Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Box & Mods » Test : Rudder – Oumier

Test : Rudder – Oumier

  • Par , le 11/01/2019 à 14h00
    Annonce

Oumier propose une box curieuse, qui cache son jeu derrière un look un peu désuet alors qu’elle est pleine de bonnes idées. Une belle compacité (elle est à peine plus large que deux accus côte à côte) tout en acceptant des atomiseurs jusqu’à un diamètre de 25 mm. Un bouton de réglage rotatif et un chipset simple à utiliser avec un écran en couleur clair. Et un connecteur 510 est en position centrale : c’est donc une bonne box !

Discrète et bien construite

La Rudder n’est pas constituée d’acier, comme pourrait le laisser entendre cette finition brossée, mais d’un traditionnel alliage de zinc, qui permet de mouler des formes complexes facilement. Elle existe en 4 finitions : violet, rouge, noire et acier brossé.

Les caractéristiques essentielles de la Rudder de Oumier

Type de matériel box électronique
Dimensions 88 mm sur 44 sur 31
Poids 130 g
Batterie 2 x 18650
Puissance 5 à 220 W
Matériaux alliage de zinc

Tous les contrôles sont regroupés sur la façade : écran, large bouton de mise à feu et bouton de réglage rotatif. La prise en main est assez naturelle et le bouton de mise à feu tombe bien sous le pouce, il est doux et bien ajusté.

Le bouton rotatif permet d’ajuster les paramètres plus rapidement que des boutons poussoirs. Il est relativement facile à manipuler, trop même, puisqu’il est facile de dérégler la box en effleurant le bouton, ou en mettant la box dans une poche ou un sac. Mais Oumier a tout prévu : il est désactivable facilement.

À l’arrière, on accède au compartiment des accus en retirant une plaque noire, elle aussi en alliage de zinc. Le compartiment est bien fait, il y a peu de risque d’abîmer le revêtement des accus et ils sont faciles à mettre en place ou à retirer, sans faire appel à une languette. Le panneau tient avec 4 aimants, l’ajustement est impeccable et donne une belle impression de qualité. Sur le fond de la box, quelques trous sont percés, pour aérer le chipset.

Le châssis et le panneau sont taillés pour laisser voir les accus par le côté, ce qui donne un côté “technique” à la chose, et laisse une large ouverture pour un éventuel dégazage.
Sur le côté droit, on trouve la prise micro USB qui permet de recharger la box et de mettre à jour son firmware. Il existe d’ailleurs une mise à jour, que je n’ai pas faite, honte à moi, mais en même temps, c’est la faute à Oumier ! Ils ne précisent pas ce qu’apporte cette mise à jour.

Le connecteur 510 est simple et semble de bonne facture, même s’il est probablement serti, ce qui est moins sûr dans la durée qu’un vissage. Toujours est-il que je n’ai relevé aucun problème de connexion avec différents atomiseurs. Il est en position centrale, ce qui est la position la plus logique, du moins sur une box au design symétrique. C’est un fait, et ce n’est pas du tout subjectif de ma part 🙂

Bref, cette box a une bonne gueule, elle donne en main une bonne impression de solidité et de qualité, et elle accueille les atomiseurs jusqu’à 25 mm de diamètre (ici un Dawg d’Asmodus), pour faire de jolis setups,  tout en restant compacte et discrète.

Fonctionnement simple et (presque) complet

Trois clics sur le bouton de mise à feu permettent d’accéder au menu principal, qui donne le choix, via le bouton rotatif, entre trois modes : contrôle de puissance, contrôle de température avec des fils en nickel, titane et acier, et bypass qui simule un fonctionnement mécanique. Suivent trois réglages généraux : “color” pour changer la couleur de l’affichage, “lock” pour verrouiller la box , et “knob lock” pour verrouiller uniquement le bouton rotatif. Enfin, 5 clics sur le bouton de mise à feu permettent d’éteindre ou allumer la box.

L’écran est donc en couleur, il affiche les données principales clairement, de manière assez lumineuse. Le réglage de puissance ou de température est toujours accessible avec le bouton rotatif, sauf si on l’a verrouillé. L’écran est assez grand pour être lisible par les presbytes, mais, je regrette de ne pas voir affichée l’intensité du courant à la place de l’inutile compteur de bouffées.

Le chipset est donc complet, tout en restant simple, peut-être un peu trop. Je suis en général partisan de la simplicité, et par exemple je suis sceptique devant les box qui offrent des courbes de puissance. Mais un réglage de preheat, par contre, c’est utile pour ceux qui utilisent des montage en gros fils, qu’un court boost de puissance aide à monter en température. Il n’y en a pas ici.

A l’usage, la box fonctionne bien, elle est agréable à tenir en main et à utiliser. Ce n’est pas la box qui nous permettra de briller en société, elle est discrète et n’impressionne pas les foules, mais elle fait son travail, aussi bien en mode puissance qu’en mode température, dans lequel elle protège parfaitement contre le dry hit : le coton sec reste immaculé, et le chipset réagit très vite à un assèchement de la mèche. Elle offre aussi un mode bypass, dont je ne vois pas l’intérêt, mais soit, il marche et envoie bien la tension restante des accus.

Bref, rien à redire sur le fonctionnement, avec des montages légers. Avec des gros fils qui ont un effet diesel, il manque un preheat pour compenser.

Revue technique

La box est livrée dans une boite conforme à la TPD, annonçant la présence de nicotine hautement addictive dans ce produit diabolique. Un bon exemple de ce que peut produire une administration qui ne pense plus.

Sinon, la boite contient aussi un câble USB permettant à la fois la charge et la connexion à un PC pour mise à jour (et a priori uniquement sur un PC sous Windows) et un mode d’emploi succinct et suffisant, mais en anglais.

Petites observations chargées

Oumier ne précise rien concernant la charge des accus par la box : considérons donc qu’elle ne les chargera pas très proprement et réservons cette possibilité au dépannage, pour privilégier une recharge des accus avec un chargeur externe de bonne qualité.

Petites observations collantes

Deux petites bandes similicuir sont collées sur les côtés. D’expérience, ce genre de décoration se décolle un jour ou l’autre, sous l’effet de la chaleur et de l’humidité de la main. Rien de dramatique, mais c’est à prévoir.

Petites observations Oumiesques

Oumier est un fabricant cohérent : il produit des matériels simples et bon marché, mais d’un bon niveau de qualité en pratique, à l’image de leur historique dripper Wasp Nano. C’est de l’entrée de gamme, mais ça fonctionne bien comme cette box.

En résumé

On aime

  • La compacité et l’ergonomie
  • Le design discret, mais bien fait
  • La qualité de construction, solide
  • Le bon fonctionnement dans tous les modes
  • Le bouton rotatif de réglage est pratique

On n’aime pas

  • Rien de grave

Conclusion

4,5 /5
 

Cette Rudder de Oumier cache bien son jeu. Sous son air discret, elle masque une belle qualité de fabrication et un chipset qui fonctionne bien dans tous les modes, puissance ou température. Elle est simple à utiliser, son bouton rotatif est pratique, il lui manque juste une fonction de preheat en mode puissance pour ceux qui vapent sur des gros fils lents à monter en température.

 

Box Rudder de Oumier en images

Les derniers articles sur la marque Oumier

Test : Xyrus RDA – TRX by Oumier

  • Publié le 17/12/2018

TRX ? Ce dripper est construit par Oumier, mais il n’est pas dans son catalogue. C’est un dripper de marque TRX, mais… qui est TRX ? C’est une team de …

Test : VLS RDA – Oumier

  • Publié le 30/10/2018

Le VLS RDA de Oumier est un dripper intéressant, facile à coiler mais peu pratique par de nombreux aspects.

Test : Flash VT-1 – Oumier

  • Publié le 9/10/2018

Légère et punchy 86 g pour une box double accu, c’est léger. Oumier n’est pas seul à produire ce genre de box légères, que le pastique ABS permet de concevoir, …

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 7 000 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Rudder - Oumier Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2019/01/Rudder-1.jpg Review Author:Review Date:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *