Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Dead Rabbit Solo RDA – Hellvape

Test : Dead Rabbit Solo RDA – Hellvape

  • Par , le 2/12/2022 à 16h25
    Annonce

Le dripper Dead Rabbit est le produit phare du fabricant chinois Hellvape. Décliné depuis sa sortie en une multitude de version, il n’en manquait qu’une : le simple coil. Parfaitement réalisé, ce RDA single coil offre un rendu des saveurs parfait. Il saura se faire une place de choix dans cette gamme très concurrentielle.

Un dripper taillé pour le DL

Le Dead Rabbit Solo est un petit dripper simple coil de 22 mm de diamètre. Comme à son habitude, Hellvape à soigné ses finitions. L’intégration d’un réducteur de chambre dans le baril concentre les saveurs. Pensé pour du DL, son système de réglage du flux d’air le rend très permissif dans cette gamme. Il va ravir, sans nul doute, les amateurs de single coil en quête de saveurs.

Caractéristiques techniques

Diamètre22 mm
Hauteur28
Poids31.5 g
Option BFPin BF inclus
Type de montagesimple et complexe
Plateau de montagesimple coil
Plage d'utilisationselon le montage
Arrivée d'airsur le coté
Drip Tip810
Matériauxinox

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Pin BF
  • Résistances
  • Outil
  • Mode d'emploi

Un dripper bien pensé

Réalisé en inox, le Dead Rabbit Solo RDA est disponible en sept coloris. Il est surmonté d’un drip tip au format 810 en résine (un adapteur 510/810 est disponible dans la pochette des pièces de rechange). Comme à son habitude, Hellvape a soigné les finitions. La rétention de l’ensemble des joints qui le compose est parfaite. Sur la partie supérieure du top cap, des petites gravures harmonieusement réparties facilitent sa rotation pour régler le flux d’air.   

Sur le baril, on retrouve l’incontournable gravure du lapin mort. Elle est profonde, équilibrée, et trône au centre, entre les deux airflows.

Le système de réglage du flux d’air est réalisé à l’aide de six rainures (trois de chaque côté du baril).  Trente trous d’un diamètre d’1,2 mm sont percés dans le réducteur de chambre répartis par cinq sur chaque rainure. En faisant tourner le top cap, on obstrue les perçages un par un, condamnant petit à petit les trois lumières de haut en bas.  Ce réglage, très précis, permet de passer aisément d’un DL très aérien à de l’ultra restrictif sans pour autant aller jusqu’au MTL.  

À l’intérieur du baril, un conséquent réducteur en inox condamne une grosse partie de la chambre d’atomisation. Il permet également de diriger parfaitement le flux d’air sur la résistance.  Cette pièce confère au Dead Rabbit Solo un rendu de saveurs parfait. Nous n’avons pas réussi à la démonter pour un éventuel nettoyage complet.

Sous le dripper, des gravures rappellent son nom, celui du fabricant, un numéro de série et les habituels pictogrammes. La connectique 510 dépasse suffisamment pour une éventuelle utilisation sur un mod méca hybride. On trouve dans la pochette des pièces de rechange et un pin percé pour une utilisation sur une box bottom feeder.  

Un plateau facile à monter

Le plateau de montage du Dead Rabbit Solo RDA n’a rien d’extravagant, mais il est bien pensé. Les deux posts placés en plein milieu sont relativement rapprochés l’un de l’autre. Cette configuration ne pose aucun problème et permet même l’utilisation de très gros coils. Ils sont légèrement surélevés du fond de la cuve. Cela évite que l’e-liquide soit ré aspiré en cas d’utilisation avec une box bottom feeder.
Ils sont équipés de vis plates. On trouve également des vis de type BTR dans la pochette de pièces détachées. La cuve est profonde (5,5 mm) et permet d’accueillir une grosse quantité de coton. Deux joints toriques assurent une parfaite liaison du baril. Deux encoches empêchent sa rotation et permettent de positionner les airflows en face du coil. 

Le montage des coils ne pose aucune difficulté. Il suffit de couper les pattes avec le guide de coupe fourni et de les déposer dans les posts. Hellvape préconise une hauteur de 5 mm. Nous trouvons cette dimension parfaite pour une résistance roulée sur un axe de 3 mm. Pour un coil roulé sur un axe de 3,5 mm une hauteur de 4 mm est plus judicieuse. Pour la fibre rien de compliqué non plus. Une longueur de 30 mm doit être laissée de chaque côté du coil. Chaque morceau est déposé dans la cuve de part et d’autre de la résistance pour former un S.

À la vape le Dead Rabbit Solo RDA est excellent. Nous l’avons testé avec un alien 6 x 30/38 en Ni90 stabilisé à 0,14 ohm. La polyvalence de son airflow permet, suivant la puissance réglée, de toujours conserver une vapeur très dense, chaude et pleine de nuances aromatiques. 

Monté avec un gros framed staple roulé sur un axe de 3,5 et à 70 W, la restitution aromatique reste parfaite. Sa petite taille n’empêche pas l’utilisation de gros coil à forte puissance.

Son réglage d’airflow, très versatile, le rend tout aussi efficace  avec des montages beaucoup plus hauts et à puissance plus modérée.

En résumé

On aime

  • Qualité de fabrication
  • Facilité de montage
  • Polyvalence et précision de l'airflow
  • Qualité des saveurs

On n’aime pas

  • RAS

Conclusion

4,9 /5

Avec le Dead Rabbit Solo RDA, Hellvape offre aux amateurs de single coil un dripper très intéressant. Sa réalisation est sans faille. Son réducteur de chambre associé à un système de réglage du flux d'air précis lui confère des saveurs denses et accrues. D'un montage enfantin, il est également le partenaire idéal pour les débutants dans le reconstructible.

Le Dead Rabbit Solo RDA en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.