Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Box & Mods » Test : G-Box 80W – KSL

Test : G-Box 80W – KSL

  • Par , le 5/11/2019 à 18h00
    Annonce

KSL Vapor est un fabricant chinois qui arrive sur le devant de la scène avec quelques nouveautés au look bien identifiable, dont la G-Box 80W. Légère, en format un accu 18650, elle n’a pas à rougir sur le marché des mods simple accu et est déjà facilement trouvable.

Petite box au look agressif

Un design bien identifiable sur le thème des “vilains” de la pop culture, un volume compact et un poids contenu (82 g) sont les mots d’ordre de la Gbox de KSL. Une box simple d’usage et à l’écran impeccable, le tout en format un accu 18650. Une belle découverte pour cette box aux finitions soignées dans sa gamme de prix. Pas vilaine, la bête !

Caractéristiques techniques

Dimensions80 x 40 x 25 mm
Poids82 g
Format d'accus18650
ChargeUSB, chargeur externe
Puissance maximale80
Diamètre max. de l'atomiseur24
Modes disponiblesWatts, Contrôle température, Bypass

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Légère et bien finie

Sur le dessus de la box, on trouve le connecteur 510 monté sur ressort. Il est impeccable dans son assemblage et autorise des atomiseurs jusqu’à 24 mm, un format devenu classique, mais agréable pour une box poids plume qui ne pèse que 82 g. Les arrêtes de la G-Box sont légèrement biseautés pour une tenue en main plus agréable.

Sous la box 9 (faux trous) de dégazage. Les orifices donnent sous le berceau à accu et n’apportent pas réellement une innovation ou un réel refroidissement du chipset. En cas de dégazage, c’est surtout le panneau gravé qui cédera sous la pression.

De chaque côté de la box, les panneaux sont identiques et peuvent se retirer individuellement, ce qui permet d’éventuelles personnalisations de son mod. Ils sont maintenus par deux aimants puissants qui font parfaitement leur office. Aucun jeu ou sensation de mauvais ajustement n’est à déplorer. Une encoche sous chaque porte permet un retrait facile.

Chaque panneau est texturé. Les motifs ne sont pas imprimés dessus mais bien en relief. Un excellent point pour une box dans cette gamme de tarif. Après plusieurs semaines de tests, la peinture sur les tranches est toujours impeccable et malgré une petite chute, aucun dégât n’est à déplorer. Il en va de même pour les panneaux qui tiennent parfaitement et ne sont pas sensibles aux agressions quotidiennes. Le travail sur la finition est très bon !

Sur la tranche de la G-Box, on trouve un bouton de déclenchement qui dépasse d’à peine 1 mm, un écran couleur de 0,96 pouce, et deux boutons pour régler la puissance. Enfin, un port micro USB pour recharger sa box ou pour une mise à jour potentielle du chipset. Les boutons sont parfaitement ajustés et ne souffrent d’aucun cliquetis excessif ou désagréable. L’ensemble est cohérent et soigné.

Dans les entrailles du vilain

À l’intérieur de la box, le berceau à accu est net, sans bavure. La polarité est indiquée très lisiblement. Une languette située au milieu du berceau permet une extraction de la batterie facilitée.

Un détail qui est souvent négligé mais qui montre le sérieux du fabricant est la finition intérieure des portes. Elles sont gravées comme la partie extérieure visible, mais le coloris diffère un peu. Certes, c’est à l’intérieur, mais cela donne une sensation d’excellent finish.

L’insertion de la batterie ne pose aucune difficulté, le contacteur du pôle négatif est monté sur ressort. Il présente suffisamment de souplesse et de fermeté pour ne pas forcer sur son accu tout en le maintenant parfaitement.

Un chipset pas vilain

La G-Box mise sur la simplicité. Le chipset (propriétaire) offre trois modes de vape. Un mode wattage classique, un mode bypass et un mode contrôle de température. De quoi satisfaire la plupart des vapoteurs sans pour autant complexifier l’utilisation de la box. Les trois modes fonctionnent parfaitement quelque soit le mode choisi. À chaque mise en place d’un atomiseur, le chipset détecte la valeur de la résistance et propose un wattage adapté.

L’écran de la G-Box est particulièrement lumineux et lisible. Les informations essentielles sont présentes et les différents choix de couleur des polices permettent une lecture instantanée. À l’usage, c’est agréable et très intuitif.

À la vape, la G-Box se montre efficace et facile à utiliser. D’une puissance maxi de 80 W, elle répond aux besoins d’une majorité de vapoteurs. Mais son alliage d’aluminium qui la rend légère génère un défaut : sa capacité à transmettre la chaleur. À plus de 45 W et en enchainant les puffs, la chaleur transmise par l’atomiseur se ressent sérieusement sur les parties métalliques de la box, même si l’intérieur de la box reste froid tout comme l’accu et que l’électronique. Il est alors nécessaire d’utiliser une pastille isolante entre l’atomiseur et le connecteur 510. Le fabricant a pris connaissance de cette information pour une future mise à jour.

En résumé

On aime

  • Le design
  • Le poids plume de la box
  • Le chipset facile
  • Les finitions

On n’aime pas

  • La transmission de chaleur

Conclusion

4,3 /5

La G-Box de KSL Vapor est une très bonne petite box. Légère, simple d'emploi, elle est particulièrement bien finie. L'écran de la box est facile de lecture et bien lumineux. Le chipset se montre réactif et sa plage d'utilisation permet de répondre aux besoins d'une majorité de vapoteurs. Son seul défaut est sa facilité à transmettre la chaleur de l'atomiseur sur les parties en alliage de la box, bien que l'intérieur de la G-Box reste au "frais"

Le Gbox en images