Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Tastr : goûter un liquide sans liquide (ni vapeur)

Tastr : goûter un liquide sans liquide (ni vapeur)

    Annonce

De la vape bien savoureuse, mais sans vape ? C’est ce que propose Tastr. Franchement, à la rédaction, on en reçoit, des communiqués annonçant la sortie d’un produit différent. Parfois, c’est farfelu, parfois c’est farfelu et génial, parfois, c’est… Et bien, parfois, c’est le Tastr.

Note : Mise à jour de notre article initial, qui contenait une confusion sur le prix du Tastr.

Appelez le GEIPAN, on a un OVNI

Le Tastr, prononcez Taster pour « truc qui fait du goût », et évitez d’y mettre la petite pointe d’accent qui en ferait un toaster, « grille-pain », est un dispositif de vaporisateur personnel qui se branche via USB sur un téléphone portable, et qui permet de goûter les liquides de son fabricant, The London Vape Compagny.

Pardon, je constate que vos yeux ne s’exhorbitent pas et que vos bouches ne béent pas de stupéfaction. C’est ma faute. Je reprends :

Le Tastr est un dispositif de vaporisateur personnel qui se branche via USB sur un téléphone portable, et qui permet de goûter les liquides de son fabricant, The London Vape Compagny, sans bouger de chez vous, sans liquide. Vous branchez l’appareil et vous goûtez le liquide qui apparaît sur l’écran avant de le mettre dans votre panier.

Vous avez l’air dubitatif ? Parfait. Continuons.

Tastr est en réalité un appareil d’électrostimulation qui se propose de créer des sensations à base d’électricité dans votre bouche. Dit comme ça, on dirait un programme de matinée dans un club sado-masochiste, mais non : Tastr est bien un produit pour vapoteur dépendant de sa dose quotidienne de nouvelles technologies.

Tastr, comment ça marche ?

Le principe de Tastr est très simple : l’appareil émet une vibration bio-ionique de courant à base fréquence qui entre en résonance avec le système nerveux central par stimulation électrique transcutanée de nerf via phaser et mise en osmose magnétique du système cérébro-spinal… Non, je plaisante. Je n’en ai absolument aucune idée.

La société The London Vape Compagny précise que le Tastr est basé sur une technologie connue depuis dix ans. C’est à l’université de Singapour qu’elle a été mise au point, les chercheurs de la cité-État ayant créé, pour l’occasion, une sucette virtuelle.

Concrètement, toujours selon les dires du fabricant, l’appareil stimule les papilles gustatives de l’utilisateur par des ondes électriques non invasives, ce qui fait que les récepteurs détectent les arômes de base en fonction de la fréquence, de la chaleur et des impulsions envoyées et modulées par l’appareil. Les saveurs peuvent varier simplement en fonction du programme d’impulsions électriques sélectionné.

Le Tastr sera commandé via le smartphone de l’utilisateur, par le biais d’une application. L’engin ne produit pas de vapeur et ne délivre pas de nicotine, vous l’aurez bien compris.

The London Vape Compagny précise que la vidéo sur leur site, qui montre de la vapeur sortir d’un Tastr, est une erreur du réalisateur. Une nouvelle vidéo, plus conforme, sera mise en ligne prochainement (les liens sont à la fin de l’article).

Pour quoi faire ?

L’idée commerciale du Tastr est simple : pour le prix d’un abonnement, qui n’est pas encore défini, l’utilisateur recevra un appareil, un certain nombre de liquides gratuits chaque mois, et des réductions. Il pourra faire sa sélection sur le site de The London Vape Compagny en testant préalablement le goût avec le Tastr.

Le catalogue disponible inclura les liquides fabriqués par The London Vape Compagny et ceux d’autres compagnies distribués par le site, à condition que ces dernières aient donné leur accord.

Pour l’instant, le Tastr entre dans une phase finale de préproduction. The London Vape Compagny travaille à intégrer dans la version définitive une compatibilité web, pour permettre de se connecter depuis son ordinateur et accéder à de nouvelles fonctionnalités.

Beaucoup de questions restent posées : quelles sécurités pour ce produit ? Comment simuler des goûts qui sortent de l’ordinaire ? Et cela pose aussi la question des sensations de vape. Un e-liquide n’est pas uniquement un goût, c’est aussi une densité, qui varie selon sa composition, c’est aussi un rendu, en fonction de l’atomiseur utilisé et de la puissance appliquée.

En un mot, si ça fonctionne, et nous sommes tous prêts à laisser le bénéfice du doute à The London Vape Compagny, qui a répondu en toute transparence et rapidement à nos questions, l’exploit sera-t-il suffisant ?

The London Vape Compagny cherche des bêta-testeurs, si le cœur vous en dit : les profils sélectionnés recevront un appareil et pourront le tester à loisir. Un concours sera organisé au lancement de l’appareil, avec 250 livres, soit environ 288 euros, de cadeaux à gagner. Les inscriptions se font sur leur site. Et ça se passe ici : www.thevapecig.co.uk/tastr

  • mact00m

    Il y a déjà eu des transmetteurs d’odeurs que certains ont essayé d’exploiter pour les parfum ou les recettes culinaires. Il faudra que ce dispositif soit précis et fidèle pour qu’il rencontre du succès. A voir.