Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Elux RTA – Arctic Dolphin

Test : Elux RTA – Arctic Dolphin

  • Par , le 26/11/2018 à 14h00
    Annonce

Il y a quelques semaines, je louais les mérites du kit Elux de Artic Dolphin, composé d’une petite box réglable en puissance et d’un clearomiseur MTL. Mais Artic Dolphin ne s’arrête pas à cette bonne idée, en proposant aussi un atomiseur reconstructible sur la même base. Parfait pour une petite vape pépère en inhalation directe ou indirecte et idéal pour débuter dans l’univers merveilleux du reconstructible.

Bonne petite vape

L’Elux reconstructible reprend la même forme que son frère à résistances interchangeable. Seul l’intérieur change : une cloche surmontée d’une cheminée au lieu de la longue résistance.

L’Elux RTA est donc un petit atomiseur discret, son diamètre est de 18 mm pour une hauteur de 38 mm avec le drip tip en Delrin et au format 510 standard.

Il est du coup logique de le visser sur la mini box du kit Elux. Je ne sais pas si le kit existe uniquement en version clearomiseur ou si le RTA sera aussi proposé en kit, mais ce serait une bonne idée, les deux vont parfaitement ensemble.

Mais rien n’empêche de l’utiliser avec une autre box, mini ou pas, ici avec un Katana d’iJoy. La construction de l’Elux est économique mais de bonne qualité. Les pas de vis sont honnêtes, les finitions impeccables et l’ergonomie est bonne. Il n’y a aucune difficulté dans le démontage et le remontage.

Le remplissage en liquide se fait par le haut, après avoir dévissé le top cap.

Le réglage d’air flow est confié à une bague comportant 2 petites ouvertures en œil de cyclope. Il est silencieux et sa gamme est assez large. Il permet de vaper aussi bien en inhalation indirecte, entre 8 et 12 W, qu’en inhalation directe modérée entre 13 et 22 W. Il est possible de monter un peu plus haut, mais la vapeur devient chaude et les saveurs se dégradent.

La vape est très agréable, douce, et les saveurs sont bien exprimées. Le hit peut être puissant ou doux, suivant le placement du coil sur lequel nous reviendrons.

La vapeur est tiède-froide quand on garde une puissance modérée, idéale pour les liquides fruités, elle peut être plus chaude en jouant sur le couple puissance-flux d’air pour des liquides plus gourmands ou des tabacs. C’est tout l’intérêt d’un atomiseur reconstructible : pouvoir varier la vape.

La consommation de liquide est faible, d’autant plus qu’on baisse la puissance, mais le réservoir ne contient que 1,2 ml, c’est gérable, mais un peu juste : mieux vaut avoir une fiole de liquide avec soit quand on sort.

Un montage facile et polyvalent

C’est un des intérêts de cet atomiseur. Même s’il est consacré à la vape modérée, le montage autorise des variations assez fines pour obtenir des vapes différentes en fonction de la taille, de la valeur et du placement du coil.

L’Elux est entièrement démontable pour le nettoyer en profondeur. Il est structuré en deux parties : le réservoir et la base. C’est la cloche qui solidarise les 2 éléments en se vissant autour du plateau de montage.

Cette cloche est petite, toute simple et bien usinée.

Sur le plateau, nous observons d’abord une arrivée d’air, sous le coil, composée de 6 trous qui répartissent l’air sur toute la longueur du coil. Les deux posts sont équipés de vis dont l’empreinte cruciforme est large et confortable. Mais les têtes de vis dépassent des posts, il faudra faire attention à ce que le coil ne les touche pas.

L’Elux est conçu pour accueillir des coils de 2,5 mm au maximum. Il vaut mieux bobiner le coil “à l’envers” pour qu’il soit proche de la bonne hauteur dès sa mise en place. J’ai craint un moment que ces posts verticaux ne soient pas pratique, mais ce n’était pas justifié. Le placement et le blocage du fil est facile et fiable.

La photo confirme la nécessité de porter attention au placement du coil, pour qu’il ne touche pas les vis, ou de faire un coil plus petit, de 2 ou 2,2 mm par exemple. Il convient aussi de choisir à quelle hauteur placer le coil par rapport à l’arrivée d’ai. Ici, il est assez proche (2 mm), ce qui favorise les saveurs et diminue un peu le hit. Pour favoriser le hit, il vaut mieux le placer un peu plus haut d’un ou 2 mm. Le placement du coton dans les gorges, que l’on voit bien ici, est facile mais demande à faire un choix : le laisser descendre jusqu’en bas ou pas.

Pour le premier montage, avec un coil de 1 ohm plutôt destiné à la vape MTL, j’ai fait descendre le coton jusque au bas des gorges et ça fonctionne bien. La capillarité est suffisante et il n’y a pas de fuites. Si l’on veut vaper en inhalation directe avec un coil plus bas (entre 0,5 et 0,7 ohm), il peut être utile d’arrêter les mèches au niveau du plateau pour augmenter l’alimentation en liquide.

Revue technique

L’Elux est livré avec une dotation classique composée d’un Pyrex, de joints et de vis de rechange, accompagnés d’un petit manuel, de deux coils pour ses premiers montages et d’un superbe tournevis bleu.

Les caractéristiques essentielles de l’Elux RTA d’Arctic Dolphin

Type de matériel atomiseur reconstructible
Diamètre 18 mm
Hauteur 38 mm
Contenance 1,2 ml
Poids 28 g
Type de montage simple coil
Matériaux acier

Petites observations reconstructibles

Il vape très bien cet Elux RTA. Et si ce n’est ni le meilleur, ni le plus joli atomiseur du moment, il a quelque chose d’attachant. Probablement sa simplicité et son absence totale d’esbroufe, ce qui, dans la vape devient rarissime. C’est vraiment un excellent candidat pour apprendre à se servir d’un atomiseur reconstructible.

Mais au fait, quel est l’intérêt d’un atomiseur reconstructible par rapport à un clearomiseur, par exemple son frère Elux Tank qui marche aussi très bien ? Il y en a plusieurs, à commencer par le coût et l’autonomie. Une fois équipé des deux ou trois outils nécessaires, d’une bobine de fil et de coton, chaque coil revient à moins de 20 centimes. Surtout, on n’aura plus jamais à penser à acheter quelques résistances à l’avance, on ne tombera plus en rupture de stock.

Il y a aussi le plaisir de s’occuper de sa vapoteuse, un rituel proche de celui des fumeurs de pipes, l’odeur de tabac froid en moins. Tout le monde n’aime pas, mais ça peut être sympa. On change son coton (tous les 2 ou 3 jours), sa résistance (tous les 15 jours au pire), on nettoie son atomiseur, bref on prend soin de notre objet transitionnel.

Enfin, il y a surtout de quoi explorer des vapes différentes en faisant des résistances de valeur et de formes différentes, pour trouver celles qui nous vont le mieux : micro coil ou spires espacées, choix de la valeur de résistance entre 0,5 et 1,5 ohm, placement de la résistance par rapport à l’air flow…

On dit parfois qu’il faut être expert pour vaper sur des atomiseurs reconstructibles : c’est faux. Tout être humain normalement constitué, qui n’est pas rebuté radicalement par l’idée d’entortiller un fil sur un axe et de le serrer avec une vis est capable de le faire. C’est une question de goût, pas une question de technique, d’autant plus qu’il existe des centaines de tutoriels vidéo dans toutes les langues.

Alors lancez-vous ! Le reconstructible, c’est la vape au carré !

En résumé

On aime

  • La simplicité du montage
  • La vape en inhalation indirecte ou directe
  • La fiabilité
  • La qualité de fabrication

On n’aime pas

  • La contenance du réservoir un peu juste

Conclusion

4,5 /5
 

Le Elux RTA d’Artic Dolphin est un bon petit atomiseur reconstructible, idéal pour débuter dans cette discipline pleine de satisfactions. Il est aussi simple dans son entretien que dans son design, tout en fonctionnant parfaitement : pas de fuite, montage simple, vape agréable entre 8 et 22 W en inhalation indirecte ou directe très modérée.

 

L’Elux RTA d’Artic Dolphin en images

Les derniers articles sur la marque Arctic Dolphin

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Elux de Artic Dolphin Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/11/Elux-RTA-1-1.jpg Review Author:Review Date: