Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » USA : un mort dû au vapotage ? Pas vraiment

USA : un mort dû au vapotage ? Pas vraiment

    Annonce

Ces dernières semaines, plusieurs patients ont été hospitalisés aux USA, ayant tous pour point commun, d’être des vapoteurs. Il y a quelques jours, l’un d’eux est décédé des suites d’une maladie que les médecins peinent à expliquer. Pourtant, pour l’AFP, le coupable est tout trouvé : il s’agit du vapotage.

Aucun lien établi avec la vape

Depuis maintenant près de 15 jours, plusieurs médias français rapportent le cas de dizaines (voire de centaines, selon les sources) de personnes hospitalisées aux Etats-Unis, ayant toutes un point commun : le vapotage. Des personnes dont l’une d’elles serait même décédée jeudi dernier, dans l’Etat de l’Illinois.

Tandis que Le Point titrait ce matin « décès d’un patient qui vapotait », quelques jours plus tôt, France Info titrait quant à elle « cigarettes électroniques : des dizaines d’hospitalisations aux États-Unis ». De quoi faire bondir les adeptes du vaporisateur personnel en France, comme dans le monde entier.

Cependant, lorsqu’on prend le temps de lire en détail ces articles, on se rend vite compte que le vapotage n’a rien à avoir avec toutes ces hospitalisations. Ou qu’en tout cas, à l’heure actuelle, il n’y a absolument aucun lien établi entre les problèmes rencontrés par ces personnes, et la vape.

Ainsi, pendant que Ngozi Ezike, directrice du département de la santé de l’Illinois, s’exclame haut et fort que « la gravité de la maladie dont souffrent les gens est alarmante » et qu’il « faut que tout le monde sache que les cigarettes électroniques et le vapotage peuvent être dangereux », le CDC, lui, de son côté, indique que « le lien avec le vapotage n’est pas encore prouvé ».

Pire encore, comme le rapporte Philippe Poirson, administrateur de Sovape, membre d’Helvetic Vape et auteur du très sérieux blog Vapolitique, le frère de la victime témoignait sur une grande chaîne de télé américaine le mois dernier, en expliquant que son frère vapotait des liquides « prétendument au THC, achetés au marché noir ».

Des liquides au THC donc, mais en plus de contrefaçon.

Comme le rapporte le site d’informations américain RollingStone, ces produits contrefaits peuvent être dangereux. En effet, ils sont proposés de façon illégale par des vendeurs peu scrupuleux, qui se fournissent des emballages de cartouches au THC vides, en Chine, de grandes marques américaines, pour ensuite les remplir du ou des produits de leur choix, sans qu’aucun contrôle sanitaire ne soit réalisé.

Ainsi, le site explique que ces fausses cartouches peuvent contenir un « distillat contenant des pesticides », des « huiles lourdement coupées » ou encore du « cannabis synthétique ». Autant de produits dont il n’y a pas besoin d’être scientifique pour se douter qu’il ne faut pas les vapoter sous peine de connaître de graves problèmes de santé.

Un point que l’AFP et les médias grand public français n’ont, semble-t-il, pas jugé bon de préciser. Après tout, il est tellement plus simple d’accuser le vapotage dans son ensemble. La rédaction d’un article de ce type ne demande que dix minutes et aucun travail de recherche. Alors pourquoi s’embêter ?

Cet article d’opinion n’engage que son auteur et ne représente pas forcément l’avis de toute la rédaction du VapingPost.

Le reste de l’actu aux USA

Altria dépose une demande de PMTA pour des sachets de nicotine

  • Publié le 18/05/2020

Un produit destiné à gonfler les profits du cigarettier C’est par le biais d’un communiqué de presse que le cigarettier Altria a annoncé vendredi dernier, la dépose d’une nouvelle demande …

Avertissements sanitaires sur les cigarettes : Philip Morris porte plainte contre le gouvernement américain

  • Publié le 14/05/2020

Le cigarettier remportera-t-il un nouveau procès ? Il y a quelques jours, la branche américaine du cigarettier Philip Morris a déposé plainte contre l’administration Trump, en raison de la future …

USA : la mise en application de la PMTA repoussée de 4 mois

  • Publié le 11/05/2020

Une décision qui « servira la santé publique » pour la FDA Le 30 mars et le 2 avril dernier, la Food and Drug Administration (FDA) rédigeait un courrier à …

Annonce

Les commentaires sont fermés.