Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Poet RDA – Van & Del Design

Test : Poet RDA – Van & Del Design

  • Par , le 19/03/2019 à 17h00
    Annonce

Van & Del est un modeur croate, reconnu pour la qualité de ses productions. Petit dripper BF simple coil dédié aux saveurs, le Poet prend la suite du Jazz et du Soul. Il propose une inhalation directe restreinte ou indirecte. Il est simple, beau et sa vape est parfaite, what else ?

22 : code de la vape parfaite

22 mm de diamètre, 22 mm de haut avec son drip tip, 22 grammes d’acier, et il fonctionne parfaitement à 22 W. Le Poet est superbement dessiné, à la fois techniquement et esthétiquement. Son apparence est sobre, voire discrète, mais plus on l’approche, plus on remarque la finesse et l’exigence de son design, qui se retrouve dans la vape qu’il propose : excellente, sans compromis. Quand beaucoup de fabricants cherchent à faire des atomiseurs polyvalents, Van & Del propose un atomiseur radical, qui impose sa vape avec autorité, exclusivement consacré aux saveurs.

Il est livré dans une boite en forme de livre, que l’on peut ranger dans sa bibliothèque avec les œuvres de ses poètes préférés.

Les caractéristiques essentielles du Poet RDA de Van & Del Design

Type de matériel dripper BF
Diamètre 22 mm
Hauteur 22 mm avec drip tip
Poids 22 g
Type de montage simple coil
Arrivée d’air par le haut
Drip tip 510

Dans la boite, on trouve les pièces de l’atomiseur, baril, base et drip tip, un jeu de joint et de vis de rechange, deux clés BTR et deux inserts pour le flux d’air.

Exigence et élégance

Le Poet est constitué de trois pièces principales : le baril / top cap, le drip tip, au format 510, et la base. Baril et top cap ne forment qu’une pièce. La soucoupe au dessus du baril est taillée dans la masse, elle sert de dissipateur de chaleur et abrite l’arrivée d’air, par le haut, qui plonge ensuite dans l’insert en PEEK pour frapper le coil par le côté.

On voit mieux cette arrivée d’air depuis l’intérieur de la cloche, qui est usinée de manière à enserrer l’insert, ce qui permet, en même temps, de solidariser le baril et la base, pour faciliter le vissage ou le dévissage de l’atomiseur sur un mod. C’est toute l’intelligence de la conception de cet atomiseur qui s’exprime là : des solutions simples, sans complications.

L’insert en PEEK est amovible, pour laisser le choix entre un flux d’air ouvert, sur cette photo, pour une inhalation directe modérée, ou un flux d’air plus restreint.

Dans ce cas, l’insert de gauche propose un vrai tirage MTL, serré, qui fait bien creuser les joues, sans être extrême. Il n’y a donc que deux réglages pour le  flux d’air, aucune position intermédiaire n’est possible, à moins que le modeur ne propose un jour des inserts différents.

La cuve est peu profonde, c’est fatal si on veut faire un petit dripper, et c’est la raison pour laquelle le modeur a choisi de ne livrer qu’un pin BF. L’organisation du plateau est remarquable, elle rend le montage et l’entretien enfantin. La finition est parfaite : pas une trace d’usinage, le sablage est superbe, même à l’intérieur des pièces.

Le drip tip est lui aussi en acier sablé. Il est très court, ce qui est agréable pour un usage modéré, vocation de ce dripper. Mais, si on aime la vape plus chaude, il est un peu trop court. Il chauffe, et mieux vaut dans ce cas le remplacer par un modèle un peu plus long, dans une matière moins conductrice.
.

Montage enfantin et sensible

J’ai d’abord équipé le Poet d’un coil en clapton de nichrome, d’une valeur de 0,6 ohm. La pose est simple, il suffit de retirer l’insert pour avoir un boulevard devant soi.

Le coil se place spontanément à la bonne hauteur, et il suffit de relever un peu les pattes pour les couper proprement, sans risque de faux contact.

Le placement du coton est évident, le montage de cet atomiseur est donc d’une grande simplicité, et se fait en 3 minutes. Et pourtant, ce n’est que le début de l’aventure ! Le Poet est sensible : l’endroit où l’on place le coil, le fil qu’on utilise, le nombre de spires, jouent sur le rendu de la vape : température de la vapeur, saveurs, hit et intensité de la vape. Tous les placements marchent, le rendu n’est jamais mauvais, mais il varie subtilement selon le placement du coil et sa nature.

Ainsi, ceux qui n’aiment pas s’embêter pourront le monter simplement, et ceux qui aiment expérimenter, peaufiner, régler leur montage en fonction des liquides qu’ils vapent pourront se lancer dans des expériences infinies !

Une vape modérée, et raffinée

Le Poet est radical en ceci qu’il impose un flux d’air, sans possibilité de le régler. Il est soit direct restreint, soit indirect, suivant l’insert choisi, et c’est tout. En contrepartie, sa vape est toujours raffinée : les saveurs sont exprimées avec intensité et profondeur, toutes les nuances d’un bon liquide sont valorisées. Le hit est équilibré, présent mais sans agressivité. La vapeur est, elle aussi, modérée, mais dense, même à faible puissance.

C’est un atomiseur qui n’a en effet pas besoin de puissance pour être efficace, il optimise les liquides, en consommant peu pour de grands effets. En MTL, je le trouve au mieux entre 10 et 20 W, la vape est serrée, les saveurs très détaillées, le hit puissant, la vapeur tiède. Tout ce qui fait qu’on aime une vape MTL. En DL, j’estimerais sa plage de puissance optimale entre 22 et 35 W. La vape est plus ronde, les saveurs toujours parfaitement exprimées, la vapeur est dense et tiède à chaude, selon la nature du coil et la puissance.

En atomiseur exigeant et subtil, le Poet nous invite à l’être aussi, à choisir ses montages en fonction de la vape la plus appropriée aux liquides que l’on veut mettre en valeur. Ainsi, de mon point de vue, un fil simple, qui ne chauffe pas trop, est bien adapté pour vaper des liquides fruités ou frais, alors qu’un clapton fournira une vapeur plus dense et plus chaude pour des saveurs tabacs ou gourmandes.

Bref, cette petite chose est une machine à plaisir, aussi bien par son esthétique que par la qualité de vape, le tout dans un silence de fonctionnement impressionnant. Le Poet fait partie des atomiseurs incomparables. À ce niveau de qualité, prétendre qu’un atomiseur est meilleur qu’un autre n’a plus de sens. Il n’y a pas mieux, il y a différent. Chapeau bas.

Petites observations radicales

Être radical, ce n’est pas être extrémiste, c’est être exigeant. C’est faire des choix, s’y tenir et ne pas faire de compromis. C’est assumer qu’on ne pourra pas faire un atomiseur universel sans qu’il ne soit moyen en tout. Van & Del est un modeur radical. Pour faire un atomiseur qui exprime les saveurs à ce niveau, il a fait des choix, il s’y est tenu, a été exigeant. Le résultat est parfait. Pas universel, pas tendance, juste parfait dans ses choix. Le Poet est autoritaire, on adopte sa vape, lui ne s’adapte pas. Vive la radicalité !

En résumé

On aime

  • Tout !
  • Le dessin et sa petite taille
  • Le niveau de finition et la qualité de réalisation
  • La vape raffinée et modérée
  • La perfection en MTL et en DL restreint
  • La radicalité des choix du modeur

On n’aime pas

  • Rien !
  • Sa vape ne peut pas plaire à ceux qui aiment vaper à plus de 35 W, mais c’est un choix, pas un défaut.

Conclusion

5 /5
 

Le Poet RDA de Van & Del Design est un beau dripper, dessiné avec soin et capable d’une vape “parfaite” pour qui privilégie les saveurs, le plaisir raffiné d’une vape modérée, en inhalation directe ou indirecte. Il est radical, pas polyvalent pour un sou, il ne sait pas vaper comme une locomotive, il ne fait qu’une chose : offrir la meilleure expression aux liquides les plus subtils.

 

Le Poet RDA de Van & Del Design en images

Les derniers articles sur la marque Van & Del Design

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 7 000 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Poet RDA - Van & Del Design Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2019/03/Poet-11.jpg Review Author:Review Date: