Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Meson AIO – Steam Crave

Test : Meson AIO – Steam Crave

    Annonce

Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas.

La Meson AIO est la première box tout-en-un du fabricant Steam Crave. Compacte, elle est fournie avec un boro tank et de deux plateaux de montage, l’un mesh et le second en double coil. Capable de délivrer 100 W, le kit fonctionne avec un accu au format 21700.

Une nouvelle pour Steam Crave

Steam Crave se lance dans les boxs tout-en-un avec la Meson AIO. Proposée avec deux plateaux de montage, en coil traditionnel ou en mesh, l’enjeu est de taille dans un secteur confidentiel en pleine expansion. Le fabricant va-t-il réussir le défi ?

Caractéristiques techniques

Dimensions du mod88 x 31 x 51 mm
Poids du mod218 g
Format d'accus18650 / 21700
ChargeUSB-C, charge externe
Puissance maximale100
Diamètre max. de l'atomiseur
Modes disponiblesWatts, Volts, Contrôle température, Bypass
Dimensions du clearomiseurboro tank
Poids du clearomiseur g
Capacité du clearomiseur5 ml
Plages d'utilisation5 à 100 w
Remplissagepar le coté

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Clearomiseur
  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Résistances
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Une aio puissante

La Meson AIO est la première box tout-en-un de Steam Crave, fabricant réputé dans le monde du reconstructible. Réalisée en alliage de zinc et d’aluminium, sa forme est ergonomique grâce au dos arrondi qui permet une agréable prise en main. Un écran OLED de 0,69 pouce se trouve sous la box ainsi que les inscriptions habituelles.

Le bouton de déclenchement se trouve sur la face avant de la box. Le logo de la marque est gravé dessus. Son positionnement est assez bas et peu intuitif, mais convient aussi bien pour les gauchers que les droitiers. Sous le switch se trouvent les boutons de réglage et encore en dessous, une prise USB type C pour un rechargement ponctuel de l’accu.

5 clics suffisent pour la mise sous tension de la box.

Une fois la Meson AIO allumée, plusieurs informations s’affichent sur l’écran, telles que la valeur de la résistance, le nombre de bouffées, la durée instantanée, la dernière bouffée, la tension délivrée par la box et la puissance désirée. Il est possible d’inverser le sens de l’écran en maintenant simultanément les boutons plus et moins deux secondes. L’éclairage de l’écran est confortable, même en extérieur. Le chipset est réactif, aucune latence n’a été détectée lors de nos essais. 

L’électronique propose 4 modes de fonctionnement. Pour les modifier, 3 appuis rapides sur le bouton de déclenchement sont nécessaires. Ainsi, on trouve le réglage de la puissance, le voltage variable, un contrôle de température ( en SS, NI ou TI ) ou le mode bypass. Nativement, la box affiche la température en degré Fahrenheit. Dans le menu, un appui simultané sur le “+”, le “-” et le bouton de déclenchement change l’indicateur en Celsius.

La puissance maxi de la Meson AIO est de 100 watts, ce qui permet de faire de beaux nuages suivant le montage mis en place.

Le corps de la Meson AIO, en alliage de zinc, est solide et de bonne qualité. Les gravures sont profondes et bien réalisées. La trappe à accu, métallique, se trouve à l’arrière du mod. Sa forme arrondie rend la prise en main agréable.

La box est compatible avec les accus au format 21700 ou 18650 en utilisant l’adaptateur fourni. Le sens de polarité est gravé à l’intérieur du compartiment. Le pôle positif est monté sur ressort. Le maintien de l’accu est irréprochable.

Quatre aimants imposants maintiennent parfaitement la trappe d’accu. Un léger jeu est constaté sur notre modèle, mais ne gêne en rien la bonne prise en main de la box. 

 

L’emplacement du boro est situé sur la face avant de la Meson AIO. Il accepte tous les boro de type 4. La mise en place du tank est très simple. Il suffit de l’insérer dans le compartiment et de visser une pièce métallique sur laquelle se trouve le drip tip.

L’embout buccal, en delrin, est maintenu par deux joints de bonne qualité. Il peut être remplacé par n’importe quel drip tip de format 510. Un joint se trouve également sur la partie basse de la pièce métallique et se visse sur le boro pour permettre une étanchéité parfaite. Le maintien du tank est impeccable, aucun jeu n’est constaté.

Un panneau d’habillage protège le réservoir et sert également de réglage d’airflow. Tout comme le corps de la box, il est en alliage de zinc avec une petite fenêtre en plastique permettant à l’utilisateur de contrôler son niveau d’e-liquide. Le réglage du débit d’air s’actionne simplement par la rotation de la petite molette présente sur le panneau.
Il est précis et permet de passer d’un tirage moyennement aérien à un tirage plus serré, sans pour autant être de type inhalation indirecte. Le panneau est maintenu à l’aide de trois aimants. Au vu du poids de la porte, le magnétisme des aimants n’est pas assez puissant pour une tenue idéale. Elle se retire très facilement… trop facilement.  

Un second panneau est fourni dans la boîte pour un tirage aérien. Il est en plastique contrairement au premier et tient parfaitement en place. 

La Meson AIO est dans l’ensemble bien travaillée, mais présente certains défauts.

Un boro bien aérien

Steam Crave fournit un boro entièrement démontable, ce qui facilite grandement son nettoyage. Le réservoir en PCTG a une capacité de 5 ml de liquide. Un second tank est fourni dans la boîte. L’utilisateur a le choix d’utiliser un plateau mesh ou double coil. L’airflow est composé de 11 perçages de part et d’autre de la chambre d’atomisation. Le flux d’air est optimal. En revanche, une fois le boro mis en place, une face complète se retrouve au fond de son logement. La circulation du flux n’est alors opérationnelle que sur une des faces. À l’usage, la partie cachée génère une importante condensation qui suinte tout le long du logement. Le liquide finit par s’insérer entre la connectique du boro et de la box et nous voyons apparaître le message ” check atomizer ” rendant l’expérience de vapotage désagréable.

Hormis le réservoir en plastique, le boro est composé de trois pièces, comme beaucoup de matériel du même type. Une base qui réceptionne le montage, une chambre d’atomisation et une cheminée. 

Le joint autour du plateau permet son maintien dans la chambre d’atomisation et une étanchéité parfaite. Nous insérons ensuite le réservoir en plastique par-dessus avant de visser la cheminée pour solidariser le tout. Une pièce de monnaie sera nécessaire pour l’opération.

L’accès au remplissage s’opère en soulevant un opercule. L’emploi de flacons d’e-liquide à embout fin est à privilégier pour plus de confort.

Un adaptateur 510 est fourni dans l’emballage pour permettre un rodage plus aisé des coils ou de la feuille de mesh sur une box classique.

Le plateau double coil est de type postless. Le montage est simple ainsi que le cotonnage. 

Il est possible d’associer des coils complexes, bien que nous conseillons de ne pas dépasser 2,5 mm de diamètre pour éviter que les résistances soient en contact avec le boro. Il est parfaitement possible de ne monter qu’un seul coil, un diamètre de 3,5 mm est adapté, mais il faut perfectionner le cotonnage en conséquence pour éviter toute fuite. La restitution des saveurs est à l’image des Suprême RTA ou autres atomiseurs de la marque, de qualité et dense. Le volume de vapeur est bien présent également.

Le plateau mesh est simple d’utilisation. Une tige métallique est fournie avec la box pour réaliser à la perfection l’arrondi de la feuille de mesh. Il suffit de placer celle-ci de part et d’autre du plateau et de serrer les vis.  

Deux types de feuille de mesh sont fournis dans le kit, l’une en Khantal A1, d’une valeur de 0,15 ohm et une seconde en SS 316L de la même valeur. Nous n’avons pas trouvé de grande différence sur le rendu des saveurs lors de nos essais. La vapeur reste froide, idéale pour les liquides fruités. La saveur du liquide utilisé lors des tests est bien restituée. 

En résumé

On aime

  • Les saveurs ressenties
  • Un kit bien fourni
  • Le choix de montage
  • Facilité d'accès au plateau

On n’aime pas

  • Le panneau qui tient mal
  • La forte condensation
  • Le positionnement du bouton de déclenchement

Conclusion

3,5 /5

La Meson AIO est la première box tout-en-un de Steam Crave. Le kit est très bien fourni, la qualité des matériaux est aux rendez-vous, mais beaucoup de défauts sont présents. Sur un marché de plus en plus concurrentiel sur ce type de matériel, le fabricant n'a pas totalement relevé le défi qu'il s'est lancé. Laissons place à l'avenir et à des améliorations potentielles.

Le Meson AIO en images

Les commentaires sont fermés.