Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Aromamizer Plus V3 RDTA – Steam Crave

Test : Aromamizer Plus V3 RDTA – Steam Crave

  • Par , le 11/08/2022 à 16h51
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

L’Aromamizer Plus V3 RDTA est la nouvelle déclinaison du célèbre atomiseur de Steam Crave. C’est un poids lourd de 30 mm de diamètre pour une contenance de 12 ml. Exempt de tout défaut de fabrication, il va ravir les amateurs de grosse vape.

Un atomiseur deux en un

L’Aromamizer Plus V3 RDTA  offre la possibilité d’être utilisé soit en RTA ou en dripper d’où son appellation erronée de RDTA. Sur cette nouvelle version, Steam Crave a ajouté à l’airflow latéral une arrivé d’air sous les coils pour un excellent rendu des saveurs. Le fabricant à été encore plus loin en permettant une rétrocompatibilité avec les pièces du Aromamizer Plus V2 RDTA Advanced Kit. Il est dommage que Steam Crave n’ai pas prévu de possibilité d’utilisation en mode bottom feeder.

   

Caractéristiques techniques

Diamètre30 mm
Hauteur59mm
Contenance12ml
Poids110 g
Remplissagepar le haut
Type de montagesimple et complexe
Plateau de montagedouble coil
Plage d'utilisationselon le montage
Arrivée d'airside/bottom
Drip Tip810
Matériauxinox/ verre

Le coffret comprend :

  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Outil
  • Mode d'emploi
  • Goodies

Une réalisation sans faille

L’Aromamizer Plus V3 RDTA est réalisé en inox. Surmonté d’un drip tip 810 en résine, le top cap est doté d’un discret moletage qui offre une parfaite prise en main pour le dévisser. Sur le dessus une gravure sobre et discrète rappelle son nom ainsi que celui de son fabricant. À l’intérieur un joint en caoutchouc assure une parfaite étanchéité avec le corps. L’ensemble des joints a une parfaite rétention.

Pour le remplissage deux larges ouvertures en forme de haricot permettent l’utilisation de la plupart des flacons d’e-liquides du marché. Une rigole tout autour permet d’éviter les débordements intempestifs  lors du remplissage. Dans sa configuration RTA, il offre une confortable contenance de 12 ml.

Le corps de l’atomiseur est muni de deux bagues. Celle du haut permet de régler le débit d’e-liquide qui alimente le montage. Il faut placer le cadenas fermé en face du point pour obstruer les arrivées lors du remplissage par exemple ou en cas de non-utilisation prolongée. Le réglage de l’apport de liquide se fait en fonction de sa viscosité et de la puissance d’utilisation de l’atomiseur.

La bague inférieure permet le réglage des deux airflows. Celle-ci est très bien pensée. On peut, en effet, fermer progressivement le flux d’air latéral tout en conservant celui du bas ou condamner le bottom et jouer uniquement sur le réglage du côté.

La partie inférieure munie d’un moletage se dévisse afin de pouvoir accéder au plateau de montage.

Comme sur ses prédécesseurs, le plateau de montage se désaccouple du corps en tirant simplement dessus. Deux détrompeurs permettent de le repositionner sans encombre. Le positif du connecteur 510 dépasse suffisamment pour une utilisation sur mod méca hybride.   

Pour le passer en dripper il suffit de dévisser la partie supérieure afin de pouvoir retirer le réservoir ainsi que la cheminé et de visser la partie supérieure sur le corps de l’atomiseur. Cette opération peut, bien entendu, être réalisée sans toucher au montage à condition d’avoir fermé les arrivées de liquide. 

Un plateau de montage revisité

De type postless, ce nouveau plateau de montage rappelle un peu celui du Hadron RDSA. Douze trous assurent l’arrivée du flux d’air inférieur. Les quatre vis de post sont de type BTR de 1,3 (des vis à empreintes plates sont également disponibles dans le sachet des pièces de rechanges).  Un large isolateur en peek isole parfaitement la partie positive de l’ensemble du deck, qui lui, est taillé dans la masse. De chaque coté une rigole permet le passage de la fibre. On déplore juste l’absence d’un perçage interdisant l’utilisation du pin 510 bottom feeder de l’Aromamizer Plus V2 RDTA Advanced Kit.

La pose des résistance ne présente aucun problème particulier. Steam Crave préconise l’utilisation de coils d’un diamètre intérieur de 3,5 mm et une hauteur de pattes de 5 mm. Nous trouvons cette configuration parfaite, l’utilisation de résistances plus petites diminuant grandement le rendu des saveurs. Pour la pose de la fibre, il convient de bien la désépaissir  avant de venir la déposer dans le fond des rigoles sans chercher à la faire sortir sous le plateau.

Pour les tests nous avons utilisé une paire de framed staple stabilisée a 0,11 ohm. 

Dans la configuration RTA réglée a une puissance de 140 W,  la production de vapeur est dense et le rendu des saveurs très bon. Même les airflows entièrement ouverts, une légère restriction très agréable est ressentie.  

En dripper, avec le même montage et à la même puissance, on monte d’un cran. La production de vapeur est beaucoup plus dense et le rendu aromatique plus subtil et nuancé. 

Nous l’avons également testé avec des coils ayant une valeur plus haute (0,16 ohm) à 80 W. En restreignant le flux d’air, la restitution des saveurs reste bonne mais légèrement en dessous.

En résumé

On aime

  • Qualité de fabrication
  • Rétrocompatibilité avec version précédente
  • Excellente production de vapeur
  • Parfaite restitution des saveurs
  • Facilité de montage

On n’aime pas

  • Absence du pin bottom feeder

Conclusion

4,9 /5

Avec l'Aromamizer Plus V3 RDTA, Steam Crave signe une réalisation quasiment parfaite (on déplore juste l'absence du pin bottom feeder). Cet atomiseur en impose tant par son aspect que par son efficacité. Il s'avère être aussi efficace en RTA qu'en dripper ce qui en fait un vrai atomiseur deux en un. Taillé pour une vape puissante, il est sans nul doute l'un des meilleurs à l'heure actuelle dans sa catégorie.

Le Aromamizer Plus V3 RDTA en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.