Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Dead Rabbit 3 RDA – Hellvape

Test : Dead Rabbit 3 RDA – Hellvape

  • Par , le 23/11/2021 à 19h33
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Le fabricant chinois Hellvape étend un peu plus sa présence avec son atomiseur Dead Rabbit, 3 ième version. C’est un dripper de 24 mm de diamètre toujours aussi simple d’accès et efficace. Sans bouleverser le monde des RDA, il n’en reste pas moins pertinent par son rapport qualité/prix.

Une recette toujours efficace

Le Dead Rabbit 3 ne révolutionne pas le monde des drippers. Mais sous apparence classique, il regorge de petites attentions qui lui permettent d’être toujours aussi facile à aborder pour tout vapoteur débutant dans le monde du reconstrutible. Il est agréable, efficace et abordable…découverte !

Caractéristiques techniques

Diamètre24 mm
Hauteur37,35
Poids42 g
Option BFPin BF inclus
Type de montagesimple et complexe
Plateau de montagedouble coil
Plage d'utilisationselon montage
Arrivée d'airpar le milieu
Drip Tip810
Matériauxacier inoxydable

Le coffret comprend :

  • Pièces de rechange
  • Pin BF
  • Résistances
  • Drip tip
  • Outil
  • Mode d'emploi

Construction simple et performante

Le Dead Rabbit 3 est surmonté d’un drip tip au format 810. Sur notre modèle de test, il est paré de nombreuses paillettes dorées prises dans une résine. On apprécie ou pas le style mais il faut noter l’effort fait sur cette partie qui sort un peu du lot. Le contact sur les lèvres est agréable. Le drip tip est de bonne taille, ni trop long, ni trop court. Sur toute la circonférence du top cap, des usinages facilitent la préhension lors des différentes manipulations.

Sous le dripper, la connectique 510 dépasse suffisamment pour une utilisation sur un mod méca hybride. Un second pin, percé, est fourni dans la boîte pour le bottom feeder. Les usinages sont propres, sans défaut. Le fabricant Hellvape nous a fréquemment habitué à ce genre de standard, qui, sur ce modèle est confirmé.

Le corps de l’atomiseur est habillé d’une gravure du lapin propre à a marque et qui a fait sa réputation. Sans être trop profonde, elle est suffisamment présente et contrastée pour se remarquer. Une fois encore, aucun défaut majeur n’est à signaler.

Le Dead Rabbit 3 est constitué de quelques pièces. Le top cap est solidaire du réglage des airflows. Les arrivées d’air sont situées en vis-à-vis sur le corps du baril du dripper. Ainsi, on trouve deux types de réglages : soit 2 x 15 petits trous, soit 2 x 3 grandes ouvertures allongées pour refroidir les résistances. C’est là tout l’intérêt de ce modèle qui se montre plutôt polyvalent dans la vape DL qu’il procure. On obtient une vape au tirage ouvert à très ouvert qui peut autoriser des montages exotiques demandant une très grosse puissance sans crainte de voir son atomiseur chauffer.

Facile à monter, facile à vaper

Le Dead Rabbit 3 se démonte aisément. On retrouve le principe des posts légèrement orientés de biais. Nouveauté, on passe d’une forme rectangulaire à une forme plus arrondie pour les pôles. Cela laisse un peu plus de place pour laisser l’air circuler à l’intérieur de la cloche sans pour autant générer de perturbation dans le flux d’air. Sur la photo, on aperçoit un trou à la base de chaque pôle. C’est lors d’une utilisation en bottom feeder que le liquide s’écoule par ces orifices pour alimenter la fibre par le bas.

La place disponible pour placer ses résistances est largement suffisante. Les montages exotiques, même larges, prennent place sans la moindre difficulté. Il est possible de couper les pattes des coils en glissant sa pince coupante sous les posts. Dans la réalité, ce n’est pas spécialement confortable et il est préférable de réaliser l’opération avant de placer ses résistances. La cuve a une profondeur d’un peu moins de 5 mm de hauteur. C’est suffisant pour squonker ou dripper sans crainte d’observer son liquide sortir par les arrivées d’air.

Deux coils sont fournis dans la boîte du Dead Rabbit 3. On trouve aussi du coton pour vapoter immédiatement avec son atomiseur. Le placement des résistances ne pose aucune difficulté même pour un débutant qui souhaite se lancer dans le reconstructible. Selon les préférences individuelles, on place les coils plus ou moins haut et centrés ou excentrés du plateau de montage. Dans tous les cas, l’opération est facile. Du côté de la vape, le Dead Rabbbit 3 ne déçoit pas, bien au contraire. Il procure une vape énergique et puissante. Il ne faut pas se tromper, le dripper est prévu pour une inhalation directe à grosse puissance.

On oublie la vape à 30/40 W sous peine de ne pas tirer pleinement profit de son dripper. Le Dead Rabbit 3 encaisse sans la moindre difficulté des puissances à plus de 85 W sans faiblir. La vape est savoureuse, dense. On jouant sur les réglages des airflows, il est possible d’obtenir une vapeur plus chaude ou au contraire bien plus froide avec les larges ouvertures. Le dripper ne siffle pas et s’adapte au choix des liquides des vapoteurs. Sans être le dripper de l’année, il n’en demeure pas moins performant et accessible.

En résumé

On aime

  • Qualité des usinages
  • Plateau accessible
  • Accessoires fournis
  • Qualité de la vape

On n’aime pas

  • Simple évolution

Conclusion

4,5 /5

Le Dead Rabbit 3 est un bon dripper qui confirme le savoir faire du fabricant Hellvape. Il ne souffre d'aucun défaut majeur. Facile d'accès et aux matériaux de qualité, il délivre une très bonne vapeur pour les amateurs de puissance. Sans être révolutionnaire dans l'évolution de la famille Dead Rabbit, il fait bien ce pour quoi il est prévu.

Le Dead Rabbit 3 RDA en images