Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Grande-Bretagne : 1,1 million de vapoteurs sont d’anciens fumeurs

Grande-Bretagne : 1,1 million de vapoteurs sont d’anciens fumeurs

D’après l’enquête annuelle de l’association britannique de lutte contre le tabagisme ASH, la Grande Bretagne compte 2,6 millions de vapoteurs dont 1,1 million ont totalement arrêté le tabac, l’utilisation du dispositif par les non-fumeurs reste très rare.

La proportion d’anciens fumeurs parmi les vapoteurs britanniques continue d’augmenter

ASH UK (Action on Smoking and Health), l'une des principales association de lutte contre le tabagisme au Royaume-uni.

ASH UK (Action on Smoking and Health), l’une des principales association de lutte contre le tabagisme au Royaume-uni.

L’association britannique de lutte contre le tabagisme ASH (Action on Smoking and Health) mène depuis 2010 une enquête annuelle sur l’utilisation de la cigarette électronique par les adultes en Grande-Bretagne. Cette année l’enquête a été menée en ligne entre le 26 Février et le 12 Mars 2015 auprès de 12.000 personnes. Les chiffres ont été pondérés et sont représentatifs de tous les adultes britanniques âgés de 18 ans et plus.

fact-sheet-ash-2

La part de vapoteurs ex-fumeurs a progressé de 50% en un an.

  • ASH estime que 2,6 millions d’adultes utilisent actuellement la cigarette électronique (ils étaient 2,1 millions en 2014),
  • 1,1 million d’utilisateurs ont arrêté de fumer et 1,5 millions sont vapofumeurs,
  • deux utilisateurs sur cinq sont sortis du tabac (contre un sur trois il y a un an),
  • la part de fumeurs qui utilisent aussi la cigarette électronique (vapofumeurs) n’a pas bougé depuis l’an dernier, elle se stabilise à 17,6%,
  • le nombre de vapoteurs augmente grâce aux ex-fumeurs il sont 6,7% à utiliser la cigarette électronique régulièrement (contre 4,5% il y a un an),
  • la part de non-fumeurs utilisant régulièrement l’e-cigarette reste négligeable.

Les raisons d’utiliser le vaporisateur sont multiples et diffèrent selon le statut de fumeur ou d’ancien fumeur

  • l’arrêt complet du tabac est la principale raison d’utiliser  le vaporisateur pour 61% des anciens fumeurs,
  • 53% d’entre eux évoquent une aide pour rester éloigné du tabac après un essai de sevrage et 38% citent les économies par apport au tabac,
  • 43% des vapofumeurs veulent réduire leur consommation de tabac sans arrêter de fumer, l’arrêt complet du tabac est envisagé à l’aide du dispositif par 41% d’entre eux, 25% des vapofumeurs utilisent la cigarette électronique là où il leur est interdit de fumer.

Les ex-fumeurs vapent davantage que les vapofumeurs

  •  84% des anciens fumeurs utilisent la cigarette électronique quotidiennement (45% chez les vapofumeurs),
  • 37% des fumeurs l’utilisent une fois par semaine ou plus.

Les vapoteurs utilisent majoritairement des matériels de 2ème génération au minimum

  • 66% des vapoteurs utilisent aujourd’hui des systèmes rechargeables avec réservoirs. Ils sont seulement 28% à avoir commencé directement avec ce type de matériel, 41% se sont initiés à la vape avec des systèmes à cartouches pré-remplies (ils étaient respectivement 18% et 51% l’an dernier),
  • Les utilisateurs de cigarettes électroniques à cartouches péremplies se trouvent plutôt chez les vapofumeurs (31%) contre seulement 20% chez les ex-fumeurs.

La perception de la nocivité de l’e-cigarette se dégrade

  • 52,5% des personnes interrogées en 2015 pensent que l’e-cigarette est moins dangereuse que la cigarette traditionnelle,
  • la part de ceux qui pensent qu’elle est aussi dangereuse que la cigarette de tabac augmente, ils sont près de 20% en 2015 contre 13,4% l’an dernier,
  • 2,3% pensent que l’e-cigarette est plus dangereuse que la cigarette papier, ils étaient 1,7% en 2014.

Résultats de l’enquête 2014

Mise à jour le 25 juin 2015 à 13h08

Review Author:Review Date:
  • Camé Leon

    Moi je me situe où?

    Je n’achete pas de paquet de cigarette, j’en pique une au passage a un fumeur mais je ne prends 2 trois bouffées et je la jette, je ne ressens pas le besoin de fumer mais j’aime tester si je suis toujours convaincu que la cigarette me degoute.