Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » USA : la FDA accepte enfin des vapoteuses… que personne n’utilise

USA : la FDA accepte enfin des vapoteuses… que personne n’utilise

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Des produits du cigarettier Japan Tobacco International qui représenteraient moins de 1 % du marché de la vape aux États-Unis.

Nouvelle victoire pour l’industrie du tabac

Après avoir reçu plus de 6 millions de demandes d’autorisation de mise sur le marché (PMTA) pour des produits de la vape, dont la plupart ont pour l’instant été refusées, la Food and Drug Administration (FDA) vient enfin d’approuver plusieurs produits, qu’elle considère appropriés pour la santé publique. Seulement voilà, lesdits produits sont fabriqués par le cigarettier Japan Tobacco International (JTI), et concernent plusieurs de ses modèles de la gamme Logic (Pro et Power). Une gamme qui compte également quelques produits du tabac chauffé, qui ont également été acceptés (Vapeleaf, également appelé Ploom), au même titre que l’IQOS de Philip Morris International (PMI) précédemment. Certaines références ont cependant été mises en attente, en l’espèce de certains produits aromatisés, au menthol notamment. 

Si l’on peut se réjouir de cette nouvelle puisqu’elle offre un espoir de voir des produits à risque réduit être acceptés par l’organisme de santé américain, force est de constater que pour l’instant, seuls des produits de l’industrie du tabac l’ont été. De plus, si l’on en croit Goldman Sachs qui a analysé certaines données du cabinet Nielsen, Logic représenterait moins de 1 % du marché de la vape aux États-Unis. Les vapoteurs ainsi concernés par cette légalisation du produit qu’ils utilisent restent donc très rares. Et la très grande majorité des autres utilisateurs de cigarettes électroniques continuent de ne pas savoir si l’outil qui les a aidés à arrêter de fumer va pouvoir rester sur le marché. 

Dans son communiqué de presse, la FDA a profité de l’occasion pour annoncer qu’elle est sur le point de rendre sa décision concernant d’autres produits, qui représenteraient cette fois une grande partie du marché

De plus, Robert M. Califf, commissaire de l’organisme, a rappelé qu’en tant que cardiologue, il avait pu observer durant sa carrière les nombreux ravages du tabac sur la santé, et se trouvait ainsi très motivé pour que la FDA contribue à les réduire. 

« Nous savons qu’il existe une demande parmi les fumeurs adultes pour utiliser les e-cigarettes afin d’essayer d’abandonner les cigarettes à combustion plus nocives, mais des millions de jeunes utilisent ces produits et deviennent dépendants de la nicotine. L’équilibre de ces questions a été pris en compte par les scientifiques de carrière de l’agence lors de l’évaluation de la commercialisation potentielle des vapoteuses. Ils ont fait de grands progrès et je sais qu’ils utiliseront les meilleures preuves disponibles avec les méthodes les plus robustes pour s’assurer que les produits qui continuent à être commercialisés sont appropriés pour la protection de la santé publique », a-t-il ajouté. 

Le reste de l’actualité aux USA

USA : Los Angeles interdit les arômes dans la cigarette...

  • Publié le 8/06/2022

La cité des anges devient ainsi la plus grande ville du pays à prendre cette mesure.

USA : la cigarette électronique coûterait plus cher à la...

  • Publié le 1/06/2022

Voilà la conclusion d’une nouvelle étude américaine dont seule la bêtise égale les imprécisions.

USA : des documents internes révèlent comment la FDA bâcle...

  • Publié le 30/05/2022

Certains fabricants comprennent désormais pourquoi leurs produits ont été refusés, et la manière dont ils ont été floués par l’organisme de santé.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.