Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Caliburn Koko Prime – Uwell

Test : Caliburn Koko Prime – Uwell

  • Par , le 25/02/2021 à 18h13
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Le Caliburn Koko Prime d’Uwell est un tout petit pod à la fois esthétique et particulièrement pratique. D’une simplicité d’utilisation déconcertante, son micro format ne l’empêche pas d’être un grand dans la qualité des saveurs.

Le pod de poche

Tout petit, tout compact. Le Caliburn Koko Prime sait se faire oublier par son format. Avec moins de 7 cm de hauteur et à peine 16 mm de largeur, c’est le compagnon idéal pour une vape d’appoint en toute discrétion. Hyper simple, hyper pratique, il joue pourtant dans le haut du panier de la catégorie dans sa restitution des saveurs.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod68 x 45,6 x 16 mm
Poids du pod50.5 g
ChargeUSB-C
batterie690 mAh
Plages d'utilisation15 W
Capacité du réservoir2 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

T'as le look Koko

L’heure est aux couleurs chez le fabricant Uwell. Le corps du pod est uni tandis que ses côtés se parent de motifs plus colorés à la façon de tâche de peinture. C’est graphique, fun et apporte beaucoup de fraîcheur à l’ensemble. Cerise sur le gâteau, les parois sont aimantées et amovibles pour plus de personnalisation. La tenue est excellente, aucun jeu ne se fait sentir.

Sous le pod, on trouve une connectique USB-C pour une recharge rapide. Avec ses 690 mAh, le temps de charge n’est pas très important. La batterie intégrée est cohérente avec la taille du Caliburn Koko prime, il paraît difficile d’avoir plus d’autonomie dans un si petit format. Pour autant, les séances de vapotage sont confortables, il n’est pas utile de recharger trop régulièrement. Les résistances compatibles avec le pod ne sont pas réellement énergivores.

Sur le côté, un trou sert d’arrivée d’air pour le refroidissement de la résistance. C’est discret. Une fois en main, il faut faire attention à ne pas positionner ses doigts devant et éviter ainsi de l’obstruer. Le pod est suffisamment petit, pour être maintenu entre le pouce et l’index et ne pas gêner l’arrivée d’air. Avec son poids plume dépassant tout juste les 50 g, le Caliburn Koko Prime sait se faire oublier. Juste au-dessus de l’arrivée d’air, se trouve la cartouche qui contient l’e-liquide. Son intégration est impeccable.

Au sommet du pod, un crochet permet de fixer son Caliburn Koko à un tour de cou fourni dans la boîte. Il est à l’image du pod, haut en couleurs, mais bien pratique en utilisation nomade. Dans un sac, une poche ou au tour du cou, le pod se montre discret et peu encombrant. Visuellement, le Caliburn Koko Prime est une réussite. Il est microscopique, bien fini et surtout bien pensé.

Ultra simple

La cartouche se place sur le haut de la batterie. Elle est maintenue par des ergots en forme allongées qui donnent une indication sur le niveau de liquide, nous y reviendrons. La tenue est sans reproche, sans le moindre jeu. Il est possible de placer la cartouche dans deux sens différents. Selon le positionnement du réservoir dans le corps de la batterie, l’arrivée d’air fluctue. Le tirage passe de serré à plus aérien. L’inhalation directe (directement dans les poumons) est possible mais moins agréable qu’en indirecte (bouche puis poumon comme une cigarette de tabac).

Le pod est fourni avec une cartouche et deux résistances. Les deux Caliburn G coil ont une valeur de 1 ohm pour une utilisation entre 10 et 15 W. Elles sont compatibles avec un autre pod de la marque le Caliburn G. La cartouche a une contenance de 2 ml. Ce n’est pas beaucoup mais dans ce format, c’est correct. Sans compter que les résistances ne sont pas gourmandes en e-liquide. La vape est produite automatiquement en inhalant. Pas de réglage, pas de bouton. Tout est simple.

On place sa résistance dans la cartouche par le dessous. Elle est maintenue par un joint supérieur et un inférieur. En soulevant le capuchon buccal, on accède à un petit trou pour remplir en liquide. Il faut privilégier les embouts fins de flacon pour un plus grand confort d’utilisation. La cartouche est transparente, il est donc facile de situer le niveau de remplissage. Du moins quand elle est en dehors du corps du pod. Une fois mise sur la batterie, il devient impossible d’estimer la quantité de liquide restante sans retrait du réservoir. Pourtant, une micro-fenêtre sur le côté le permettrait mais cela manque de luminosité pour vraiment estimer le niveau de liquide. C’est bien là le seul point négatif du pod.

Du côté de la vape, c’est un sans-faute. Les saveurs sont excellentes pour un produit de cette catégorie. Les résistances font parfaitement le travail. On peut même utiliser un liquide en 70 % de VG et 30 % de PG sans jamais ressentir une déshydratation de la fibre. Une seconde résistance est compatible d’une valeur de 0,8 ohm. Nous avons eu l’occasion de la tester. Le constat est le même, c’est excellent. Cette dernière résistance autorise une inhalation plus dynamique mais toujours en inhalation indirecte. L’inhalation directe est possible mais très restreinte et ce n’est pas vraiment le terrain de jeu du Caliburn Koko Prime qui excelle dans l’inhalation indirecte.

En résumé

On aime

  • Encombrement
  • Design abouti
  • Niveau de finition
  • Excellentes résistances
  • Facilité d'utilisation

On n’aime pas

  • Niveau de liquide peu visible

Conclusion

4,8 /5

Le Caliburn Koko Pod de Uwell est un excellent pod compact et discret qui délivre de très bonnes saveurs en inhalation indirecte. Facile d'utilisation, pratique il est quasi sans reproche. Destiné à un vape d'appoint ou pour une utilisation nomade, c'est le pod solide et discret du moment.

Le Caliburn Koko Prime en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.