Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Dead Rabbit M RTA – Hellvape

Test : Dead Rabbit M RTA – Hellvape

  • Par , le 14/09/2022 à 16h21
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Le Dead Rabbit M RTA est le dernier atomiseur top airflow du fabricant chinois Hellvape. Avec son plateau simple mesh, il est sans fuite pour une vape jusqu’à 60 W. Simple d’accès, il demande du soin dans la phase de cotonnage.

Atomiseur à mesh

Le Deadr Rabbit M RTA est un atomiseur mesh simple coil. Avec son système top airflow, il ne fuit pas et délivre de très bonnes saveurs. La vapeur reste froide quelle que soit la puissance utilisée. Un atomiseur que l’on utilise sur des saveurs fruitées et mentholées les yeux fermés !

Caractéristiques techniques

Diamètre25 mm
Hauteur46,5
Contenance3
Poids60 g
Remplissagepar le haut
Type de montagemesh
Plateau de montagesimple coil
Plage d'utilisation45 à 60 W
Arrivée d'airpar le haut
Drip Tip810
Matériauxacier inoxydable, verre

Le coffret comprend :

  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Résistances
  • Outil
  • Mode d'emploi

Construction Hellvape

Sous le Dead Rabbit M RTA, on retrouve les inscriptions habituelles. La connectique 510 dépasse suffisamment pour une utilisation sur un mod méca hybride. Lors de la première utilisation, il est préférable de vérifier le serrage du pin 510. Sur notre exemplaire, la vis n’était pas assez serrée. La base de l’atomiseur fait 25 mm de diamètre mais un biseau très proche de la base augmente le diamètre à 27 mm.

En haut du Dead Rabbit M RTA, deux larges arrivées d’air refroidissent la bande de mesh située à la base de l’atomiseur. C’est donc un top airflows. Le flux d’air entre par le haut et redescend vers la base. Adieu les fuites avec ce système !

La bague des airflows est moletée pour une manipulation plus confortable. La rotation de cette dernière se fait aisément et présente suffisamment de retenue pour ne pas bouger d’elle-même. Le drip tip 810 n’est ni trop haut, ni trop court. Le contact sur les lèvres est agréable. Il peut, toutefois, être remplacé par un modèle standard selon les préférences individuelles.

L’accès au remplissage se réalise en dévissant le top cap par un simple quart de tour. C’est toujours aussi pratique et rapide et cela évite bien des manipulations fastidieuses. Les orifices de remplissage sont de bonne taille et autorisent l’emploi de la plupart des embouts de flacons d’e-liquides. Une sorte de gouttière permet de rediriger le liquide vers le réservoir lors d’un appui trop franc sur sa bouteille de liquide. On évite, avec cet usinage, l’emploi d’essuie tout et permet ainsi de garder les mains propres.  D’une contenance de 3 ml avec le réservoir droit, les remplissages sont fréquents. Mieux vaut privilégier le réservoir bulle qui peut contenir jusqu’à 4,5 ml de liquide.

La chambre d’atomisation est percée de nombreux trous pour refroidir la bande mesh placée sur le plateau de montage. Le mesh chauffe vite, il faut donc un maximum d’air pour éviter toute sensation de vape chaude à brûlante. Deux extensions coïncident avec le deck lors du mariage entre la cloche et le plateau. L’ensemble est assez simple à associer.

Vapeur de qualité

La plateau de montage est classique dans la proposition de la vape mesh reconstructible. Deux posts plaquent la bande mesh à laquelle il faut donner une forme arrondie avant de la placer. Un outil est fourni dans la boîte pour cette étape. Un isolateur est placé au centre du plateau de montage. Il est monté sur ressort et plaque la bande coton contre le mesh. Deux logements accueillent la fibre à la base de l’atomiseur. Ils sont assez larges mais peu profonds. C’est un élément à prendre en considération lors du placement du coton. Nous y reviendrons.

Deux types de mesh sont fournis dans la boîte. Une bande en Kanthal A1 pour une valeur de 0,25 ohm et une bande en SS316 L à 0,15 ohm. Du coton (en quantité), et du résistif supplémentaire sont aussi fournis. De quoi bien commencer avec son Dead Rabbit M RTA !

La bande de mesh ne pose aucune difficulté au montage. Il suffit de coincer la base du résistif dans les logements prévus à cet effet. Le cotonnage peut être plus délicat, surtout lorsqu’on se lance dans le reconstructible en mesh. La bande de coton fournie est très épaisse. C’est l’idéal pour bien plaquer au résistif mais il faut prendre son temps pour aérer la fibre à ses extrémités pour favoriser au maximum la capillarité. Les emplacements pour le coton sont peu profonds et un phénomène de dry hit pet apparaitre très rapidement si le coton est tassé ou trop volumineux. Une fois cette étape passée, le Dead Rabbit M RTA se montre performant.

À la vape, les résultats sont très bons. La vape est généreuse, saturée et dense. Nous avons une préférence pour le mesh en Kanthal avec une légère restriction des airflows d’un tiers pour une excellente restitution des arômes. Le mesh en SS 316 est performant également mais demande plus de puissance. Dans tous les cas, l’atomiseur est assez aérien et comble les amateurs de grosse vape nuageuse. Le Dead Rabbit M RTA est à conseiller pour les liquides fruités et mentholés ou il s’exprime le mieux avec sa vapeur froide.

En résumé

On aime

  • Qualité des saveurs
  • Pas de fuite
  • Montage simple
  • Belle construction
  • Packaging généreux

On n’aime pas

  • RAS

Conclusion

4,9 /5

Le Dead Rabbit M RTA est un très bon atomiseur top airflow. Exempt de fuite, son montage en mesh est simple. Il demande du soin pour le placement du coton comme tout RTA de ce type. Les saveurs sont de qualité pour les amateurs de vape aérienne froide.

Le Dead Rabbit M RTA en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.