides… leurs clients arriveront à arrêter de fumer et ne seront donc plus vapo-fumeurs… et par conséquence plus dépendants des débitants de tabac…
            Avec alfaliquid, vous vous tirez une balle dans le pied… lol
            Fini d’être rentiers avec une clientèle captive… ^^

          • Anarckia

            Aucunes marques de liquides de qualités ne voudrait faire partie du monde de Phillips Morris. C’est totalement comprensible. Avec ces lobbies super puissants il est fort probable que ce marché va tomber soit dans la pharma soit dans la tabac. Ce jour la nous serons des milliers à circuler dans le darknet en quête de produits a juste prix. Je serais le premier !

          • Ludovic Le Nest

            La grande différence entre les vapoteurs et les fumeurs c’est que les vapoteurs eux ne restent pas fidèles à une marque, l’intérêt de la vape c’est aussi la large variété de marque et de saveur. Le fumeur lui restera sur sa marque, une clope c’est une clope que ça soit lucky, marlboro, camel etc… Alfa c’est pas des mauvais liquides, on a tous ou presque débutés avec cette marque mais on s’en lasse très vite (d’ailleurs le shop ou j’ai mes habitudes a choisi de ne plus vendre cette marque). Un bon shop renouvelle régulièrement sa gamme de liquide afin de satisfaire les clients, les bubux sauront ils en faire autant? J’en doute fortement!
            Confier le monopole de la vape aux bubux c’est pour moi comme revenir 4 ou 5 ans en arrière, à l’époque ou certains avaient vu dans la vape l’opportunité de se faire de la tune facilement en ayant 3 ego, 4 stardust et 2 marques de liquide en vitrine. J’ai vu les résultats à l’époque, le nombre de fumeur à venir me voir en me disant “moi la clope élec j’ai testé ça vaut rien” parce qu’ils avaient mal été conseillé avec du matos hors d’age…

        • Titan

          Ne plus désirer foutre les pieds dans un tabac quand on a arrêté la clope est “Un des arguments le plus loufoque que t’aies pu lire”? Sans dec, tu t’es bien relu avant de publier?
          En même temps, cette criante incohérence couche bien avec l’affirmation que “De nombreux buralistes sont bien plus commerçants que la plupart des boutiques de vape”.
          D’ailleurs, les boulangeries, par exemple, souffrent du même mal que “la plupart des boutiques de Vape”, elles ne sont pas très “commerçantes”. Elles ne vendent que des trucs faits à base de farine. Pas une chance d’y trouver une machine à laver, un steak-frite ou un simple lecteur Laser.
          Pis comme pour “la plupart des boutiques de Vape”, ces boulangeries ne touchent aucune subvention de l’Etat, elle doivent surement continuer à exister grâce à la fortune personnelle de leur gérant.
          En revanche, si elles font l’effort de mettre beaucoup de beurre dans leurs pâtisseries, ces boulangeries-pas-commerçantes auront peut-être une chance de rendre leurs clients assez malades pour, comme les buralistes, les envoyer à l’hosto pour y mourir prématurément. Comme une sorte de lot de consolation.

          • Ludovic Le Nest

            Effectivement, on a pas du fréquenter les mêmes buralistes et boutiques de vape. Perso les Shop que je fréquente prennent tous le temps de bien conseiller les débutants ( quitte à faire poireauter les autres clients ce qui est normal et compréhensible) , le buraliste ou j’achetais mes clopes par contre fallait surtout pas aller prendre son paquet un jour de match de foot ou d’événement sportif c’était la garantie de poireauter 5 min minimum avant qu’il ne daigne s’occuper du client et avec l’impression de le faire chier… Je vois bien ce même bubu vendeur et conseillé en vape. Mdr

          • Titan

            Hello Ludo
            Je plussoie. A donf-méga-grave.

          • Ludovic Le Nest

            Et puis Alfaliquide quoi, la grande différence entre les vapoteurs et les fumeurs c’est que les vapoteurs eux ne reste pas fidèles à une marque, l’intérêt de la vape c’est aussi la large variété de marque et de saveur. Le fumeur lui restera sur sa marque, une clope c’est une clope que ça soit lucky, marlboro, camel etc… Alfa c’est pas des mauvais liquides, on a tous ou presque débutés avec cette marque mais on s’en lasse très vite. Un bon shop renouvelle régulièrement sa gamme de liquide afin de satisfaire les clients, les bubux seront ils en faire autant? J’en doute fortement!
            Confier le monopole de la vape aux bubux c’est pour moi comme revenir 4 ou 5 ans en arrière, à l’époque ou certains avaient vu dans la vape l’opportunité de se faire de la tune facilement en ayant 3 ego, 4 stardust et 2 marques de liquide en vitrine. J’ai vu les résultats à l’époque, le nombre de fumeur à venir me voir en me disant “moi la clope élec j’ai testé ça vaut rien” parce qu’ils avaient mal été conseillé avec du matos hors d’age…

          • Daniel Schwaller

            Je propose que tous les vapoteurs aillent demander des renseignements sur la vape dans les bureaux de tabac, et même se faire expliquer en deux fois le fonctionnement du matériel. Les buralistes comprendront vite qu’ils ne sont pas faits pour çà

        • Hal-hun Ivre

          je peux comprendre votre point de vue…..mettez à la place de quelqu’un qui a essayé d’arrêter de fumer pendant 15 ans le cigare…j’ai fumé trés peu de cigarette sauf les anciennes camel sans filtre….elles avaient auparavant un goût incroyable riche, rond, “sucré” j’ai essayé d’en racheter il y a peu : le fabricant a changé la composition du produit car elles sont devenues mauvaises. Encore un plaisir qui disparait. Un café, un débit de tabac est un lieu chargé symboliquement…tous vos souvenirs de fumeurs reviennent à la surface. Vous fermez les yeux et vous revoyez avec envie et nostalgie le mur derriére le buraliste….plein de belles couleurs vives, chatoyantes…..le superbe paquet de dunhill (sans doute le plus classieux) le gitane, le paquet souple lucky strike….une véritable fresque.. Allez dans un débit de tabac maintenant….vous avez un mur de souffrance, d’images grotesques : tumeurs suintantes…..pieds pourris……cadavres.Il y a peu on pouvait encore fumer à l’intérieur du café…alors oui on peut fumer en terrase ouverte à tous les vents……avec le prix que l’on paie…..je ne me vois pas en plus attraper la créve. En plus pour peu que l’on aime lire la presse il n’y a rien de plus ennuyeux de lutter contre le vent en lisant. Ensuite j’ai remarqué que lorsque j’allais acheter la presse chez mon ancien buraliste…..monsieur au bout d’une semaine me servait comme un chien par ce que je n’achetais plus de tabac chez lui ( 5- 6 / jour et plus le week-end).. je n’ai pas à subir les humeurs d’un commerçant aigri. j’achéte dorénavant ma presse en grande surface…..personne me fait chier et je peux prendre le temps de choisir. Ensuite je me dis que les buralistes étaient dans un monopole….une rampe de situation…. ils se sont dit…..c’est bon les gommes à la nicotine ne permettent qu’a un faible nombre de fumeurs d’arrêter…on s’en fout les gens fumeront toujours. La cigarette électronique n’est pas apparue hier….maintenant pour une somme raisonnable vous pouvez avoir en boutique une trés bonne e cigarettes et des e liquides adaptés à vos goûts et à votre dépendance.Je lis partout que les e liquides vendus chez les buralistes ne sont pas tip-top. Les buralistes auraient dû voir venir ces changements majeurs…..et évoluer en ouvrant des boutiques , se reconvertir , se former et savoir vraiment conseiller le vapoteur. Rentrez dans une boutique de e cigarette……vous avez des nouveautés en matériel, en e liquide..vous pouvez personnaliser totalement votre atomiseur pour le rendre encore plus performant et l’adapter à votre vape.Plus rien ne m’attire dans un débit de tabac, j’achéte mes timbres à la poste et ma presse en grande surface.Je suis un peu comme un végétalien qui ne va plus fréquenter son ancien traiteur ou rotisseur qui vend pourtant des pommes de terres rissolées….ce monde qui va disparaitre peu à peu (en mars le paquet de clopes va prendre 1 euros et d’ici 5 ans le paquet va être à 10 euros…..) ne m’attire plus , je ne ressens plus l’envie de fréquenter les débits de tabac.En même temps, je ne suis pas naïf….imaginons que du jour au lendemain tout le monde arrête de fumer et passe à la e cigarette, l’état va simplement transférer les taxes du tabac sur les e liquides…..nicotinés ou non. je ne me fais pas d’illusions. les buralistes sont condamnés…..au même titre que les videos clubs. C’est du passé dépassé, c dommage, il y aura de la casse sociale….qui aurait pû être largement amortie si la filiére des buralistes avaient compris la révolution qu’apporte une vape aboutie ( matériel et e liquid…….mais l’industrie du tabac veille au grain..”continuons de vendre du tabac……la e cigarette est dangeureuse”………..je confirme elle m’a permis d’arrêter le tabac.

        • Elisa Ana-vapote Greck

          combien de vapoteur achetent l Equipe wahouuu le ringard

          • Freddie Floyd

            C est pas beau de stigmatiser…tu veux qu on parle du niveau intellectuel de Marie Claire et de voici..😎

        • Freddie Floyd

          T as un bureau de tabac?

  • Anarckia

    En tout les cas, très bon papier, j’adore les posts de ce site informatif. Bonne continuation !

  • Cathy Cilys

    Intéressant de voir une profession qui refuse qu’on la remette en cause pour quoi que ce soit et qui n’hésitera pas à vouloir affaiblir au maximum une autre profession… Non contente de vendre la mort, elle veut la mort d’une profession mais j’imagine qu’elle n’en prendra pas les contraintes… Je peux vous assurer que si un jour ils obtiennent le monopole je vais me faire un plaisir d’y aller, jouer à l’ignare et demander de tout m’expliquer en long et en large…

  • Elisa Ana-vapote Greck

    peserons rien §?? les magasin de vape 200 000 acteur de la vape une parole bien defaitiste les bureau de tabac faire greve laissez moi rire combien 1 jour 2 jours vous pensez pour les magasin de vape une aubaine
    je trouve ce post un peu orienté attention ……