Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Un spécialiste du tabac décrypte la cigarette électronique

Un spécialiste du tabac décrypte la cigarette électronique

    Annonce
Le Dr Rose Marie Rouquet ici interviewé pour la chaîne TLT (TéléToulouse).

Le Dr Rose Marie Rouquet ici interviewé en 2013 pour la chaîne TLT (TéléToulouse).

Le Docteur Rose Marie Rouquet, médecin chef de l’unité d’aide au sevrage tabagique à l’hôpital Larrey (Toulouse), a répondu à de nombreuses questions au sujet de la cigarette électronique à l’occasion des Entretiens de Bichat 2014. Cette professionnelle de santé est spécialiste du tabac depuis 2003, et elle a participé à la rédaction de l’avis d’expert sur la place de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, notamment au côté du Professeur Bertrand Dautzenberg.

Elle expliquait l’an passé au micro de France Bleu Toulouse qu’il était possible de se sevrer “sans syndrome de manque, sans prise de poids excessive”, pour le début d’une “belle vie sans tabac”.

Elle rappelle dans un premier temps l’ampleur du désastre engendré par la cigarette en terme de santé publique. Elle explique que “l’équivalent du nombre de passagers de 18 airbus A380 décède” chaque jour sur la planète. Dans un second temps, elle explique que la combustion d’une cigarette est à l’origine de la production d’une centaine de cancérigènes, des substances qui ne sont absolument pas créées lors du vapotage.

Puis le Dr Rose Marie Rouquet liste les composants des e-liquides et leur concentration, c’est une bonne réponse aux détracteurs de l’e-cigarette qui affirment que personne ne connaît véritablement la composition de ces dispositifs. Enfin, la pneumologue haut-garonnaise présente les risques liés à la manipulation des e-liquides, particulièrement par les enfants. Nous savons par exemple que leur ingestion peut s’avérer très toxique mais ce type de danger est très généralement indiqué sur les emballages. Des précautions qui s’appliquent également à de nombreux produits ménagers et médicaments.


Via Medscape

Review Author:Review Date: