Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : pod Shells – Kuga Heat

Test : pod Shells – Kuga Heat

  • Par , le 28/07/2021 à 13h58
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Nouvel acteur dans le monde des pods, la marque Kuga Heat arrive d’Hong Kong. Avec le pod Shells, le fabricant tente une percée en Europe. Découverte d’un pod atypique !

De la balle ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le design original du pod Shells ne passe pas inaperçu. Sans conteste en forme de munition, il sait se faire remarquer. Au-delà du look, il présente quelques points pertinents.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod18 x 108 mm
Poids du pod g
Chargemicro USB
batterie650 mAh
Plages d'utilisation13 W
Capacité du réservoir4 ml

Le coffret comprend :

  • Pod

Un pod original

Le Shells est un pod jetable. Le corps de la batterie d’une capacité de 650 mA h est scellé au réservoir qui le coiffe. Nous y reviendrons. L’embout buccal fait partie intégrante du réservoir, il n’est donc pas possible de modifier quoi que ce soit. Mais l’intérêt de ce pod ne réside pas là. Ici, on fait dans du simple, très accessible, sans le moindre réglage.

L’opercule qui permet l’accès au remplissage est classiquement en silicone. La tenue est très bonne et l’ouverture ne pose pas de difficulté particulière, que l’on ai ou pas un peu d’ongles. Le système est fiable, aucune fuite n’est à déplorer même en situation nomade. Le réservoir d’une contenance de 4 ml n’est que légèrement teinté. On peut donc, à tout moment, situer le niveau de liquide restant. Avec un format aussi compact, les 4 ml situent le pod dans la fourchette haute en contenance.

 

Sous le pod Shells, un port micro USB permet la recharge qui s’effectue en une heure environ. Notre exemplaire est un modèle de première série avec un micro-USB et il semblerait que le fabricant équipe les futurs pods avec un port USB-C.

Le corps du pod est d’une teinte uniforme, seul le logo de la marque est indiqué sur la partie basse du Shells. Le pod ne présente aucun bouton de déclenchement, et ne demande aucun réglage. La vapeur est produite par inhalation. Le temps de latence est assez court et il n’est pas nécessaire d’inhaler à pleins poumons pour générer la vapeur. Niveau vape, le Shells est destiné à l’inhalation directe (directement dans les poumons) très restreinte, mais il est tout à fait possible d’obtenir un tirage indirect (bouche puis poumons comme une cigarette de tabac) assez dynamique. L’intérieur du réservoir renferme une résistance en mesh de Kanthal d’une valeur de 1 ohm pour une production de vapeur sage. Les 650 mA h sont en cohérence avec la valeur du coil. La restitution des saveurs est très correcte même si, lors de nos tests, nous avons obtenu de meilleurs résultats sur des saveurs fruitées et classic.

Autre originalité, une LED placée sous le réservoir. Elle s’illumine à chaque bouffée dans un cycle de couleurs qui change… on apprécie ou pas, effet garanti de nuit !

Au-delà des petites lumières qui clignotent, c’est l’aspect totalement jetable qui peut interroger. Une fois la résistance hors d’usage, il faut tout jeter ! C’est dommage dans une période où les questions écologiques sont de plus en plus préoccupantes. Alors pour dépanner ou dans des situations de mobilité, le pod fait bien le travail et il ne coûte que quelques euros sur le site du fabricant !

En résumé

On aime

  • Compacité
  • Contenance du réservoir
  • Qualité des saveurs
  • Design
  • LEDS qui cligontent

On n’aime pas

  • Tout jetable
  • LEDS qui cligontent

Conclusion

4 /5

Le pod Shells de Kuga est original. Il délivre de bonnes saveurs et ne demande aucun réglage. Sa contenance de 4 ml est un bon point pour ne pas se soucier des cycles de remplissage. On regrette l'aspect totalement jetable qui mérite quelques évolutions.

Le Shells en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.