Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Succès international : le Mois sans Tabac s’exporte à Monaco

Succès international : le Mois sans Tabac s’exporte à Monaco

    Annonce

On ne parle jamais assez du fait que le Mois Sans Tabac s’exporte dans les pays étrangers. Parce qu’on oublie trop vite que Monaco est bel et bien un pays étranger. Une nation de statut particulier, protégée par un accord avec l’État français, mais qui reste indépendant sous bien des aspects, notamment sur le tabac.

 

Monaco, joli rocher

Pour la deuxième année consécutive, la principauté de Monaco lancera le Mois sans Tabac dès le premier novembre, une façon d’inciter les citoyens et résidents monégasques à arrêter de fumer. Ce Mois sans Tabac princier se déroulera dans le cadre d’un partenariat avec la France.

Parce que Monaco n’est pas la France. C’est une monarchie constitutionnelle anciennement dépendante de la république de Gênes, cité-État et deuxième plus petit État au monde après le Vatican.

La principauté de Monaco a donc son propre gouvernement et sa propre législation, adaptée du code napoléonien. De facto, la loi Évin étant une loi française, et Monaco, comme on vous l’a expliqué, n’étant pas la France, c’est, sans jeu de mots, open bar en terme de consommation d’alcool et, surtout, de cigarettes.

Il n’est pas rare de voir son Altesse la princesse royale se griller une sèche comme le roturier lambda

Si sur le pont d’Avignon, on y danse, on y danse, à Monaco, on y fume et on y fume. Dans les rues, bien sûr, dans les maisons, bien entendu, mais aussi dans les lieux publics, les restaurants et les salles de bal. Il n’est pas rare de voir son Altesse la princesse royale de Mordmoi-Lenoeud sortir de son sac en cuir de gecko un paquet de cigarettes et se griller une sèche comme le roturier lambda. Les cigarettiers sont d’ailleurs friands de la Principauté pour tester leurs nouveaux produits.

Aussi, les cabinets des médecins spécialistes en affections cardio-respiratoires sont tout aussi courus que le traditionnel Bal de la Rose qui a fait la renommée du Rocher dans le gotha mondial au même titre que sa bienveillance fiscale.

Mois sans tabac à Monaco

Le mois sans tabac Monégasque sera le frère jumeau du Mois sans tabac français

Le mois sans tabac Monégasque sera donc le frère jumeau du Mois sans tabac français, le gouvernement princier de Monaco étant associé au titre de partenaire de l’initiative française.

Menée en collaboration avec le Département des affaires sociales et la santé et le centre hospitalier Princesse Grace, l’opération se renouvelle cette année par la distribution de kits gratuits d’aide à l’arrêt du tabac, que les monégasques pourront retirer gratuitement auprès des pharmacies partenaires de la campagne.

La campagne de communication française sera relayée par les médias monégasques, et le portail Tabac Info Service sera le point de rendez-vous des citoyens et résidents du rocher.

L’équivalent monégasque du ministre de la Santé, le conseiller-ministre des Affaires Sociales et de la Santé Didier Gamerdinger, indique “souhaiter que cette campagne introduise une notion positive pour la santé des résidents de la principauté.”

Nous souhaitons donc à nos amis monégasques un vif succès pour cette participation, et soulignons la fierté de voir cette campagne, malgré ses imperfections, s’exporter hors de France.

 

Glam IQOS party#inlove#theglam#

Une publication partagée par 💗Katerina Santorina💗 (@_santorina) le

Annonce