Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : kit Advanced eRoll Mac – Joyetech

Test : kit Advanced eRoll Mac – Joyetech

  • Par , le 19/09/2019 à 16h00
    Annonce

Joyetech remet en scène sa fameuse eRoll de 2013 avec une nouvelle édition revisitée, le kit Advanced eRoll Mac. Un très bon design, un format maitrisé, une vape de qualité sont les recettes de ce petit setup qui a fait un voyage dans le temps de la vape. Découverte !

Retour vers le futur

Et si nous montions dans notre machine à voyager dans le temps ? Le convecteur temporel est en fonction, l’overboard dans l’habitacle… et 88 miles à l’heure plus tard nous voilà en 2013 (oui c’est court mais dans le monde de la vape, c’est le Moyen-Âge). La première eRoll vient de sortir. Six ans plus tard, le monde a bien changé et l’eRoll revient, retravaillée, étonnante, microscopiquement petite, mais surtout redoutable d’efficacité. Retour vers cette ancienne toute nouvelle !

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod9,2 x 100 mm
Poids du pod17.3 g
Chargecable eRoll, batterie PCC
batterie180 mAh
Plages d'utilisation11 watts
Capacité du réservervoir0.55 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

C'est pas le pied doc ?

Et bien si justement, c’est le pied ! À la base de l’eRoll, on trouve une petite LED bleue, très lumineuse, se déclenche à chaque puff. Ici, pas de bouton de déclenchement mais une mise en route par aspiration. C’est assez réactif, on observe peu de latence. Alors pourquoi loger une lumière qui ne sera pas visible pour l’utilisateur ?

Le fabricant met en avant le format contenu de son mod qui est censé se tenir comme une cigarette de tabac (si, si vous vous souvenez entre l’index et la majeur). Pour reproduire jusqu’au bout le geste du fumeur, le bout de l’eRoll s’illumine comme une cigarette incandescente. Pourquoi pas… Sauf qu’ici c’est bleu (c’est peut être le futur des cigarettiers). Inutile mais fun !

Dans la pratique, tenir l’eRoll comme une cigarette de tabac n’est pas confortable : même si elle ne pèse que 17 g, c’est plus lourd qu’une cigarette et le placement des doigts index/majeur tombe souvent pile sur l’arrivée d’air. À éviter donc !

La connectique est soignée, aucun souci de filetage, c’est propre et bien fait. La batterie a une capacité de 180 mAh, c’est peu, mais la recharge se fait en 30 minutes chrono, même à plat, le temps d’attente est limité. Autre point positif, Joyetech vend toutes les parties de l’eRoll séparément à tarif contenu. Une batterie supplémentaire coûte environ 5 euros, aucune raison de s’en priver ! L’approche tarifaire est bien positionnée au regard de la concurrence.

Nom de Zeus

Il n’existe, pour le moment, qu’une seule sorte de résistance pour l’eRoll. D’une valeur de 1,5 ohm elle est en céramique. Elle produit une vape très serrée proche d’une cigarette de tabac. Les saveurs sont très bonnes et fidèles. Le hit est tout aussi bon surtout sur des taux de nicotine importants. Cette petite cartouche fait très bien le job malgré sa petitesse.

Le seul point noir des cartouches est le côté unique et jetable. Notre voyage temporel vapologique peut nous laisser penser qu’un bon en avant de quelques années nous fera découvrir une planète un peu plus abimée. Quel dommage de prendre autant de soin à réaliser une cartouche de qualité, fournie avec un Pyrex de surcroît, qui est jetable ! Un joint un peu ferme permettrait surement de changer uniquement la résistance sans tout jeter (ou en jeter le moins possible). Il est, à l’heure actuelle, impossible de recycler ce type de résistance qui contient du verre, des métaux et du coton. C’est un point négatif !

Le remplissage se fait en dévissant le drip tip (propriétaire). Le réservoir est microscopique et contient 0,55 ml de liquide ! C’est très peu mais l’eRoll a une consommation bien sage. Il ne faut se précipiter au remplissage, l’espace entre la cheminée et le bord du Pyrex (oui, oui c’est bien un Pyrex et pas du plastique) est mince. Les flacons à embout fin sont conseillés pour éviter d’en verser partout à côté. Après quelques remplissages, on s’y fait assez facilement. Les liquides en 50 % de PG et 50 % de VG doivent être privilégiés, les résistances sont petites, fines et l’air flow minime.

2,21 gigawatts

Si dans les films, il faut 2,21 gigawatts pour se déplacer dans le temps, ici quelques 2000 mAh feront voyager longuement le vapoteur dans son expérience de vape.

L’eRoll est commercialisée dans un kit simple (eRoll, une cartouche et un câble) mais aussi dans un kit avancé contenant une batterie qui sert de boite de transport. L’intérêt de cette option est à la fois la possibilité de protéger son set up et de pouvoir le recharger à tout moment. La batterie PCC (pour Portable Charging Case) présente quatre leds indiquant le niveau de charge, une prise USB et une LED supplémentaire bleue qui indique que l’eRoll est en charge. C’est fin, bien intégré et discret.

Sur le devant du PCC, une légère encoche permet une ouverture facile. La porte est légèrement aimantée pour ne pas s’ouvrir d’elle même.

Le format de la batterie est contenu. Le PCC est plus petit qu’un smartphone actuel (115 x 65 x 12 mm pour 128 grammes) et se rapproche plus de la taille du premier iPhone (ben oui, on voyage dans le temps). Le nom eRoll MAC n’est d’ailleurs pas innocent de la part de Joyetech qui s’inspire largement du design des produits à la pomme croquée. Qu’on soit fan ou non, cela lui donne un côté chic !

Le kit est fourni avec trois cartouches ! Cela permet d’avoir des cartouches remplies d’avance de son e-liquide préféré ou de varier les plaisirs en préparant 3 cartouches différentes logées dans le PCC. Il est possible de ranger l’eRoll et les deux cartouches supplémentaires dans la batterie transportable. De quoi voir venir !

Placée dans cette position, l’eRoll est en charge. D’une capacité de 2000 mAh, il est possible de recharger plusieurs fois son mod sans se soucier de chercher une prise. C’est pratique pour de nombreuses situations nomades. Une petite lanière marquée du nom du fabricant permet un retrait aisé de l’eRoll.

En résumé

On aime

  • Format contenu
  • Qualité de fabrication
  • Simple d'utilisation
  • Saveurs et hits conformes

On n’aime pas

  • Cartouche jetable

Conclusion

4,7 /5

Le kit Advanced eRoll mac de Joyetech est un excellent ensemble pour qui démarre la vape et qui souhaite trouver une gestuelle proche de la cigarette de tabac. Efficace, ultra simple d'utilisation, il permet un vapotage agréable. Son boitier de transport à la fonction de batterie n'est pas en reste et permet de recharger sa ecig sans contrainte, une réussite !

Le Kit advanced eRoll Mac en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *