Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Elite RDA et RDTA – VGOD

Test : Elite RDA et RDTA – VGOD

    Annonce

L’Elite RDTA de VGOD est en de nombreux points similaires à la version RDA. Mis à part l’ajout du réservoir et le système de remplissage, leur conception et la vape produite est la même : spécifique et orientée vapeur. Un choix radical qui ne plaira pas à tout le monde.

La version RDTA étant un peu plus complexe que la version RDA, ce test traite principalement de cette version. La version RDA sera juste abordé en fin d’article pour décrire les quelques différences qui existent entre les deux versions.

Un atomiseur singulier

 

D’un diamètre de 24 mm, son réservoir contient 4 ml de liquide pour une hauteur de 46 mm sans la connexion. Quelques points particuliers ressortent de la conception de cet atomiseur, et cela commence avec le drip tip qui est propriétaire. Si vous trouvez les drip tips 810 un peu larges, vous allez être surpris par celui de l’Elite. Un ami, dont je tairais le nom afin de ne pas le mettre dans l’embarras, me disait qu’il avait l’impression de sucer un tuyau d’arrosage. Je trouve cette description assez pertinente, bien que m’a pratique habituelle concernant l’utilisation du dit tuyau soit habituellement plus conventionnelle. Avec ses 17 mm de diamètre extérieur, il est encore plus large que celui du Revvo qui déjà en imposait. Ce choix est en partie dicté par une particularité que nous verrons après, mais VGOD aurait pu prévoir un second drip tip plus traditionnel, voir un adaptateur.

Le drip tip est raccordé à la cloche d’atomisation par un filetage. Composé en Delrin, qui n’est pas le matériau le plus solide, il faut être attentif lorsqu’on le visse à ne pas l’engager de travers sous peine d’abîmer à tout jamais le filetage. Si cela devait arriver, ce serait un peu la misère, car il n’y a pas de rechange et on ne peut pas en installer un autre à la place.

La cloche d’atomisation s’emboîte sur le plateau et est maintenue par deux joints comme le veut la tradition des RDTA. Le calibrage des joints est tout simplement parfait. Les deux encoches de la cloche s’alignent parfaitement avec ceux du plateau, il est possible de maintenir l’atomiseur par cet élément sans qu’elle ne se déboîte. Une gravure profonde représentant le logo de la société, à la fois discrète et bien travaillée, apporte une petite touche visuelle sympathique.

Je passe sur le plateau que je détaillerai après, pour arriver au réservoir et bottom cap. Dans sa version d’origine, le réservoir en Pyrex est translucide, mais un second teinté de même contenance est également fourni. Pour démonter l’ensemble, il faut retirer la vis du positif dans le sens horaire, ce qui n’est pas habituel. Là encore, allez-y doucement, car il n’y a pas de rechange. Une fois retiré, on peut voir que l’axe central comporte une petite ouverture qui sert à faire passer le liquide lors du remplissage.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Elite RDA et RDTA de VGOD

Type de matériel atomiseur
Diamètre 24 mm
Hauteur 33 et 46 mm
Poids 34 et 42 g
Type de montage double coil
Drip tip propriétaire
Couleurs disponibles noir, or, cuivre et inox

Le coffret comprend

Elite RDA ou RDTA (x1), réservoir de rechange (x1, RDTA seulement), résistances (x2), drip tip (x1), mode d’emploi (x1)

Le remplissage est très pratique

Le remplissage de l’Elite RDTA est pratique. Nul besoin de démonter quoi que ce soit, il suffit d’insérer son flacon, pour peut qu’il possède un embout fin et long, au travers du drip tip et de caler son embout dans la cheminée. Il ne reste plus qu’à presser le flacon pour voir le liquide couler dans le réservoir.

Un petit clapet antiretour se trouve dans cette cheminée de remplissage et empêche le liquide de remonter pas là. D’ailleurs, si on secoue cette pièce on peut l’entendre coulisser à l’intérieur. Je ne sais pas trop comment cela fonctionne précisément, mais le résultat est probant. Aucune fuite n’apparaît lorsque l’atomiseur est couché ou à l’envers, le système est parfaitement maîtrisé.

Afin de permettre à l’air de s’évacuer pendant le remplissage, deux petits trous sont présents au niveau du plateau. Situés aux extrémités des deux pôles, ils remplissent parfaitement leur rôle sans pour autant permettre le passage du liquide.

Mis à part que ce type de remplissage oblige à avoir un drip tip suffisamment large pour pouvoir introduire un flacon, même ceux de 30 ml passent sans problème, ce système se révèle très pratique. Au cas où vos flacons seraient trop larges, il reste la solution de retirer la cloche, ce qui est nettement plus préférable que de dévisser le drip tip qui possède, je le répète, un filetage très fragile.

Double coil uniquement

 

L’Elite RDTA a été conçu pour un seul type de vape possible. Probablement pour assumer cette décision, VGOD ne laisse pas à l’utilisateur le choix en ce qui concerne le montage et le réglage d’arrivée d’air.

Le plateau accueille uniquement un montage en double coil. Les fils sont maintenus par une vis moletée sur chaque plot. Je vous le dis tout de suite, ne comptez pas trop les serrer à la main, sauf si vous êtes le descendant spirituel de Chuck Norris. La place est comptée, le diamètre petit et il n’y a pas assez de prise. À la place, utilisez plutôt le tournevis cruciforme qui est fourni, car heureusement, ces vis possèdent également une empreinte cruciforme sur le dessus. Tout serait donc parfait si ces vis étaient correctement usinées, ce qui malheureusement n’est pas vraiment le cas. Leur filetage un peu lâche et accroche légèrement lorsqu’on visse. L’empreinte est quant à elle peu profonde et n’offre pas suffisamment de prise pour assurer le serrage en toute confiance. Le tournevis ressort régulièrement de l’empreinte, et le risque de le voir finir planté dans la main qui tiens l’atomiseur est à considérer sérieusement. Avec d’autres tournevis ce n’est pas mieux, et au bout de seulement deux montages, j’ai pu constater que ces empreintes étaient déjà bien abîmées. Ah oui, là encore, aucune autre vis n’est fournie en rechange…

Le montage est au demeurant très simple. Il suffit de passer les pattes des coils dans les trous des plots, de les tordre à 90° vers l’extérieur, de serrer les vis comme on peut, puis de couper les pattes. Le cotonnage peut se faire sans démonter le réservoir, même si je préfère cette solution pour mieux égaliser le coton. Il n’est pas obligatoire de faire non plus de grandes mèches de coton. Une longueur allant jusqu’au haut du réservoir en verre doit suffire, mais il ne faut pas oublier dans ce cas de retourner de temps en temps l’atomiseur pour bien hydrater le coton. Si cette technique ne vous plaît pas, il reste la possibilité de faire descendre les mèches jusqu’en bas ou de réaliser un montage avec des pailles en mesh.

Les arrivées d’air sont largement proportionnées et arrivent directement sous chaque coil. Mais, car là il y a un gros bémol, ces arrivées ne sont pas réglables. La vape sera donc uniquement très aérienne avec pratiquement aucune restriction. J’avoue que là, j’ai un peu de mal à comprendre ce choix qui a des conséquences sur l’ensemble de la vape…

Une vape unique sans concession

Avec de telles arrivées d’air, il faut de la puissance pour que le rendement soit efficace, et pour monter dans les watts, il faut également des résistances basses en ohms. La puissance étant élevée et le plateau situé en haut, la vape est obligatoirement chaude. Il faut aimer.

On se retrouve donc avec un atomiseur qui fonctionnera correctement avec une puissance de 50 W au minimum, 65 W dans l’idéal, avec des résistances qui seront au maximum à 0,2 ohm. En prime, les projections de liquide n’auront pas beaucoup de mal à atteindre votre partie buccale la plus sensible étant donné le diamètre du drip tip. Oubliez les liquides frais qui ne donneront rien, et ne comptez pas trop non plus sur une restitution détaillée des saveurs qui sont justes dans la moyenne.

Pour résumer, l’Elite RDTA offre une vape uniquement orientée vapeur, ce qui semble par ailleurs être la philosophie chez VGOD. Les nombreuses vidéos de la société autour des vape tricks, activité qui consiste à générer des nuages de vapeur sous formes diverses et variées, résument assez bien ce pour quoi leur matériel est conçu. Notez que ce n’est pas une critique, mais plutôt une simple constatation.

La version RDA

Cette déclinaison de l’Elite reprend les principes fondamentaux de la version RDTA, mais sans le réservoir et la cheminée de remplissage. La cloche d’atomisation ainsi que le drip tip peuvent être d’ailleurs être interchangés. La qualité de fabrication est identique, y compris en ce qui concerne la qualité des vis de serrage des coils qui est toujours aussi peu flatteuse. Le double coil est également obligatoire et les arrivées d’air ne sont toujours pas réglables.

La vape est similaire. La version RDA est principalement destinée au power vaping, ce dripper n’a pas vocation à sublimer les saveurs qui restent moyennes. À noter qu’en rapport à la puissance qu’il faut fournir, il aurait été fort appréciable vis-à-vis de sa consommation de liquide, de concevoir ce RDA pour permettre son utilisation en bottom feeder. Ce type de box est à présent populaire et il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle box ne sorte. Malheureusement, rien n’a été prévu dans ce sens et on devra juste se contenter d’une profondeur de cuve de 8,4 mm, ce qui est déjà un moindre mal.

En résumé

On aime

  • Le remplissage sans démontage du RDTA
  • Pas de fuite pour le RDTA même en position horizontale
  • Montage des coils très simple

On n’aime pas

  • Le drip tip propriétaire sans adaptateur
  • Le manque de réglage des arrivées d’air
  • Les vis de serrage des coils mal usinées et fragiles
  • Le rendu des saveurs tout juste moyen
  • Le manque de pièces de rechange

Conclusion

3 /5
 

Si vous aimez uniquement faire de la vapeur en double coil sans rechercher les saveurs, l’Elite peut éventuellement vous convenir. À vous de choisir entre le RDTA et le RDA, les deux délivrant la même vape. Mis à part pour les vis de serrage des coils, les finitions sont correctes, mais certaines semblent bien fragiles. Le remplissage du RDTA est bien pensé, mais mis à part pour cette particularité, ces atomiseurs n’apportent pas grand-chose de nouveau sur le marché tout en étant restrictifs dans leur utilisation.

 

Le Elite RDA et RDTA de VGOD en images

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Name of Reviewed Item: Elite RDA et RDTA - Vgod Rating Value: 3 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/04/couverture-vgod.jpg Review Author:Review Date: