Vous êtes ici : Vaping Post » Juridique » Une marque d’e-liquide suisse contestée par Japan Tobacco

Une marque d’e-liquide suisse contestée par Japan Tobacco

    Annonce

Un fabricant suisse d’e-liquide a eu la surprise de se voir contester un nom de marque. La cause ? Une demande de Japan Tobacco International, qui trouve la marque et le produit trop proches d’une de ses propres dénominations. Avec une conception que l’on pourra qualifier de large.

Au royaume de l’à peu près

Illustration d'une balance représentant la justice

Le tabac et la vape sont-elles des industries connexes ?

BlaKrow, fabricant suisse d’e-liquide, qui possède déjà plusieurs marques à son actif, a eu la surprise de recevoir une contestation pour un nouveau nom, Ted Wilson. Le demandeur, pas moins que Japan Tobacco International (JTI), sous prétexte que celle-ci ressemble à sa marque Winston.

Le cabinet Inteltech SA, qui est intervenu au nom de JTI, n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà fait plier plusieurs marques dont les noms présentaient, selon eux, des similitudes.

En Suisse, c’est l’IGE, bureau de la propriété intellectuelle, qui s’occupe de dépôt des marques. Après en avoir étudié la recevabilité, le bureau la publie ensuite. D’éventuelles contestations peuvent être émises par les demandeurs trois mois après cette publication. En cas de litige, le tribunal administratif est compétent, le cas échéant, pour décider.

Les arguments avancés pour contester la marque Ted Wilson sont une sonorité trop proche sur un produit également trop similaire. Entre un paquet de cigarettes et un flacon d’e-liquide, il n’existe donc, selon JTI, pas assez de différence. Le discours de JTI est d’affirmer que les industries sont « connexes ».

Interrogé par nos soins, Alain Vogel, de BlaKrow, nous a affirmé qu’il n’allait pas céder :

« C’est une occasion de plus de se distancer de l’industrie du tabac, et tant pis si j’y perds des plumes. Même si défendre une marque est normal, il y a un moment ou il faut savoir s’arrêter. La marque « Ted Wilson » n’est phonétiquement pas similaire à « Winston » et au grand jamais je n’accepterai que la vape soit assimilée à l’industrie du tabac », conclut-il.

JTI n’a pas donné suite, pour le moment, à nos demandes de précisions.

Avenir de la vape en Suisse : l’enfumage light de l’OFSP

Dans le dernier numéro de Spectra, publiée ce 4 septembre par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), deux cadres de l’institution présentent «les atouts et les dangers de la …

JTI compte sur la vape et le tabac chauffé, mais sans abandonner les cigarettes

Dans une interview au média AGEFI, Vassilis Vovos, de JTI, affirme ses ambitions autant sur la cigarette traditionnelle que sur la vape.

Japan Tobacco démarche actuellement les boutiques d’e-cigarette françaises

Une nouvelle offre d’e-cigarette vient d’être lancée sur le marché français. Le cigarettier JTI propose Logic, une marque d’e-cigarette se rapprochant par la forme des modèles Ego traditionnels. Winston, Camel, …

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.